Skip to main content
Hit Couleurs JAZZ

L’album « MachiNations » de Yannick Rieu, une fois posé sur la platine du salon, il suffit alors de quelques mesures seulement, des chants d’enfants dans une « Eglise de Brousse » puis du son feutré du saxophone du maestro pour être totalement transporté, comme par magie.

Installer tout un univers, ou plus exactement des univers, vous prendre par la main pour vous entrainer et vous inviter à les parcourir, est tout un art. C’est celui du musicien, compositeur, arrangeur Yannick Rieu.

Lâchez donc prise !

C’est exactement ce que j’ai ressenti en écoutant l’album pour la première fois.

Ensuite -parce que vous voulez en découvrir davantage- en ouvrant le livret contenu à l’intérieur, tout en écoutant les morceaux qui s’enchainent et continuent à vous transporter, vous lisez : « Voyage en Cosmopolitisme » signé de Normand Baillargeon (philosophe, essayiste Québécois) qui assurément a ressenti la même chose que vous ! Faisons le voyage ensemble dans ce cas. Et vous nous rejoindrez bientôt, fidèles lectrices, passionnés auditeurs de Couleurs Jazz !

Je cite donc mon nouveau compagnon de voyage : « Chacun sait que l’on peut voyager dans l’espace. Mais on peut aussi voyager en autrui, en se transportant dans la pensée et dans l’imaginaire d’un autre, réel ou imaginé, jusqu’à connaître intimement ses espérances, ses chagrins, ses peurs, ses désirs… tout cela se fait comme par magie. Un magie appelée art… Certains artistes le font avec des mots, d’autres avec des images.

D’autres encore, comme Yannick Rieu, font voyager avec des sons ».

Achetez ce magnifique album (sous forme physique, svp. Ainsi vous pourrez lire la suite de ce beau texte de Normand Baillargeon dans son intégralité et prolonger le voyage avec nous.

Chacune des 12 plages de ce disque vous emporte dans un univers différents à commencer comme il se doit par l’Afrique éternelle, à l’origine de l’humanité et plus récemment, il y a un peu plus d’un siècle, du jazz.

Vous voici alors plongé dans des mondes merveilleux comme savent  en créer les jeux d’Arcade,  le cinéma, la littérature, la poésie, où l’on vient à imaginer ou vraiment à visualiser des paysages fantastiques, des montagnes et des rivières, des Sahara, des lacs et des forêts tropicales. Et puis partout la mer, le ciel et les nuages.

Cet album imaginé et enregistré avant cette incroyable et surtout sombre période du Covid, est encore meilleur à déguster aujourd’hui -en mai 2022-  alors que nous en sortons à peine, semble-t-il ; et que pointent à l’horizon des invasions barbares, de sombres machinations, des dérèglements climatiques et de nouvelles inégalités entre les hommes, encore plus criantes.

La production de captation de la vidéo de Yannick Rieu « MachiNations » live au Rocher de Palmer a été soutenue par la Fondation Musicaction.

Line up de ce concert : 

Yannick Rieu, Saxophones ; Daniel Thouin, piano, claviers ; Louis-Vincent Hamel, batterie ; Alan Baculis, basse ; François Jalbert, guitare.

Un doux vent d’espoir et un parfum de plénitude exhalent des musiques aux mélodies entêtantes, aux rythmiques transcendantales, aux milles trouvailles acoustiques, contenues dans « MachiNations ».

Applaudissements nourris s’il-vous-plait pour les huit musiciens présents dans cette création.

Je me suis en l’occurrence demandé comment Yannick Rieu était-il arrivé à expliquer aussi clairement à ses brillants compagnons, toute la musique qu’il avait en tête pour ce projet fou. Il est assurément un art que de mener un tel vaisseau musical à bon port, dans l’harmonie, le dialogue et la compréhension de tous.

Ces musiciens montréalais sont tous individuellement magnifiques et en fusion : Jérôme Beaulieu et François Lafontaine, claviers, François Jalbert, guitares, Samuel Joly, batterie, Rémi-Jean LeBlanc, basse et contrebasse, Alexandre Lapointe, basse électrique, Erika Angell – au chant dans Broadcast Fauré.

Quant à Yannick Rieu, il a remporté le Prix André Gagnon 2020 de la Fondation SPACQ et le Prix Opus 2021 dans la catégorie album jazz de l’année pour cet  album. Il est aussi récipiendaire du Prix Oscar Peterson en 2006, afin de souligner la qualité de son art et sa contribution exceptionnelle au développement et rayonnement du jazz canadien.

Musique moderne et intemporelle, MachiNations, album hors normes remporte également haut la main, le prix de la créativité.

Il ne reste qu’à espérer pouvoir les écouter en live très bientôt !

Personnel :

Yannick Rieu – saxophones, claviers, échantillonnages

Jérôme Beaulieu – piano, claviers

Samuel Joly – batterie

Rémi-Jean Leblanc – basse électrique/contrebasse

François Jalbert – guitares

François Lafontaine – claviers

Alexandre Lapointe – basse électrique

Erika Angell – voix

All compositions and arrangements by Yannick Rieu

Produced by Yari Productions  (www.yariproductions.com)

Executive producer : Yannick Rieu & Haiying Song

Under Exclusive Licence to LABEL LABORIE Jazz
Recorded by Pierre Girard at Studio Planet

Additional recordings by Yannick Rieu at Studio Song

Additional recordings by Gauthier Marinof at Studio Gautier Marinof

Église de Brousse, Synthesis et Génération « Z » recorded and performed by Yannick Rieu

Co-arrangements (Black Three, Nimbus, Passage, Broadcast Fauré, This Way and Status) : Samuel Joly
Mixed by Pierre Girard et Yannick Rieu
Mastered by Richard Addison
Photos by Randy Cole

Translation : Martin Fournier

Artwork, design by Martial Muller

Distribution France by Socadisc

©Photos Randy Cole

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest