Jazz à Ramatuelle défend depuis sa création, toutes les couleurs du Jazz grâce à son directeur, Denis Antoine, un homme de goût et de convictions assisté de son équipe de bénévoles.

Pour preuve, la soirée d’ouverture, le 16 août, qui accueillera dans le célèbre théâtre de verdure de Ramatuelle, l’un des plus éminents pianistes de l’école cubaine : Harold Lopez Nussa, comme toute la programmation dont nous allons faire un rapide tour.

Le Jazz cubain, est à lui seul une couleur spécifique du jazz. Cette île des Caraïbes voit naître depuis toujours, de grands musiciens et en particulier des pianistes aussi brillants que virtuoses : Chucho Valdès, Roberto Fonseca, Gonzalo Rubalcaba, Omar Sosa, Alfredo Rodriguez…

Harold López-Nussa fait partie de cette brillante lignée. Nous avions particulièrement aimé son album qui explorait les traditions africaines avec à ses côtés,  le bassiste et chanteur sénégalais Alune Wade. Son dernier album “Un Día Cualquiera” est également en sélection sur Couleurs Jazz Radio. Il s’agit de son trio « historique » 100% cubain, composé de son frère Ruy Adrian à la batterie et aux percussions ainsi que du contrebassiste Gaston Joya.

A n’en pas douter, une soirée inoubliable dans la nuit de Ramatuelle pour ouvrir cette édition !

En plus des soirées aux Théâtre de Verdure, Ramatuelle organise également un jazz club, une sorte de « festival off » tous les soirs à 18H30, au milieu des terrasses bordées d’oliviers.

On peut s’y restaurer et déguster les vins locaux, grâce aux partenaires vignerons de la région.

Musicalement, des groupes régionaux s’y produiront tous les soirs avant et après le concert principal du Théâtre de Verdure, soit  à 18h30 &  22h45.

C’est le Sed Trio, la révélation 2019 du « jeune » festival L’Ascension pour le Jazz qui inaugurera ce festival Off, dans les Jardins du Théâtre dès 18h30.

Le Sed trio vient de Montpelier. Samuel Housse est au piano, Damien Cathala à la basse et Erwann Suard à la batterie. Un jazz actuel, inspiré autant par des musiciens comme Avishai Cohen, Chucho Valdès, Tigran Hamasyan ou encore des figures historiques comme Bill Evans.

Une couleur toute cubaine pour cette première soirée du Festival.

Le 17 aout, c’est une soirée, Jowee Omicil dans le Théâtre de Verdure à 21H

Ce Jazzman trublion, multi-instrumentiste et haut en couleurs va pour sûr, faire vibrer les festivaliers de Ramatuelle.

Jowee Omicil possède cette liberté de ton dans l’expression, cet engagement dans ce qu’il entreprend, qu’il vous emmène dans son univers qui va des musiques caribéennes, haïtiennes, à l’Afrique en passant par de joyeuses interprétations des classiques de Mozart ou de Bach.

Un jazz qui vous transporte, vous invite au bonheur, à la danse et au groove.

Une musique que vous pouvez aisément faire écouter à ceux qui pensent encore que le jazz n’est réservé qu’à une élite intellectuelle.

En entrée et en dessert, ce soir-là, dans le cadre du festival Off, nous pourrons découvrir Soul’s Goudes, un jazz aux accents soul & funk.

Soul’s Goudes, ce sont des Marseillais dont le initiateurs sont le batteur Serge Fidani  et le guitariste Jean- Pierre Mille qui revendiquent le style Go-go , originaire de Washington DC dans les années 70 et dont le porte-drapeau serait Chuck Brown… Ajoutez-y une touche de folie marseillaise et la mayonnaise prend immédiatement pour également des compositions originales et des reprises des années 30.

Interprètes :

Patricia Schnell, Chant ;

Jean-Pierre Mille, Guitare ;

Serge Fidani, Batterie ;

Johan Rodier, Clavier ;

Viviane Gouesat, Basse ;

Dimanche 18 août à 21h00, c’est le chanteur de jazz sans frontières, Andreas Schaerer qui fera vibrer l’air doux, du Théâtre de Verdure .

Nul besoin de décrire cette personnalité originale, également haute en couleurs.

Il avait totalement séduit le public venu l’écouter l’année dernière à Ramatuelle et accompagné des quelques monstres sacrés : Émile Parisien, Vincent Peirani, Bojan Z et Michel Portal !

Il sera accompagné ce soir du 18 août 2019 pour présenter son dernier projet, « A Novel of Anomaly » : avec  Lucas Nigli, batterie ; Kalle Kalima, guitare électrique et Luciano Biondini, accordéon.

Le Festival Off nous ouvrira l’appétit avec le Quartet Belzaii aux Jardins du Théâtre à 18h30.

Belzaii est un jeune quartet, qui revendique la musique manouche de Django Reinhardt, et qui comme de nombreux groupes ont su s’en échapper et continuent à la faire évaluer en passant par le Jazz américain, le « musette » ou encore Debussy…

Les interprètes sont : Olivier Tassëel, guitare solo, Cédric Meunier, saxophone, Anthony Gutierrez, contrebasse, Nicolas Gavotto, guitare rythmique

Lundi 19 août, c’est l’un des très grands pianistes de jazz actuels, en la personne de Michaël Wollny, qui sera le point d’orgue ou plutôt de piano de ce « JazzàRama 2019», (pour les habitués et les intimes).Une grande soirée donc, qui ouvrira ses portes à 21H, à la poésie, l’élégance et la créativité de cette musique moderne que nous aimons tant.

Michael Wollny est très écouté par la scène jazz européenne en particulier. Il a su se rendre populaire, tout en créant et en innovant sans cesse, pour nous offrir un jazz moderne très souvent jubilatoire.

À noter qu’il avait déjà largement enthousiasmé le public de Ramatuelle avec son concert donné en 2017.

Ses influences sont tout à fait éclectiques :  cinématographique, de Robert Schumann à David Lynch en passant par Björk et les contes des frères Grimm ! Entre ballades intimistes et débauche d’énergie, harmonies romantiques et grooves hypnotiques, ses prestations en trio entraînent l’auditeur dans un voyage où tout peut arriver, surtout l’inattendu.

Si vous y étiez il y a deux ans, vous savez déjà à quoi vous en tenir ; si vous l’écoutez sur Couleurs Jazz Radio, ce sera l’occasion de le découvrir en live. C’est l’occasion de découvrir un artiste incontournable de la scène européenne.

Interprètes :

Michaël Wollny, piano, Christian Weber, contrebasse, Eric Schaefer, batterie.

Festival Off avec Olivier Pinto Septet, dès 18H30 aux Jardins du Théâtre.

Olivier Pinto, jeune contrebassiste marseillais passionné de hard-bop, est le leader d’un septet dont il utilise toutes les ressources pour proposer une relecture esthétique du jazz de cette période. Arrangements et compositions originales pour un jazz à la fois subtil et plein d’une belle énergie.

Interprètes :

Olivier Pinto, Contrebasse ;

Dimitri Alexaline, Trompette ;

Gerard Murphy, Saxophone ;

Jean Charles Parisi, Saxophone ténor ;

Romain Morello, Trombone ;

Jérôme Mathevon, Piano ;

Raphaël Sonntag, Batterie ;

Mardi 20 août à 21H, la soirée de clôture du Festival Jazz à Ramatuelle 2019 consacrera la musique de Charlie Parker avec d’incroyables musiciens :

Bird with Strings Revisited… Charlie Parker.

Le Bird est bien évidemment une référence incontournable… Hommage lui sera donc rendu avec :

Bastien Stil à la Direction d’Orchestre et Christophe Dal Sasso pour les arrangements.

Youri Bessières, Claire Bucelle, Akemi Fillon, Johan Renard  aux violons,

Marie Legendre etJérémy Pasquier, aux altos,

Jean-Philippe Feiss, au violoncelle,

Anne-Cécile Cuniot à la flûte et flûte alto,

Hélène Gueret au hautbois et cor anglais,

Thomas Savy à la clarinette et clarinette basse,

Baptiste Gemser au cor,

Cécile Hardouin au basson,

Pierrick Pédron, Thomas de Pourquery, Géraldine Laurent, Olivier Bogé aux saxophones

Thomas Bramerie à la contrebasse.

Et enfin, Ali Jackson à la batterie.

Quatre parmi les plus flamboyants saxophonistes français célèbrent le génie de Charlie Parker (1920-1955) en revisitant le répertoire des standards des mythiques enregistrements dits de « Bird With Strings », dans une version spectaculairement réarrangée pour solistes, cordes et bois, au confluent du jazz et du classique.

1949 : Charlie Parker dit « Bird », géant du saxophone alto et inventeur du be-bop, réalise l’un de ses rêves en enregistrant avec un orchestre à cordes sous la houlette du producteur Norman Granz.

L’album “Charlie Parker with Strings” demeure une référence incontournable, une sorte d’idéal esthétique à mi-chemin entre expressivité jazz et rafinement classique.

Pour les soixante ans de ce monument, l’occasion est d’en revisiter le répertoire en compagnie de quelques-unes des voix majeures du saxophone alto actuel, dont plusieurs ne sont d’ailleurs pas inconnues du public de Jazz à Ramatuelle… Une recréation à l’identique ? Que nenni ! Faisant fi de tout passéisme, c’est en arrangeur expert que Christophe Dal Sasso a imaginé de nouveaux atours à ces standards intemporels, respectant l’esprit de l’original davantage que la lettre. Une musique lyrique, rêveuse, soyeuse, à vous faire fondre de plaisir !

Le dernier Festival Off de cette édition 2019 accueillera :

Jean-Marie Carniel & Olivier Chaussade Quartet aux Jardins du Théâtre à 18h30

Des standards et des compositions originales seront interprétés par quatre impeccables instrumentistes dont la cohésion musicale et l’imagination sont continuellement de mise, avec des solos aussi chaleureux qu’inspirés.

Interprètes :

Olivier Chaussade, saxophone ;

Jean-Marie Carniel, contrebasse ;

Vincent Strazzieri, piano ;

Philippe Mejean, batterie.

Encore une édition de Jazz à Ramatuelle, plus que prometteuse !

Pour réserver vos billets à l’avance (conseillé !)

 

 

 

Leave a Reply

Pin It on Pinterest