Skip to main content

Confinés, confinés… Nos chaînes d’informations et autres médias nous rappellent à chaque instant que oui, nous sommes prisonniers de nos propres maisons, coincés entre quatre murs et que nous risquons de l’être encore quelque temps. Dans ce contexte, la rédaction de Couleurs Jazz se mobilise pour vous proposer une échappatoire. 

Il est temps de combattre l’enfermement ! Couleurs Jazz vous a concocté une série de quatre playlists, chacune sur un thème différent qui, selon nous, pourra vous aider à mieux traverser cette situation ou espérons-le, à moins y penser. Chaque playlist consistera en une sélection de 20 titres comprenant des nouveautés marquantes et des coups de coeur de la rédaction. 20 titres, pour une respiration jazz dans votre journée. On prend du temps pour soi !  

Dans le sillage de nos précédentes playlists Invitation au voyage et Positive Vibration, cet épisode sera dédié au thème du temps pour soi. Un temps que nous impose certes cette période de confinement mais un temps précieux, une bouffée d’air frais dans nos rythmes de vie effrénés. L’occasion idéale de se recentrer sur ce qui compte, faire attention à soi, créer, concrétiser des projets de longue date ou en faire émerger de nouveaux.

Avant de découvrir les titres que nous a inspiré cette thématique, voici quelques éclairages pour accompagner votre écoute.

Nouveautés

Pour cette première nouveauté, immersion dans l’univers délirant du bassiste américain Stephen ‘Thundercat‘ Bruner et de son dernier album It is what it is. Une pincée de Jazz, une once de Funk, un soupçon de hip-hop et une bonne dose de groove sont quelques uns des ingrédients de ce projet débordant de créativité ! Coup de foudre de la rédaction que l’on vous partage avec la ballade Unrequited Love !

Escapade ensuite avec le pianiste suisse Marc Perrenoud et sa très rythmée Night Run, issue de son dernier album Morphée. Une sortie élégante de ce mois de Mars que nous livre le genevois en compagnie de Marco Müller (contrebasse) et Cyril Regamey (batterie). À ne pas manquer ! 

Back to the beat avec le titre WHITE CRAYON du groupe danois Athletic Progression. Quelques touches de Hip-hop et de belles couleurs Jazz pour ce groove minimaliste à l’ambiance atmosphérique. Une belle découverte de ce début d’année.

Coups de coeur

Qui de mieux pour débuter cette section que le magicien, polyinstrumentiste et seigneur de l’harmonie : Jacob Collier. Âgé d’à peine 25 ans, il a su trouver sa place dans le paysage du jazz anglais et mondial, s’est fait produire par Quincy Jones et a remporté 4 Grammy Awards. Tout simplement. Nous avons choisi, dans sa (déjà) riche discographie, le titre d’ouverture (Hideaway) de son premier album réalisé seul et entièrement dans sa chambre, In My Room. De circonstance, n’est-ce pas ?

Bond dans le temps pour ce prochain morceau ! The Gospel According To Don Shirley date de 1969 et regroupe des airs traditionnels de Gospel et Negro Spirituals. Don Shirley, mis en lumière par le récent Green Book sorti au cinéma en 2018, était un grand connaisseur de musique classique. Cela a toujours profondément influencé sa musique à la composition fine et au jeu virtuose. Notre choix s’est porté sur le tranquille et apaisant I’ve Been ‘Buked. Si vous deviez trouver la grâce avec ce confinement, ce serait avec ce morceau !

Toujours dans la perspective de s’élever, c’est avec plaisir que nous vous avons sélectionné Ascent de Shubh Saran. Une pépite explosive de guitare fusion en provenance de New York. Le compositeur/guitariste nous y sert une orchestration ciselée, des ajouts électroniques et une rythmique foisonnante au service d’une musique qui monte monte sans cesse en puissance. 

Une pensée également pour nos amis amateurs de jeux vidéos et de jazz. Street Fighter Mas par Kamasi Washington est fait pour eux. Le saxophoniste originaire de Los Angeles fait ici une reprise en grande pompe de la bande originale du jeu vidéo éponyme. Une musique remplie d’énergie qui saura plaire au-delà de la simple référence.

Classiques du Jazz

Dans la catégorie “l’isolement a parfois du bon”, nous demandons Joe Pass. C’est, en effet, lors d’un passage en cure de désintoxication que ce virtuose de la guitare jazz compose Hang Tough qui peut se traduire par “Accroche-toi” ou “Tiens bon”. Et si Joe a tenu le coup, nous pouvons y arriver !

Dans un thème un peu plus léger, l’Esbjörn Svensson Trio nous emporte dans une rêverie rythmée dans Tuesday Wonderland tiré de l’album éponyme. Un morceau d’une énergie étrangement envoûtante. 

L’album Crescent de Coltrane n’est pas le plus connu du saxophoniste. Il n’en demeure pas moins vénéré par la critique. Chronologiquement, il arrive juste avant le culte A Love Supreme et contient toutes les prémisses de la partie de son œuvre dite spirituelle ou symbolique. Comme, pour lui, “Le Jazz est l’expression des idéaux les plus élevés”, nous avons décidé de vous sélectionner l’hommage qu’il rend au Wise One

Enfin, Charles Mingus n’a pas attendu le confinement pour se lancer dans les travaux manuels comme le prouve son Self-Portrait in Three Colors. Une ballade tranquille qui nous fait quitter cette playlist avec apaisement. 

Notre voyage intérieur s’achève déjà ! 

 

Une sélection Couleurs Jazz à écouter sur vos plateformes de streaming et sur Couleurs jazz Radio ! Nous contacter sur Facebook pour les horaires de diffusion.

Cliquez ici pour accéder à cette playlist via Spotify ou Deezer

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest