Dans les bacs

Moderna Records

Par 12 juin 2016juin 20th, 2016Aucun commentaire

Les mélomanes jazz aiment explorer dans les territoires musicaux autres que le jazz. Il arrive fréquemment qu’ils écoutent, de temps à autre, de la musique classique.

À titre d’exemple, les fans du label jazz allemand ECM, peuvent parfois se tourner vers la filiale classique de ce label vers ECM New Series. Dans une approche similaire, j’aimerais vous présenter un nouveau label montréalais, Moderna Records.

Pianiste, compositeur, mélomane et maintenant fondateur du label Moderna Records, Évolène Lüthi ne chôme pas. Passionné de musique classique et de musique électronique, il a trouvé une raison de partager ses passions en un seul endroit, avec son fameux label Moderna Records fondé en mars 2015. Tel un messager, il recrute des musiciens d’ici et d’ailleurs pour leur offrir une plate-forme digitale afin de rejoindre une clientèle sophistiquée. La scène de la musique électronique instrumentale qui est à mi-chemin entre la musique classique et contemporaine est un phénomène en expansion depuis plusieurs années en Europe, surtout en Allemagne. Comme Lüthi dévore ce genre de musique, il croit que le temps est peut-être venu de développer ce marché en Amérique du Nord.

Moderna Records n’est pas né du jour au lendemain. Auparavant, Lüthi était l’homme de confiance de plusieurs labels indépendants. Il a toujours livré la marchandise et remplît ses mandats avec professionnalisme. Il a acquis son expérience au fil du temps. Avec les nombreux contacts établis avec des artistes et des professionnels de studio, il a senti que le moment était venu de voler de ses propres ailes. À l’aire des technologies et des réseaux numériques, il est maintenant possible de travailler avec des gens sur tous les continents sans aucun problème.

À l’ère de la consommation rapide et de la pollution sonore, la volonté des artistes de Moderna Records est de perdurer dans le temps. Il n’est pas ici question de présenter des choses vides de sens. Tout est créé pour que nous prenions le temps d’écouter. Après une exploration personnelle dans le catalogue sonore du label, je constate que nous sommes en présence d’œuvres importantes à ne pas sous-estimer.

Moderna Records est d’abord une histoire d’amour avec le roi des instruments, le piano. Nous le retrouvons dans la musique de la plupart des artistes de ce label. Nous retrouvons aussi la présence de quatuor à cordes sur quelques pièces et surtout, des sculpteurs de son qui utilisent les technologies numériques pour les manipuler.

La musique néo-classique, minimaliste, met l’accent sur l’ambiance et le climat. Les séquences de notes sont jouées lentement et elles sont répétitives. Les mélodies sont habituellement mélancoliques et elles invitent l’auditeur à faire un voyage à l’intérieur de lui-même. Ce type de musique se prête bien à des trames de fonds sonore et peuvent être facilement intégrées dans des installations artistiques (art contemporain, ballets, théâtres, etc.)

mr_bande

Moderna Records soutient présentement le travail de huit artistes repêchés par le fondateur du label:

Kirill Chernegin est présenté comme un jeune compositeur russe. Il est titulaire d’une Maîtrise en théorie musicale et en composition du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris. Mark Harris est un maître du “Phasing”. Il est un adepte du portable. Comme un sculpteur, Il joue avec la matière (les sons), les manipule et leur donne un aspect unique. Le nom d’Harris est surtout associé au milieu des arts visuels. Holkham est un artiste qui a débuté à travaillé avec les sons lorsqu’il était étudiant dans une école d’art de la Norvège. Son premier album intitulé «Komatta Saru» est paru sur l’étiquette Expanding Records en 2004.

https://youtu.be/9cFd4T4f09A

Julien Marchal est un compositeur, un pianiste et un sculpteur de son. Il a étudié la musique jazz et la musique moderne en France. L’enseignement est pour lui un moyen de pousser plus loin ses limites d’analyses. Durant son séjour à l’Université, il a découvert une branche musicale qui lui était méconnut, le minimalisme. Fasciné par ce mouvement, il y adhère complètement. Lorenzo Masotto est né a Vérona (Italie). Il est un compositeur et un pianiste. Il a conçu une oeuvre majeure pour le Estravagorio Teatro. Masotto travaille à l’occasion avec sa sœur, la violoniste Laura Masotto. Tambour est le nom d’un projet qui réunit un pianiste (Simon P. Castonguay) et un quatuor à cordes. La violoncelliste Veroníque Vaka, originaire de Montréal, est présentement installé en Islande. À partir de son nouvel environnement, elle s’inspire de ce lieu mythique pour composer. Le pianiste Jacob David est le tout dernier artiste repêché par le présent label. Son plus récent album “omkuld” suscite déjà beaucoup d’admiration par la critique.

Fait étonnant, le label n’a que huit mois d’existence et déjà, fait partie du paysage.

modernarecords.com  Facebook

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest