Actualité

Jon Batiste prend les rênes du 4e Louis Armstrong Festival

Par 19 juillet 2017Aucun commentaire

Pour le quatrième Louis Armstrong Wonderful World of Music Festival, le Kupferberg Center for the Arts du Queens College a demandé à Jon Batiste, natif de la la Nouvelle-Orléans, d’organiser les spectacles de la journée.

On n’aurait pas pu trouver meilleur hôte pour garder l’esprit de Satchmo qui prétendait que nous devions écouter tous types de musique.

Depuis son arrivée dans la Grosse Pomme en 2005, Jon Batiste n’a cessé de progresser sur la scène musicale de New York comme à l’échelle nationale . En plus des concerts et des enregistrements réguliers, Batiste a été nommé directeur artistique associé du National Jazz Museum de Harlem et est Directeur musical et chef d’orchestre du Late Show avec Stephen Colbert et son house band, Stay Human.

NEW YORK, NY – JULY 08: Jon Batiste & Stay Human traversent la foule durant le Louis Armstrong’s Wonderful World Festival 2017 à Flushing Meadows Corona Park le 8 juillet 2017 à New York City. (©Photo Taylor Hill/Getty Images pour Kupferberg Center for the Arts at Queens College)

En prenant la scène avec une casquette de baseball blanche estampillée “Make Jazz Great Again“, et affichant son sourire contagieux et toute son énergie, Batiste a accompagné le répertoire du big band de Vince Giordano and The Nighthawks pour commencer l’après-midi. (Giordano and The Nighthawks étaient invités du théâtre durant la période HBO Boardwalk Empire). Le big band a joué pendant un étourdissant après-midi d’été, au milieu des libellules de Flushing Meadow Park et des avions à bas régime qui entamaient leur descente à l’approche de l’aéroport de LaGuardia.

Baptiste et les Nighthawks de Vince Giordano ont travaillé de concert pour ramener le public vers les racines du jazz. La souffle du trompettiste Jon-Erik Kellso a résonné haut et doux en évoquant le meilleur des tonalités “Pops”, en particulier sur “West End Blues” et “Strutting With Some Barbecue“. Batiste a montré toutes les facettes de son talent en chantant, en jouant du piano, en Scattant  en jouant du mélodica. Il s’est encore révélé dans les prestations de Kellso, Dan Levinson (clarinette) et Mike Fryer (trombone) autant qu’ils ont pu tirer de lui. Ils ont échangé nombre de regards et de clins d’oeil sur “Black and Blue“, “Copenhagen“, et “Lazy River” de Hoagy Carmichael.

La superbe musicalité de Giordano et le leadership des Nighthawks n’ont d’égal que la qualité des lignes mélodiques qu’il délivre avec amour pendant l’exécution de chaque morceau. Ensemble avec Batiste, ils offrent une master class sur le pourquoi le jazz traditionnel est-il encore actuel, pertinent et toujours vivant. La seule question qui se pose après le concert est de connaître la raison pour laquelle ces deux montagnes ne sont pas plus souvent associées.

Pour compléter la journée, Batiste a sorti de derrière les fagots, quelques grooves funky et a occupé la scène avec les membres des Dap Kings, avec son propre groupe Stay Human (voir la vidéo). Il a également accompagné les rappeurs style libre Don Flamingo, Avenue et Kris Kasanova. Batiste a terminé sa journée en conduisant une parade le long de la rue “Love Riot” à travers la foule transformant le terrain de Flushing Meadows en une paroisse de la Nouvelle-Orléans.

Le festival de cette année sera difficile à surpasser l’année prochaine. Le Centre de Kupferberg devrait se faciliter la tâche en invitant Batiste à reprendre la direction des opérations.

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest