New colors

Natalia M King

By 13 March 2014No Comments

« Soulblazz » (Jazz Village/Harmonia Mundi)
Comment concilier son amour pour le rock, la soul, le blues et le jazz pour une chanteuse ? Pari admirablement et subtilement gagné par Natalia M King qui réussit à faire cohabiter ces genres musicaux si souvent présentés comme ennemis. Née en 1969, elle sillonne les États Unis après son départ de la côte est et c’est à Los Angeles qu’elle s’installe et, surtout, qu’elle découvre cette musique qui a fait les grandes heures de la Californie des années 60/70, à savoir Crosby, Jimi Hendrix, Janis Joplin, Grateful Dead ou encore la soul de Otis Redding, Marvin Gaye, James Brown… En 1998, c’est le départ pour Paris et la rencontre avec le jazz. Quelques concerts dans le métro et devant les terrasses de cafés plus tard, elle signe chez Universal après un passage très remarqué en 1ère partie à l’Olympia. Trois albums puis le silence, avant cet album qui a été enregistré «live» avec des pointures de la scène française. «Soulblazz» ne laissera personne indifférent tout d’abord pour les raisons évoquées en première ligne et ensuite parce que l’énergie et la passion de Natalia M King provoquent chez l’auditeur le frisson et la joie d’écouter cette voix incroyable.

Leave a Reply

Pin It on Pinterest