Skip to main content
Hit Couleurs JAZZ

Le Jazzlab Orchestra, ou plus précisément l’octet fondé par le contrebassiste Québécois Alain Bédard, par ailleurs créateur du foisonnant label de Jazz Effendi Records nous revient avec une nouvelle perle à son collier déjà riche de 6 autres albums, dont « Quintescence » sorti en 2019, que nous avions célébré dans Couleurs Jazz Media et dont nous pouvons depuis, régulièrement écouter des extraits dans Couleurs Jazz Radio.

Comme son nom l’indique, Le Jazzlab Orchestra est un ensemble expérimental, qui ne se contente pas de reprendre les standards ou d’aligner les compositions brillantes. Non, ici on tente, on risque, on innove, on cherche… Et l’on trouve* !

Le jazz qui coule et en découle y est résolument sophistiqué et moderne. Il donne la part belle aux improvisations dans un cadre dont l’écriture est toujours de haute tenue. La mélodie n’est jamais absente. On n’est pas, à l’écoute de LogusLabusMusikus, dans du Free Jazz.

Un mot d’ailleurs sur cet intrigant titre : LogusLabusMusikus

Logos ! La voix de la raison : au début était le Verbe, le Logos, la logique… Logus en étant une variante. Le verbe, la raison sont transmis par la parole du prêtre, de l’abbé (Labus) Le Prez  portant la soutane ou mieux encore la bure du moine ? Reste le moyen de porter la parole : En musique bien sûr, Musikus !

Les savantes compositions ont-elles pris une teinte particulière due à cette drôle de période que nous avons tous vécue, le premier confinement  de 2020 ? En tout cas les enregistrements ont eux, eu lieu en décembre 2020 et le travail de mixage s’est prolongé jusqu’en mai 2021, dû au deuxième confinement… Nos vies étant décidément rythmées sinon au moins bornées, par ce foutu virus. Est-ce de ces circonstances particulières que ressort cette envie, ce plaisir de jouer ensemble ?

L’octet multigénérationnel est constitué du gratin du Jazz Montréalais qui prend plaisir à improviser autour de thèmes et de rythmiques complexes et variés, toujours surprenants, audacieux parfois et inspirés toujours.

À noter que les 9 compositions, suffisamment longues (entre 6’35’’ et 11’15) laissent le temps aux thèmes de se développer et aux variations d’explorer et d’user de mutations multiples.

Les arrangements sont l’œuvre d’Auguste Le Prez, également membre fondateur de l’Auguste 4tet … Et alias Alain Bédard lui-même.

Dans « Quintescence » c’était au pianiste Félix Stüssi qu’était revenu ce rôle.

Le pianiste Suisse installé à Montréal fait bien sûr toujours partie des piliers de ce nouveau projet du Jazzlab Orchestra, tout comme les multi-instrumentistes Mario Allard et Benjamin Deschamps, et Samuel Blais, le trompettiste Jacques Kuba-Séguin, et le tromboniste Thomas Morelli-Bernard.

Le batteur et co-réalisateur, Michel Lambert, ainsi que le saxophoniste Samuel Blais font partie de ce nouveau projet.

En écoutant l’album dans son intégralité, du premier au dernier titre, ce que nous vous conseillons vivement, la cohésion, la connivence, entre les musiciens, l’expérience acquise lors des précédents projets, le respect mutuel et le plaisir de jouer ensemble ressort.

De la fort belle ouvrage auditrices et auditeurs passionnés !

A écouter également en sélection sur Couleurs Jazz Radio, bien sûr.

Peut-être certains auditeurs, parmi vous, lecteurs, ont eu la chance d’écouter les premiers concerts virtuels de ce projet, diffusés sur Couleurs Jazz Radio en décembre 2020 ?

Voici donc les titres des neufs compositions que l’on va citer ici, et qui indiquent déjà la poésie et l’humour qui caractérisent les projets menés par le leader Alain Bédard  : La Grande Sauve Majeure / Humor de la Seconde Noche / Pum La Suite / Bluesy de Lunedi / Criucm / Le Grain blanc dans les Voiles / Casse-pattes/casse-gueule/casse-tête / Lunes & Marées / Compte-rendu II

La nouvelle expérience, du Jazzlab Orchestra comme se plait à le qualifier Alain Bédard est un album savant aux riches textures harmoniques, aux surprises multiples et aux originales ruptures rythmiques. Il est aussi l’aboutissement de créations déjà conçues à l’origine pour l’Auguste Quartet, nous rappelle Alain Bédard.

LogusLabusMusikus, sorti sous le label Effendi Records, est l’anti-production industrielle, de l‘Art-isanat à l’état pur

Un album pour amateurs, mélomanes éclairés, à la recherche d’authenticité !

Avis à tous les programmateurs de Festivals de Jazz et de salles de concerts à la recherche d’authentique et qui hésiteraient à servir l’éternelle soupe de musiciens non-jazz, mais réputés bancables.

Interprètes :

Mario Allard, Saxophones alto, soprano et clarinette ;

Benjamin Deschamps, saxophones soprano, tenor et flûte ;

Samuel Blais, saxophone soprano et clarinette basse ;

Jacques Kuba-Séguin, trompette ;

Thomas Morelli-Bernard, trombone ;

Félix Stüssi, piano ;

Alain Bédard, contrebasse ;

Michel Lambert, batterie ;

et

Auguste Le Prez,  Compositions et arrangements.

de g. à d. : Mario Allard, Alain Bédard, Thomas Morelli-Bernard, Michel Lambert, Félix Stüssi, Benjamin Deschamps, Annie Dominique et Jacques Kuba Séguin

(*) Le Jazzlab est constitué de chercheurs qui cherchent et qui ont trouvé par leur musique un remède à la morosité augmentée par la période Covid que nous vivons et qui touche en particulier la musique vivante.

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest