Skip to main content
Hit Couleurs JAZZ

À la fin des années 60, Sarah Vaughan prit le parti de délaisser la politique éditoriale des compagnies Roulette et Mercury qui affadissait trop souvent sa production pour privilégier les prestations publiques en trio qui restituaient une image beaucoup plus authentique de son art. Ces deux concerts présentés dans le cadre prestigieux de la Philharmonie de Berlin, le 9 novembre 1969, relèvent donc à la fois d’un renouveau providentiel et d’un retour aux sources salvateur.

Entourée de musiciens inconnus du grand public Johnny Veith au piano, Gus Mancuso à la contrebasse, Eddy Pucci à la batterie mais capables de fournir un accompagnement sur mesure, Sarah Vaughan livre une performance d’un haut standing qui compte parmi ses meilleures.

`

©Photo TDR

En pleine possession de ses moyens – elle est alors âgée de quarante-cinq ans – et libérée de toute contrainte commerciale, la chanteuse montre ici les qualités qui en font une des plus grandes vocalistes de son temps : une diction immaculée, un phrasé parfaitement maîtrisé (All of Me, I Cried For You) et surtout une manière de mettre en valeur la ligne mélodique d’un standard en rendant aux mots toute leur signification qui reste la marque d’un talent hors-norme.

Ainsi, on ne peut qu’être admiratif devant l’exposé de Misty et de Tenderly, même si quelques rares titres pâtissent encore d’une touche quelque peu emphatique (Time After Time).

Le soin vigilent apporté à la restauration des bandes originales qui bénéficie des dernières innovations techniques et le niveau musical de ces deux récitals, dont le premier resté inédit est publié ici, font de cette réalisation du label The Lost Recordings un témoignage précieux de l’art de Sarah Vaughan.

Sarah Vaughan -Live At The Berlin Philharmonie 1969  est édité sous le label The Lost Recordings.

Photo Header ©1969 Jan Perrson

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest