ActualitéDans les bacsHITS Couleurs JAZZ

Christine Jensen Ingrid Jensen – “Infinitude” Nouvel album

By 31 janvier 2017No Comments
Hit Couleurs JAZZ

Chaque mois sortiesJAZZnights.com, le site de Jazz québécois et Couleurs Jazz collaborent pour vous offrir des  articles, des sujets, du contenu respectif qui traverse l’Atlantique ! Voici CDJAZZ par Christophe Rodriguez* sur « Infinitude »

Dans les notes introductives, le critique de jazz James Hale se réfère au sentiment de nordicité, cher au pianiste Glenn Gould. En un sens, il a parfaitement raison, puisque les sœurs Jensen : Christine Jensen, saxophoniste alto, et sa sœur Ingrid Jensen, trompettiste à part entière, sont héritières d’un jazz canadien qui va de Vancouver à Montréal, sans oublier New York. Faisant aussi hommage à quelques géants d’ici, dont le pianiste Paul Bley et le guitariste Sonny Greenwich, vous avez une très bonne idée de ce Infinitude, un disque consacré à la note bleue, avec tout cela que cela requiert de savoir-faire et de travail sur le long terme.

©WhirlwindRecrdings photo

Pour injecter un peu plus de puissance évocatrice dans ces paysages sonores, les deux sœurs ont fait appel au guitariste Ben Monder, ainsi qu’au contrebassiste Fraser Hollins et au batteur John Wikan. Comme il est question de pôle parfois magnétique, Christine Jensen insuffle, surtout au soprano, des accents de modernité qui évoque sans contredit  Wayne Shorter.  Pour ce qui est de Ben Monder, disons tout de suite qu’il dialogue avec force, et que sa présence est loin d’être inutile. Prenant très souvent des accents rock, je songe immédiatement à Robert Fripp (King Crimson), l’alliance se fait de communes mesures. Ne lésinant pas sur les moyens, Ingrid trouve rapidement sa place avec des accents électrifiés, dans la lignée de Miles Davis, sans jamais sacrifier une tonalité assez envoutante, presque métaphorique. Pour faire une analogie sportive, nous pouvons affirmer que cette nouveauté doit être écoutée sur la longueur et jamais d’une oreille passive, puisque le travail proposé s’adresse quand même à des oreilles averties. Faisons le pari que nous les entendrons au FIJM.

https://youtu.be/68XDDZ9HOV4

Liste des pièces :

1 – Blue Yonder (C. Jensen)

2 – Swirlaround (C. Jensen)

3 – Echolalia (B. Monder)

4 – Octofolk (C. Jensen)

5 – Duo Space (I. Jensen)

6 – Old Time (K. Wheeler)

7 – Hopes Trail (I. Jensen)

8 – Trio – Garden Hour (C. Jensen)

9 – Margareta (C. Jensen)

10 – Dots And Braids (I. Jensen)

Mais entretemps, Infinitude sera lancé au Jazz Gallery de NY, vendredi le 17 février (19h30)

(*) Christophe Rodriguez est également chroniqueur/blogueur jazz, classique et livres au Journal de Montréal

 

 

Leave a Reply

Pin It on Pinterest