Skip to main content

Semaine du 25 avril 2022

[LA COULEURS JAZZ WEEK #129]

…Le Best Of!

Sur COULEURS JAZZ RADIO – lundi à 16H, mardi 17H, mercredi 18H, jeudi 19H, + at 08:00PM Monday 10:00PM Tuesday NYC time ; et enfin sur BRAM’ FM dans la région de Tulle, mardi à 21H et samedi à 16H.

Vous pourrez y découvrir les 8 meilleurs albums sortis ces derniers jours. Une exclusivité COULEURS JAZZ RADIO & BRAM FM avec cette semaine, après le générique « 21st Century Schizoïd Ma  » du parrain de cette Radio des musiciens (nes), Médéric Collignon, nous écouterons un extrait de :

– « Qui Qu’en Grogne » un album du Quartet du Saxophoniste canadien Yannick Rieu avec son « Generation Quartet » constitué de deux générations, les « anciens » ou plus exactement les hommes qui ont déjà une bonne et belle carrière derrière eux et les « nouveaux » qui sont le fruit de la transmission propre aux activités d’initiés.  La contrebasse de Guy Boisvert, la batterie de Louis-Vincent Hamel et le piano de Gentiane Michaud-Gagnon. Un superbe album « Hit Couleurs Jazz » dont nous vous invitons à lire la chronique rédigée ici-même. Il est produit sous le label Yari Productions et distribué au Canada par Effendi Records.

– « Gare du Sud » du pianiste Argentin résidant à Paris, Pablo Murgier.

Un album composé de musiques originales, né de la rencontre entre le tango d’avant-garde et le jazz, un album pour quartet (piano, contrebasse, bandonéon, batterie) ainsi que quelques invités. Un besoin d’exprimer une musique qui me représente avec toute mon histoire artistique et personnelle, indique Pablo Murgier. Une histoire que je partage avec mes camarades du groupe, issus d’une génération qui « nage dans un estuaire » de croisements de genres, amplifié par le fait de vivre à l’étranger et le désir d’atténuer cette distance.

Une dream team idéale constituée de Simone Tolomeo (bandonéon) Romain Lecuyer (contrebasse), grand connaisseur de la musique populaire de l’Amérique du sud et jazzman averti, Minino Garay (percussion, batterie) dont la réputation n’est plus à faire.

Pablo Murgier ajoute : « Quand on a un groupe stable et motivé (le rêve de tout musicien) on n’écrit pas pour les instruments, on écrit pour les instrumentistes. J’ai essayé de composer une musique qui répond à l’alchimie créée par notre rencontre, et je me suis permis de revisiter quelques morceaux de mon premier album pour les mener à de nouvelles sonorités. J’espère vraiment parcourir un long chemin ensemble avec cette formation. Le désir est partagé, c’est pour cela que cet album est tellement important pour nous tous. L’idée du titre GARE DU SUD m’est venue presque dès mon arrivée à Paris. Une gare inexistante mais présente dans mon esprit. Cette gare au croisement de l’Europe et de la culture de l’Amérique latine. La gare du soleil caché dans laquelle Cortazar aurait songé à La Maga (La Marelle) ou dans laquelle Piazzolla aurait sifflé la mélodie de Oblivion. L’image s’est projeté de façon très claire quand j’ai vu par hasard la magnifique photo de Chloe Debelle prise dans le cimetière des trains à Uyuni, Bolivie. Cette photo est la synthèse parfaite de l’univers musical qu’on voulait transmettre et elle est devenu de façon naturelle la pochette de l’album Nous voulons capter à travers la musique cette idée de voyage et de rencontre. Un endroit imaginaire où l’on croise celles et ceux qui arrivent et partent. Un voyage musical qui nous transporte. Le voyage nous amène à faire des nouvelles expériences et à nous découvrir nous-même. Les gares ne sont que des points de départ et d’arrivée mais elles sont très importantes car elles nous apportent le cadre de cette aventure. Voilà ce que représente pour moi Gare du Sud : le point d’arrivée de toutes mes expériences personnelles et musicales jusque-là ainsi que le point de départ vers ces nouvelles influences qui m’ont attirées dès mon arrivée en Europe.

L’équipe complète de GARE DU SUD :

Pablo Murgier, piano, composition et production

Simone Tolomeo : bandoneon

Romain Lecuyer : contrebasse

Minino Garay : percussion 

Invitées :

Machiko Ozawa : violon

Rachel Terrien : trompette

Un nouveau « Hit Couleurs Jazz »  à déguster sans réserve.

– « In Common III » un album du 5tet du saxophoniste tenor Walter Smith III, avec Matthew Stevens à la guitare, Dave Holland à la basse, Kris Davis au piano et Terry Lyne Carrington à la batterie. Walter Smith III et Matthew Stevens sont deux musiciens à l’avant-garde des développements dans le domaine du jazz et de la musique improvisée, énumérant des personnalités comme Terence Blanchard, Ambrose Akinmusire, Esperanza Spalding et Christian Scott comme collaborateurs. Les deux hommes ont commencé à travailler ensemble en 2017, et quatre ans plus tard, ils sont de retour pour la troisième itération de leur projet In Common. Peut-être le plus avouti. Une merveille. Parmi les invités précédents, on trouve Nate Smith, Linda May Han Oh et Marcus Gilmore ; sur In Common 3, Kris Davis prend la chaise de piano laissée vacante par Micah Thomas, et deux légendes du jeu complètent l’affiche : Dave Holland et Terri Lyne Carrington.

Qu’y a-t-il de nouveau, dans ce Vol.3 ? « C’est plus long, plus libre, et pourtant plus spontané », dit Smith. La formule à succès de In Common – des « chansons d’une page » inventives écrites avec des musiciens spécifiques en tête – masque la ligne directrice qui façonne ce disque de manière unique : « Le projecteur est braqué sur la communauté des musiciens dans son ensemble », commente Smith. « L’ambiance générale est sculptée par les interprétations des musiciens de ce que nous apportons ». La présence influente de Davis signifie que le projet se penche pour la première fois sur l’esthétique de l’improvisation libre ; le monde sonore qui en résulte se prête à la manipulation électronique, une autre première pour la série. L’étendue des quinze pistes montre le talent du duo pour la réinvention, se glissant dans des contextes inhabituels sans perdre de vue l’essence de l’album.

-« Heat » par  le groupe autrichien Shake Stew, groupe Autrichien de plus en plus plébiscité. Jugé groupe européen de l’année par les allemands de Zeit. Leur son unique fait de grooves africains et d’éruptions sonores extatiques est séduisant. La configuration inhabituelle du groupe : 2 batteurs, 2 bassistes et 3 soufflants, est certainement l’une des clefs de leur succès. A noter la nouvelle saxophoniste alto, autrichienne, Astrid Wiesinger et bien sûr le leader compositeru du groupe, le bassiste Lukas Kranzelbinder.

– « Things To Say » par le duo Flavio Boltro, trompette et Fabio Giachino, piano.

« Weather Bird« , le duo enregistré en 1928 à Chicago par Louis Armstrong et Earl Hines est un classique du jazz. Près d’un siècle plus tard, un trompettiste et un pianiste d’aujourd’hui se réunissent pour réaliser un ensemble qui capture une grande partie de l’exubérance de ce premier enregistrement, mais avec une profondeur d’expérience et d’écoute derrière lui.

Enregistré au cours de l’hiver 2020, sombre et encore hanté par la pandémie, il trace un arc d’émotions qui va de la réflexion sombre à l’énergie vivifiante. Il ne s’agit pas d’un disque descriptif ; il ne porte pas « sur » l’année 2020, ni sur l’expérience spécifique de l’Italie pendant la pandémie ; mais il transmet une grande partie des humeurs complexes et changeantes de cette année-là. Il est également très divertissant. Le grand jazz est toujours né de l’adversité – c’est peut-être ce qui le caractérise – et il  s’inscrit avec confiance dans cette grande tradition. (Brian Morton) 

-« D’instant En Instant” par le trio du guitariste Frédéric Loiseau avec les compères André Charlier à la batterie et aux percussions et Benoit Sourisse à l’orgue et aux sifflements.

Une mise en action de l’écriture soignée, de la forme (pleins et déliés) et de l’improvisation pure et directe. Un travail cousu main, sur mesure, pensé pour ces musiciens mêmes. Donc forcément, ça sonne terrible !

A noter trois émouvants morceaux reliés ou inspirés par Claude Carrière : « Le Duc de Charonne » de Bob Dorough, « La Fleurette Africaine », de Duke Ellington et « Waltz for C » écrit et composé pour Claude Carrière par Frédéric  Loiseau.

« Tenderly… At Home » par le pianiste Thomas Mayeras, un musicien très remarqué, lauréat de nombreux tremplins, en sélection Couleurs Jazz Radio. Il revient  donc avec ce nouvel album très personnel… Et tendre ! Une valeur qui n’est pas obsolète, même si elle est mise à mal bien des fois. L’on y trouve Quatre jolies compositions : « Bluegaloo » aux accents funky, « Pont d’Espagne », « Your Turn » et  »Banana Song » ainsi que quatre reprises de standards inspirées. Le trio est complété par les excellents Anthony Muccio à la contrebasse et Germain Cornet à la batterie.

-« Tone of Voice Orchestra » un album bien déjanté, danois, qui ne ressemble à rien. Ou qui ressemble à bien des genres, qu’on aime, qui en tire la substantifique moëlle.

Tone of Voice Orchestra c’est un groupe de 10 musiciens lancé en 2017 par la chanteuse-compositrice Trinelise Væring et le saxophoniste Fredrik Lundin citoyens de Copenhague. Avec une instrumentation non conventionnelle et une approche de l’écriture de chansons qui fluctue selon les genres, Tone of Voice Orchestra puise ses influences dans les racines scandinaves, le jazz et l’indie-folk, tout en mélangeant le fameux son scandinave avec des influences mondiales issues du folklore d’Europe de l’Est, de l’Americana et des textures nord-africaines.

L’utilisation du cistre peut en surprendre plus d’un car l’instrument, qui ressemble à un luth, donne un groove discret, imprégné de blues. Avec des percussions qui font trembler les chaînes (littéralement), des harmonies à trois habilement mêlées et un son de saxophone bien sale qui évoque le rock façon Stones des 70 ‘. » Aux instrumentistes s’ajutent 4 chanteuses qui décoiffent :

 » Nous sommes quatre femmes adultes qui chantent à gorge déployée. On a un peu l’impression d’être une force de la nature quand on chante ensemble. » … C’est vrai ! quelle énergie !

Chantons sous l’Appli !

AppsCouleurs Jazz Radio GooglePlay : https://bit.ly/CJRGooglePlay

Apps Couleurs Jazz Radio iOS Appstore : https://bit.ly/CJRAppstore

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest