Skip to main content

Couleurs Jazz avait célébré en juin 2020, la parution du premier album d’Angela Verbrugge intitulé « The Night We Couldn’t Say Good Night« . Depuis, des articles élogieux parus chez nos confrères Jazz Weelkly et Jazziz ont suivi et, performance remarquable, la chanteuse a été désignée par les lecteurs de la revue JazzTimes comme  » The Best Female Jazz Vocalist » de l’année 2021.

Ce recueil constitue la suite logique de ce premier opus.

Angela Verbrugge y fait preuve des mêmes qualités vocales : un phrasé naturel, un sens de la note juste, une ligne de chant dessinée avec précision et une manière toute personnelle de s’impliquer dans une interprétation.

Mais il y a plus.

À la différence de la majorité des productions vocales actuelles, le répertoire ne propose pas des classiques du Great American Songbook mais des compositions d’auteurs contemporains (Nick Hempton, Saul Berson, Ken Fowser, Neal Miner et Ray Gallon) et des pièces écrites par la chanteuse qui est l’auteure de l’ensemble des textes du disque dont l’originalité est ainsi affirmée.

Le saxophoniste Dave Say se révèle un partenaire précieux et la section rythmique propose un soutien sans faille, faisant corps avec la musique de ce bel album qui comptera dans la discographie d’Angela Verbrugge.

Interprètes :

Angela Verbrugge (voix)

Dave Say (saxophones tenor et soprano)

Miles Black (piano)

Jodi Proznick (contrebasse),

Joel Fountain (batterie).

Enregistré le 30 mars 2021 au Monarch Studios, Vancouver.

Gut String Records GSR057

©Photos Cassidy Nunn

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest