Skip to main content

Semaine du 21 novembre  2022

[LA COULEURS JAZZ WEEK #150]

… Le Best Of !

Sur COULEURS JAZZ RADIO, lundi à 16H, mardi 17H, mercredi 18H, jeudi 19H, + at 08:00PM Monday 10:00PM Tuesday NYC time ; et enfin sur BRAM’ FM dans la région de Tulle, mardi à 21H et samedi à 16H.

Vous pourrez y découvrir les 8 meilleurs albums sortis ces derniers jours. Une exclusivité COULEURS JAZZ RADIO & BRAM FM avec cette semaine, après le générique « 21st Century Schizoïd Ma  » du parrain de cette Radio des musiciens (nes), Médéric Collignon, nous écouterons un extrait de :

– «L’Homme à Tête de Chou in Uruguay» par le tromboniste Daniel Zimmermann ;

Un chou-d’œuvre ! Voici la réflexion que m’a inspiré l’écoute du dernier album du tromboniste qui écume les scène du jazz depuis une vingtaine d’années déjà.

Daniel Zimmermann est un membre historique du Sacre du Tympan, fondé DPZ avec Thomas de Pourquery, créé un trio avec Vincent Peirani, été le tromboniste de Nougaro de Manu Dibango, Tony Allen, Archie Shepp, Wynton Marsalis, Michel Legrand, Bernard Lavilliers, Jacques Higelin, Aznavour…

Chers auditeurs de Couleurs Jazz Radio, vous avez plébiscité les précédents albums de Daniel Zimmermann en tant que leader qui furent célébrés à leurs sorties et qui sont toujours à l’écoute (Montagnes Russes & Dichotomie’s)

Ce 3e album chez Label Bleu est une relecture d’une époque de Serge Gainsbourg, une véritable création qui laisse entrevoir tout le talent du tromboniste compositeur arrangeur.

« Après avoir enregistré beaucoup de compositions originales depuis que je fais des disques en leader ou en co-leader, je voulais faire un album hommage. Un tel exercice ne pouvant aboutir à quelque chose de réussi que s’il est d’abord mû par la sincérité, il n’y avait que deux possibilités pour moi : Claude Nougaro, avec qui j’ai eu la chance de jouer un bon moment, et Gainsbourg. Et celui qui fait le plus partie de mon identité, dont je me sens le plus proche, dans la démarche et notamment la démarche de compositeur, celui qui fut un choc pour moi, un de ceux qu’on n’oublie jamais, c’est Gainsbourg. »

Le résultat est une musique, créative, émouvante, la musique qu’on aime vraiment. De nombreux clins d’oeils sont empruntés à l’œuvre originale du Gainsbourg avant Gainsbarre, la période encore rose du chanteru-compositeur. L’équipe de « tueurs  que constitue le quartet font penser à la cohésion et l’énergie d’un groupe de rock des années bénies avec la virtuosité des meilleurs groupes de jazz.

« J’ai le groupe idéal pour faire ce que je veux faire : des complices et amis. Des instrumentistes brillants, rompus à l’exercice de l’improvisation, mais avec une énorme expérience de la chanson, de la pop et des musiques actuelles. Des musiciens sans œillères mais avec une identité propre, qui sauront s’approprier cette musique sans la trahir. Enfin, Erik Truffaz est quant à lui un invité idéal pour ce projet. Un musicien inventif et identifiable dès les premières notes jouées. »

Écoutez Bonnie & Clyde, Comic Strip, New York USA, Ballade de Melody Nelson des moments de loopings, de retournements de chassés-croisés aussi malicieux qu’irrévérencieux. Ça swing et ça groove à qui mieux-mieux. Un pur bonheur. Sans aucun doute l’un des tous meilleurs albums de l’année.

Pour vous faire une idée, écoutez déjà les deux titres jubilatoires que nous avons choisis pour notre émission : « Chez les Yéyés » et « SS in Uruguay », puis filez donc vous procurer le disque !

Personnel :

Daniel Zimmermann : trombone
Pierre Durand : guitare
Jérôme Regard : basse
Julien Charlet : batterie

Invité :

Erik Truffaz : trompette

« L’Homme à Tête de Chou in Uruguay» est un « Hit Couleurs Jazz » édité sous l’excellent Label  Bleu.

– « Balanced » par le quartet du saxophoniste danois Jan Harbeck.

Habitués de Couleurs Jazz Radio vous connaissez bien sûr le saxophoniste Danois Jan Harbeckau son si particulier. Vous l’écoutez depuis 4 ans que cette radio existe, principalement grâce à deux album qui sont toujours en sélection sur votre radio : The Sound The Rhythm et Elevate.

Jan Harbeck est à la tête de son quartet avec qui il sillonne les salles de toute l’Europe depuis 15 ans déjà. D’où cet interplay qui se ressent dès les premiers morceaux.

Balanced est un album de compositions si bien écrites qu’on a comme l’impression de les connaître déjà, tout en les découvrant. Ou du moins qu’on peut les adopter sans attendre. Comme une évidence.

Pour l’enregistrement, les musiciens ont choisi une église -visiblement elles semblent attirer nombre de groupes de jazz au Danemark ces derniers temps- pour l’acoustique et le côté intime. D’ailleurs le quartet affectionne particulièrement le son acoustique lors de ses concerts. Dommage qu’ils ne soient pas toujours imités. Jan Harbeck de déclarer : « … cela sonne tout simplement mieux et il y a plus de magie lorsque les harmoniques des instruments se mélangent naturellement dans la pièce.« 

C’est évident pourtant.

Le jeu de Jan Harbeck rappelle de grands saxophonistes comme Ben Webster ou Dexter Gordon, par la fluidité, mais lui dit s’inspirer davantage de  Paul Gonsalves (Duke Ellington Orchestra).

C’est la « Coolitude » aurait dit Ségolène Royale, mais surtout un hommage à son instrument un « Selmer Balanced Action » de 1939., une pièce de collection qui aurait appartenu au grand Stan Getz. Incroyable !

Presque tous l’album est en sélection sur Couleurs Jazz Radio et pour cette émission , nous avons choisi de vous faire écouter Balanced, le titre éponyme de l’album.

Personnel :

Jan Harbeck : saxophone ténor

Henrik Gunde : piano

Eske Nørrelykke : contrebasse

Anders Holm : batterie

Invité :

Eliel Lazo : congas

« Balanced » est un « Hit Couleurs Jazz ».

– “ Astral ” par la pianiste compositrice  Leïla Olivesi ;

La cheffe d’orchestre, pianiste et compositrice franco-mauritanienne Leïla Olivesi revient un nouvel album, son sixième, très réussi.

Elle nous avait déjà convaincu avec « Utopia » et surtout sa « Suite Andamane » en 2019, déjà avec un big band et toujours à l’écoute sur Couleurs Jazz Radio.

Un album de compositions originales, modernes, servi par des musiciens exceptionnels : Jean-Charles Richard au

Baryton, Baptiste Herbin, Adrien Sanchez, au saxophone, Quentin Ghomari à la trompette et au bugle, Manu Codjia à la guitare, solidement épaulés par une rythmique première classe : Yoni Zelnik à la contrebasse et Donald Kontomanou à la batterie.

En saxophoniste invitée, on trouve Géraldine Laurent et enfin Chloé Cailleton pose sa voix sur deux titres.

« Portrait » et « Black Widow » snt les deux titres qui illuminent la 150ème Couleurs Jazz Week !

« Astral » est en sélection sur Couleurs Jazz Radio.

– « Long Gone » par le all star quartet : Redman, Mehldau, McBride, Blade ;

Joshua Redman, Brad Mehldau, Christian McBride et Brian Blade

C’est toujours un événement quand quatre des plus grandes « star du jazz » se réunissent pour un album. Stars dans le sens où ils sont (re)connus mais surtout stars dans le sens où ils font partie des tous meilleurs.

Avec ces quatre mousquetaires c’est comme si on savait déjà, que l’album sera une réussite, avant même de l’avoir écouté.

Qui aurait pu en douter, parce que deux ans après la sortie de Round Again (encore à l’écoute sur Couleur Jazz Radio) voilà que le quartet original de Joshua Redman composé de Christian Mc Bride, Brad Medhlau et de Brian Bladenous propose Long Gone, 25 ans après leur première collaboration.

Le moins que l’on puisse dire c’est que les musiciens sont au sommet de leur art et qu’ils ne dérogent pas à la règle en nous proposant une musique magnifique et sophistiquée sur 6 compostions de Joshua Redman, dont une interprétation live.

Joshua Redman et Brad Medhlau nous démontrent encore une fois toute l’étendue de leur talent et nous offrent un limpide discours de velours. On a le sentiment que les deux solistes s’amusent, prennent du plaisir, et triturent leurs gammes pour un résultat digne d’un travail d’orfèvre, sur une section rythmique redoutable. Un basse /batterie en retrait, en rondeur, en groove, et toujours au service de la musique. Il va sans aucun doute que Long Gone est un évènement musicale notable en cette année 2022.

Le band entame d’ailleurs une tournée dans les lieux le plus prestigieux de la planète comme la  Philharmonie de Paris.

Chronique signée Thomas Houbron.

« Long Gone » est en sélection sur Couleurs Jazz Radio

– « Yeti »   par Yoann Loustalot ;

Auditrices de Couleurs Jazz Radio, vous retrouvez souvent le son de la trompette ou du bugle de Yoann Loustalot. En effet,  nous aimons beaucoup tout ce qu’il fait. Il aime jouer avec différentes formations dans des projets toujours originaux, qui nous interpellent. (d’Émile Parisien à Sylvain Rifflet, Aldo Romano, Daniel Humair…). Il fait partie des grands trompettistes.

Voici ce qu’en dit Enrico Rava : « Yoann Loustalot est comme une fleur très rare qui, lorsqu’elle apparaît dans un jardin, fait disparaître toutes les autres fleurs. Ce n’est pas juste un « beau son ». Non, c’est le son de l’âme et il est si profond et authentique que chaque note compte et conte. Il invente sans cesse des mélodies qui restent gravées dans l’air et dans nos têtes. Passion, soin, attention, amour. Il ne m’est presque jamais arrivé de me sentir si proche d’un autre trompettiste. »

Yoann Loustalot réunit pour ce nouveau projet un triooriginal, le guitariste Giani Caserotto et le batteur Stefano Lucchini, jusqu’alors inconnus de nos services…

Les trios trompette, guitare, batterie ne sont pas légion.

Donc une bien belle découverte que ce « Yéti » à travers des musiques improvisée et dont la trame est constituée de compositions originales.

Indian Story est le titre que nous avons souhaité vous faire découvrir pour notre émisssion.

« Yéti » en sélection sur Couleurs Jazz Radio est un album édité sous le label Pure Capture.

« Universos » par le guitariste Yotam Silberstein ;

Le nouvel album de l’excellent guitariste Yotam Silberstein, Israélien basé à Brooklyn après « Future Memories » toujours en sélection sur Couleurs Jazz Radio apporte sa propre vision des couleurs de différentes cultures musicales en particulier Latino-américianes. « Il est courant de nos jours pour les musiciens de jazz d’enregistrer un album et de le partager avec le monde… Bien plus impressionnant est d’enregistrer le monde et de le partager dans un album« , déclarait Brian Zimmerman à propos de Future Memories. Dans la même optique, Universos nous emmène en voyage.

On y retrouve les rythmes et les sons de l’Uruguay, du Venezuela, de l’Andalousie et du Brésil bien entendu avec le Choro, le Frevo et la Samba..

Universos réunit à nouveau le trio de Silberstein avec le pianiste et accordéoniste brésilien Vitor Gonçalves, et le batteur et percussionniste israélien Daniel Dor. Les invités spéciaux sont le flûtiste israélien Itai Kriss, le multi-instrumentaliste/compositeur argentin Carlos Aguirre et l’harmoniciste suisse Grégoire Maret.

C’est le titre « Brooklyn Frevo » que nous avons retenu pour ce Best of de la Couleurs Jazz Week de cette semaine. originaire du nord-est du Brésil, et de l’État de Pernambuco en particulier, le rythme frevo – dont Silberstein dit être accro – a inspiré le guitariste de Brooklyn pour cette composition, à laquelle participent la flûte dansante d’Itai Kriss et Valerio Filho au pandeiro (sorte de tambour hispano-portugais)

Personnel :

Yotam Silberstein : guitare

Vitor Gonçalves : piano, accordéon, keyboards & synth-bass

Daniel Dor : batterie & percussions

Invités :

Itai Kriss : flûte, flûte alto

Grégoire Maret : harmonica

Carlos Aguirre : percussions

Valerio Filho pandeiro

Universos” sorti sous le label Jazz & People est en sélection sur Couleurs Jazz Radio.

– « Gainsbourg » par le Brussels Jazz Orchestra ;

Lucien Ginsburg fit ses débuts en cachetonnant dans les clubs de jazz Puis vint Gainsbourg, artiste on ne peut plus subversif et inspiré, avant Gainsbarre.

C’est le deuxième album cette semaine (Voir plus haut l’album de Daniel Zimmermann) pour lequel il est la source d’inspiration. Ses chansons, pleines d’humour, d’érotisme, de subversion et de finesses de langage en ont fait un des artistes les plus influents au monde. En compagnie de la chanteuse Camille Bertault, le Brussels Jazz Orchestra rend hommage aux classiques de Gainsbourg.

12 chansons de Serge Gainsbourg parmi les plus connues sont arrangées par le BJO : « Je suis venu te dire que je m’en vais » ou  « Couleur Café » que nous avons retenue pour cette émission. Le Brussels Jazz Orchestra s’est imprégné des originaux et laisse une place importante à l’improvisation et à des arrangements bien ciselés.

Camille Bertault relève avec talent le défi de jouer le rôle de Gainsbourg, ce qui n’est finalement pas une mince affaire.

« Quand on aime les mots et la malice, on ne peut qu’aimer Gainsbourg. Je suis très heureuse d’avoir été invitée sur ce projet qui est loin d’être commun: Chanter Gainsbourg avec un bigband et des arrangements magnifiques, et en tant que femme. C’est un superbe challenge!

Les arrangements sont signés Pierre Drevet, Frederik Heirman, Dieter Limbourg, Nathalie Loriers, Dree Peremans, Gyuri Spies et Frank Vaganée.

Nous écouterons « Couleur Café » pendant cette Couleurs Jazz Week.

« Gainsbourg » est bien sûr en sélection sur Couleurs Jazz Radio.

– « Revival: Live at Pookie’s Pub » par le batteur Elvin Jones

C’est pour le prestigieux label Blue Note qu’il a sorti son « chapeau d’explorateur ». En effet le producteur, dénicheur de trésors Zev Feldman frappe de nouveau très fort et nous propose encore une fois une archive inédite. Il suffit de regarder sur le site « discog » pour réaliser l’ampleur du travail de Zev au cours des trente dernières années.

Et pour notre plus grand plaisir c’est un enregistrement d’un des plus grands batteurs de l’histoire du jazz, j’ai nommé Elvin Jones. Je ne vous ferai pas l’offense de vous rappeler qui est Elvin Jones.

Comme dans la plupart des archives retrouvées par Zev il s’agit d’un live. Un concert dans un jazz club New-Yorkais très confidentiel dont j’ignorais l’existence jusqu’à aujourd’hui : Le Pookie’s.

Le quartet y était en résidence et ce live fut enregistré en 1967 quelques semaines seulement après le décès du compagnon de route du batteur : John Coltrane.

D’ailleurs c’est un quartet qui nous propose une musique très « Coltrainienne, » avec un autre saxophoniste de génie, se revendiquant disciple de Coltrane, le brillant Joe Farell.

La plupart des neufs morceaux durent entre 15 et 20 minutes, et sont en quelques sorte des photographies de ce qui se faisait de mieux dans le Jazz des années 1960, c’est à dire du bop, du hard bop et un soupçon de free Jazz (qui pourrait déplaire à quelques auditeurs) le tout sur des tempos rapide avec une énergie endiablée.

Les chorus de batterie et de saxophone, s’enchainent, pour notre plus grand plaisir. D’ailleurs le concert de clôture sur une version d’Oléo ou Farrell et Jones m’ont littéralement scotché sur mon siège par leurs chorus venus d’un autre monde. De quoi décourager, même les musiciens d’aujourd’hui.

Entouré par deux autres grands artisans de l’histoire du jazz, Billy Greene au piano (qui lui aussi est un magnifique virtuose avec ses solos) et Wilbur Little à la basse, musicien également au diapason, le quartet nous livre une prestation de haut vol, qui plaira aux puristes du style. Les magnifiques versions de My Funny Valentine (que j’ai choisie pour la Couleur Jazz Week, la seule « ballade » du disque) et Softly as In A Morning Sunrise sont interprétées magnifiquement à la flute traversière.

Un superbe concert qui méritait d’être révélé au grand jour. Encore une archive et un album témoin de son époque… de la belle époque ( !)  qui aura toute sa place dans ma discographie et dans la programmation de Couleurs Jazz Radio, même si nous sommes en 1967.

Chronique signée Thomas Houbron.

« Revival: Live at Pookie’s Pub  » est en sélection sur Couleurs Jazz Radio.

———=———

Chantons sous l’Appli !

AppsCouleurs Jazz Radio GooglePlay : https://bit.ly/CJRGooglePlay

Apps Couleurs Jazz Radio iOS Appstore : https://bit.ly/CJRAppstore

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest