Skip to main content

Démentant une légende tenace, Gérard Régnier a montré dans deux précédents ouvrages publiés chez l’Harmattan que le jazz était très populaire en France pendant l’Occupation (« Jazz et société sous l’occupation », 2010 et « L’histoire des zazous Paris – Bruxelles – Prague – Berlin », 2020).

Son succès a largement dépassé le cadre des boîtes de nuit parisiennes pour s’étendre aux concerts organisés l’après-midi sur tout le territoire par les Hot Club locaux devant un public comprenant des officiers allemands. Les années de guerre furent une période faste pour des musiciens comme Aimé Barelli, André Ekyan, Alix Combelle et Django Reinhardt, le plus célèbre d’entre eux.

Reprenant pas à pas la trajectoire du célèbre guitariste, l’auteur établit, que loin de subir les foudres des autorités nazies en sa qualité de tsigane pratiquant une « musique négro-judéo-anglo-saxonne », Django Reinhardt, a connu, de façon paradoxale, une popularité équivalente à celle de Charles Trenet et de Maurice Chevalier, les grandes vedettes de la variété de l’époque.

S’appuyant sur une argumentation solide qui donne à l’ ouvrage toute sa valeur, Gérard Régnier s’intéresse à la personnalité de son héros et à sa carrière en la situant dans le contexte historique, politique, culturel et économique de la France occupée. Sont ainsi évoqués la communauté manouche, les débuts aux côtés des accordéonistes et des chanteurs de variété, la réussite fulgurante du premier quintette avec le violoniste Stéphane Grapelli, remplacé pendant la guerre par le clarinettiste Hubert Rostaing, la tournée américaine et les années d’après-guerre qui verront Django s’intéresser à la peinture, et la retraite à Samois.

La période de l’Occupation telle qu’elle fut vécue par Django occupe une part importante de l’ouvrage avec son séjour à Thonon, les épisodes rocambolesques des tentatives de passage en Suisse, son mariage à Salbris, l’enregistrement de ses disques sous la houlette de Charles Delaunay et d’Eddie Barclay, ses projets musicaux qu’il tente de concrétiser dans des pièces ambitieuses, l’activité dans les clubs parisiens, les concerts en France, en Belgique à Alger.

Bref, nous tenons là une évocation passionnante et nourrie aux meilleures sources de la carrière du plus grand jazzman français. Un livre passionnant.

Paru le : 05/02/2021

Éditions l’Harmattan

3 Comments

  • Philippe Baudoin dit :

    Excellent ouvrage par un grand connaisseur de cette période particulière à laquelle il intègre parfaitement la vie et l’œuvre de Django Reinhardt, grande vedette de l’occupation.

  • RÉGNIER dit :

    On ne remercie pas ses juges, rappellent les juristes, mais on peut faire part de sa satisfaction à lire ces lignes…

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest