Skip to main content
Hit Couleurs JAZZ

L’accordéoniste de Jazz Frédéric Viale revient avec un album hommage à la légende de l’harmonica Jazz, le Belge Jean-Baptiste Frédéric Isidorebaron Thielemans, dit généralement Toots Thielamans, décédé en 2016 à l’âge de 94 ans. Il était l’un des musiciens les plus respectés et demandé en son temps, de toute la scène jazz internationale.

Frédéric Viale en toute humilité, avec astuce et talent reprend bon nombre des thèmes de Toots Thielemans devenus des standards, comme Bluesette, Scotch in the Rocks, Waltz for Sonny, For My Lady… D’autres standards tels que What a Wonderful World de Thiel et Weis, Skylark de Carmichaël, ou encore Only Trust your Heart de Benny Carter.

Puis une brillante composition de Frédéric Viale lui-même, un joli clin d’œil, un jeu de mot astucieux, Toots Simplement, donne également son nom à l’album et vient compléter cet opus tout à fait réjouissant. C’est d’ailleurs et sans doute le plus beau des titres parmi les 13 ici proposés, ce qui montre aussi de façon éclatante, les qualités de compositeur de ce musicien.

N’a-t-on pas, particulièrement en ce moment, besoin de telles musiques aussi positives, de mélodies enlevées, de chorus de toute beauté, d’arrangements parfaitement ciselés ? Eh bien voici réunis dans cette galette, tous ces qualificatifs.

Un « feel good » album qui ne cède pas pour autant à la facilité. Les harmonies et le travail d’écriture comme les improvisations  sont très recherchés ; le son, le souffle devrait-on dire, est chaud et original.

Et voilà que l’on en vient à s’interroger sur ce son, justement. On croit parfois y percevoir un accordéon qui sonne drôlement, ou un harmonica, mais quelle sorte d’harmonica ? Chromatique, diatonique ? Tiens, tiens…

Et là en observant mieux la pochette de l’album, dans la pochette de chemise de Frédéric Viale, en effet, pointe un drôle d’objet. Une sorte de gros harmonica à touches !

Un instrument jusqu’alors non identifié : le Melowtone.

Il s’agit, nous indique le petit livret contenu dans la pochette de l’album, « d’un nouvel instrument de musique appartenant à la famille des instruments à bouche et à anche libre, comme l’harmonica, le melodica, ou l’accordina pour les plus connus.  Mais là c’est un harmonica à clavier expressif permettant une multitude d’effets.

Philippe-Anatole Tchumak, alias « Anatole Tee » en est le passionné inventeur.

C’est à ce moment que l’on réécoute tout l’album pour cette fois tenter de comprendre l’étendue des sons et des effets produits par cet instrument, du moins quand il est joué par un musicien virtuose, tel que Frédéric Viale.

Il faut aussi mentionner le talentueux équipage qu’il a recruté et qui complète ce vaisseau : Andrea Pozza au piano, Aldo Zunino à la contrebasse, Adam Pache à la batterie et Emanuele Cisi en invité au saxophone, sur trois des titres de l’album.

Je vous livre ici la dédicace de l’harmoniciste Olivier Ker Ourio, bien connu également de nos services : “Étant moi-même un inconditionnel du grand Toots, je me réjouis de constater que sa musique et son jeu continuent à influencer des musiciens d’aujourd’hui, au-delà même des harmonicistes chromatiques. Nul doute que Frédéric Viale porte un grand respect à ces musiques, qu’il en a une grande connaissance et a beaucoup d’heures d’écoute amoureuse à son actif. Pour tout autre harmoniciste chromatique, le défi aurait déjà été immense. Je ne peux qu’imaginer la difficulté de l’entreprise sur un Melowtone. Je me réjouis de cette démarche originale sous forme d’hommage à un grand maître de musique qui a tant fait pour installer sans aucun doute possible l’harmonica chromatique aux plus hauts sommets du Jazz.”

Tout étant à peu près dit, il nous reste à vous conseiller vivement de vous procurer cet album unique. Vous aurez entre les mains, le premier album au monde, enregistré avec cet original instrument.

 

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest