Skip to main content

Semaine du 29 août 2022

[LA COULEURS JAZZ WEEK #138]

… Le Best Of!

Sur COULEURS JAZZ RADIO, lundi à 16H, mardi 17H, mercredi 18H, jeudi 19H, + at 08:00PM Monday 10:00PM Tuesday NYC time ; et enfin sur BRAM’ FM dans la région de Tulle, mardi à 21H et samedi à 16H.

Vous pourrez y découvrir les 12 meilleurs albums sortis ces derniers jours. Une exclusivité COULEURS JAZZ RADIO & BRAM FM avec cette semaine, après le générique « 21st Century Schizoïd Ma  » du parrain de cette Radio des musiciens (nes), Médéric Collignon, nous écouterons un extrait de :

– « Duo & Trio » par le pianiste Roberto Magris feat. Le saxophoniste Mark Colby ;

Cet album fait suite à « Match Point » célébré et toujours en sélection sur Couleurs jazz Radio.

Le prolifique et talentueux pianiste de Trieste installé aux Etats-Unis Roberto Magris, revient donc en alternant comme le nom de son album l’indique : Duo & Trio.

Cool World!  est proposé en ouverture de l’album et en ouverture de la Couleurs Jazz Week de cette rentrée 2022. Nous sommes dans la mouvance du cool Jazz cher à Stan Getz par exemple ou Herb Geller avec qui Magris enregistra deux albums par le passé. Ici, le duo avec Mark Colby devrait vous plonger dans un état favorable à l’écoute des 10 autres tires de l’album comme des 11 autres extraits des albums que propose cette nouvelle émission.

Nous recommandons également les excellents : « Papa’s Got A Brand New Rag »  aux rythmes bondissants et « Blues For Herbie « G » » dans lequel l’opposition entre le calme de Colby s’exprime et donne tout son sens en réponse aux envolées exubérantes du piano de Roberto Magris.

Sur une moitié des titres de l’album

MARK COLBY – tenor & soprano sax

ROBERTO MAGRIS – piano 

Sur l’autre moitié :

ROBERTO MAGRIS – piano 

ELISA PRUETT – bass 

BRIAN STEEVER – drums

PABLO SANHUEZA – congas

– « Rio Iguaçu » par le 5tet Brazilian Stories.

Un double album produit par le tout nouveau label hexagonal, BSP Productions pour mettre en avant les musiques d’Amérique Latine et en particulier du Brésil. Il ne s’agit pas que de réinterprétations de musiques traditionnelles du riche patrimoine Brésilien, (Milton Nascimento, Airto Moreira, Hermeto Pascoal, Egberto Gismonti, Dorival Caymmi) mais également de créations originales en respectant les codes et fondamentaux de cette musique.

Réappropriation ? Légitimité ? Faux débat inutile. Les arrangements et les créations sont d’une très grande qualité, tout simplement.

Le pianiste Mathieu Bélis et le contrebassiste Stéphane Dardour se sont rencontrés à la Bill Evans Piano Academy. Ils ont entre autres comme professeur, Philippe Baden Powell.

La chanteuse Maryline Rollet, se joignant à eux, nait alors le projet Brazilian Stories. Le saxophoniste David Florsch et le batteur Bao Lao rejoignent rapidement le trio.

En sélection sur Couleurs Jazz Radio pour notre bonheur.

Longue Vie à PSP Productions !

Personnel :

Maryline Rollet, voix
Mathieu Bélis, piano
Stéphane Dardour, contrebasse

David Florsch, saxophone
Bao Lao, batterie.

– “ By Oneself ”par le guitariste Frédéric Favarel.

Parce que suivant l’adage, « on n’est jamais aussi bien servi que par soi-même   » By Oneself« , le premier album en solo d’un guitariste très demandé au sein de prestigieuses formations arrive enfin !

Le virtuose guitariste qui n’est jamais en démonstration et qui a signé déjà six autres albums en leader, nous montre ici encore toute sa sensibilité musicale, sa forte culture du jazz et de la musique en général.

Les reprises de musiciens comme Thelonious Monk, Duke Ellington, Kurt Weil ou Wayne Shorter nous offrent une nouvelle approche de ces monuments du jazz. Il faut de la culture encore plus qu’une technique parfaite pour créer tant d’émotions nouvelles. C’est bien là l’essence du jazz. Recréer sans cesse du nouveau à partir de mélodies appartenant au patrimoine musical mondial.

Un album riche de subtilités, où la finesse de son créateur-interprète se révèle au fil des écoutes multiples que nous vous invitons à vous octroyer.

En sélection sur Couleurs Jazz Radio. Le morceau que nous avons sélectionné pour la Couleurs Jazz Week est celui qui clôt l’album : « Think of One » de Thelonious Monk

– « The Long Run » par le 4tet du flûtiste Israélien  Mattan Klein ;

Mattan Klein, talentueux musicien, virtuose flûtiste, professeur réputé, revient avec un nouvel album sorti sous le label Ubuntu Music : « The Long Run »

Les membres de son 4tet sont des habitués : Toki Stern aux claviers, Yoni Ben Ari à la basse et Joca Perpignan aux percussions, ainsi qu’un invité spécial, le guitariste Nitzan Bar. « Les musiciens de l’album sont des collègues et des amis« , déclare Klein. « J’ai cherché un certain son pour le groupe, qui ne peut être atteint qu’avec la bonne combinaison de personnalités et de talents. Ironiquement, j’ai eu le plaisir de rencontrer la plupart de mes amis musiciens israéliens préférés aux États-Unis….. À l’époque, Jérusalem et Tel Aviv étaient comme deux planètes distinctes« .

L’album comprend une interprétation touchante de « O Farol Que Nos Guia » d’Hermeto Pascoal, « Jokes« , une composition de jazz brésilien de Toki Stern, ainsi que quatre compositions originales de Klein – les medleys « Luck-Key/Kind-Of » et « Azymotiv/Hakaza« , « Otem Reh(y) », un hommage à Hermeto Pascoal et la chanson titre. « ‘The Long Run’ reflète la façon dont on doit courir de longues distances en gardant la tête haute », dit Klein. « Seule une telle perspective peut fournir l’énergie et la motivation nécessaires pour surmonter parfois les obstacles et les défis. »

Votre serviteur eut la chance en août dernier d’écouter Matten Klein et son 4tet au

Nisville Jazz Festival interpréter cet album.

Personnel :

Mattan Klein : flûte

Toki Stern : claviers, Fender Rhodes

Yoni Ben Ari : basse

Joca Perpignan : percussions

Invité :

Nitzan Bar, guitare

– « Un jour de mai 1955 » par le guitariste Drom Blanchard ;

« Quand on me parle jazz manouche, c’est comme prêcher un convaincu !

Drom Blanchard est un excellent guitariste français bien ancré dans la tradition et sur la scène hexagonale du swing manouche. Un 4ème album réussi, à l’écoute duquel on passe un bon moment tout au long des dix titres originaux. La présence du piano et de la trompette est une excellente initiative qui apporte un nouveau souffle au style du swing Manouche habituel ; fait suffisamment rare pour être souligné. Le tout donne ainsi un mélange subtil de Swing manouche, et de couleur bop. Notons enfin que Drom Blanchard propose exclusivement des compositions originales ; aucune reprise du maître Django…

Je recommande en particulier les titres : Little Red Blues, Yoco Swing et Laota Michto »

Thomas Houbron, pour Couleurs Jazz Radio

Personnel :

Drom Blanchard, guitare lead

Nicolas Sausa, guitare rythmique

Xavier Nikqui, contrebasse

Invités :

Jules Le Risbé, piano

Louis Genoud, trompette

 

– « Heart in Hand » par Ned Ferm & Kenny Wollesen ;

‘Heart In Hand’ est le nouvel album et la première collaboration officielle des multi-instrumentistes américains Kenny Wollesen et Ned Ferm sorti sous le label Stunt Records.

Ned Ferm  est saxophoniste et multi-instrumentiste américain installé à Copenhague depuis plus de 20 ans. Il a collaboré à plus d’une centaine d’albums avec Yusef Lateef, Roswell Rudd, Kurt Rosenwinkel, Tyshawn Sorey, Jakob Bro, Maria Faust …

Le batteur et percussionniste new-yorkais Kenny Wollesen s’est créé une solide réputation en jouant dans des contextes jazz, folk, rock, pop et de musique improvisée avec des artistes tels que Bill Frisell, Tom Waits, John Zorn, Rickie Lee Jones, Ron Sexsmith, Norah Jones et John Lurie.

Les arrangements sont également signés Anders Christensen à la contrebasse et Rune Kjeldsen aux guitares. Wollesen est à la batterie, aux percussions, au piano et au vibraphone électrique, et Ferm joue du saxophone ténor, de la clarinette, de la flûte, du violon, du Rhodes, ainsi que quelques percussions et chœurs.

Une musique qui rend hommage au folk Américain

Du jazz-cool en somme, abordable même pour les oreilles les moins érudites.  Une musique très produite et de fort belle manière.

Les titres Sonny Boy, Bloom, Satan Doll (joli titre !), Agora sont en sélection sur votre radio préférée.

Personnel :

Ned Ferm, saxophone, clarinette, flute, violon, Rhodes, percussions, choeurs

Kenny Wollesen, batterie, percussions, piano, vibraphone électrique

Rune Kjeldsen, guitares

Anders Christensen, contrebasse

– « The Genius of Django» par Django Reinhardt ;

Un magnifique coffret comportant 21 CDs entièrement remasterisés édités par l’excellent  Label Ouest

Une nouvelle expérience de la musique de ce génie de la 6 cordes et qui apporta sa pierre taillée à l’univers du Jazz.

21 CD – 383 titres – Un livret de 100 pages illustrées, retraçant la vie de Django Reinhardt.

Les sommets de l’œuvre de Django Reinhardt sont ici rassemblés pour la première fois en collection thématique : Intégrale Quintette à cordes, Nouveau Quintette, Electrified Django 1947, Rome 1949, Le dernier Django).

Le splendide coffret inclut deux CDs bonus (Only Strings et Strings & Winds) et un titre inédit – le dernier enregistrement connu du musicien avant son accident de 1928, avec l’accordéoniste Maurice Alexander.  
Le livret bilingue d’une centaine de pages décrit chacun des 21 albums avec également des interventions deSanseverino, Didier Lockwood, Biréli Lagrène, Philip Catherine, Stochelo Rosenberg, David Reinhardt, …

Des coffrets reprenant l’œuvre de Django Reinhardt sont nombreux. Celui-ci apporte un son nouveau au sens propre du terme, puisqu’un remarquable travail de restauration sonore fut entrepris par Jean-Pierre Bouquet de l’Autre Studio. Ainsi l’on redécouvre une image complète de l’orchestre permettant de distinguer clairement les différents plans sonores des solistes eou des desctions rythmiques.

Le guitariste Samy Daussat  totalement impliqué dans ce projet vérifia entre autres tâches, que tous les morceaux soient au diapason  ; ce qui permet pour la première fois une écoute à la bonne hauteur et à la bonne vitesse, ce qui n’avait jamais été entrepris dans une collection d’une telle envergure.

Ce coffret mériterait bien que nous lui consacrions « 21 émissions spéciales Django Reinhardt »… Nous y réfléchissons ! (Si des sponsors veulent contribuer…)

En attendant, il fallait choisir un seul morceau parmi près de 400 titres, pour la Couleurs Jazz Week… Subjectivement forcément, nous avons retenu « Minor Blues » extrait du 2ème CD Bonus, #21 « Strings on Winds » enregistré le 16 avril 1947 à Paris.

Django à la guitare lead est avec Vincent Casino, Louis Menardi et Jo Boyer à la trompette, André Lefosse et un inconnu au trombone, Michel de Villers au saxophone alto et à la clarinette, Jean-Claude Forenbach au sax tenor, Eddie Bernard au piano, Joseph Reinhardt à la guitare rythmique, Willy Lockwood à la contrebasse, et Al Craig à la batterie.

CD 1 à 8 : Le Quintette à cordes – Intégrale

CD 9 et 10 : Le Nouveau Quintette – Les années de guerre (1940-1943)

CD 11 à 13 : Electrified Django (1947)

CD 14 à 16 : Rome (1949)

CD 17 à 19 : Le dernier Django (1951-1953)  

CD 20 : Bonus « Only Strings » (1937-1939)

CD 21 : Bonus « Strings on winds » (1928-1947)

– «Traveling Band » par le Mezcal Jazz Unit ;

Le quartet Mezcal Jazz Unit parcourt les cinq continents depuis plus de 35 ans et multiplie les rencontres avec des musiciens locaux, créant un jazz-world inspiré de tous ces climats et ces rencontres artistiques. Ce dernier opus est un concentré en 7 titres de ces différentes couleurs récoltées lors de ces voyages, comme les 7 nuances d’un arc-en-ciel géant.  

Il s’agit donc de 7 émotions provoquées par 7 lieux (Russie, Java, Vietnam, Allemagne,, Inde, Amérique Centrale, Oregon, USA) à déguster et partager .
Pour la Couleurs Jazz Week nous avons choisi, « Road To Baruipur » (Calcutta, Inde)

Personnel :

Christophe Azema, saxophones

Jean Marie Frédéric, guitare

Emmanuel de Gouvello, basse

Daniel Solia, batterie

– «The Seed » par le guitariste Hélène, Thomas Mitroussis en quartet.

« Me faire découvrir un guitariste c’est toujours me prendre par les sentiments. C’est une belle surprise de découvrir le premier album de cet excellent guitariste grec. Thomas Mitroussis nous propose un jazz moderne, avec à la fois des influences classiques, bop et rock.

Sans mettre trop en avant sa virtuosité, ni en occupant toute la place, Thomas Mitroussis propose un dialogue avec ses trois comparses, axé autour de textures ou d’ambiances sonores.

Son jeu de guitare est résolument moderne, et il peut nous faire penser à Mike Stern, Sheryl Bailey ou John Scofield…

Les autres musiciens répondent présents et nous proposent tous une musique d’une grande richesse.

La production est très soignée. Je peux dire sans prendre de risques que ce premier album est une réussite.  Évadons-nous, détendons-nous ! »

Thomas Houbron, pour Couleurs Jazz Radio

Personnel :

Thomas Mitroussis – Guitare

Kostas Yaxoglou, piano

Paraskevas Kitsos, contrebasse

Dimitris Klonis, batterie

– « The Time is Now » par The Jones Factor ;

« C’est toujours une aventure périlleuse que d’enregistrer un petit big band.

D’une part il faut être sûr de sa force musicale et d’autre part cela demande une organisation minutieuse et beaucoup de temps.

Pourtant, The John Factor Band s’en sort particulièrement bien.

Des arrangements et des orchestrations de qualité qui peuvent nous rappeler les grands ensembles (sans les cordes ) d’Oliver Nelson, Lalo Lalo Schifrin ou Issac Eyes. 

En revanche les parties solos sont sans trop de surprises ni sans grande virtuosité, seul léger bémol à ce projet.

La production aussi peut nous paraître un peu moins aboutie. Mais encore une fois,  il est extrêmement difficile pour un producteur ou ingénieur du son de trouver le son parfait dans ce genre de contexte. A mon sens, pour que ce soit une totale réussite il eut fallu le construire autour d’un musicien plus accompli comme un pianiste ou un cuivre virtuose ou encore mieux, un ou une chanteuse qui aurait pu magnifier ces superbes arrangements.

L’album, easy listening, est riche d’influences blues, funk et jazz. »

Thomas Houbron, pour Couleurs Jazz Radio

Personnel :

Ken Gioffre – Soprano, Alto, Tenor Saxes, Flute

Bill Harris – Tenor Sax, Flute

Janet Lantz – French Horn

Tony Kadleck – Trumpet, Flugelhorn

Don Hayward – Bass Trombone

Scott Wendholt – Trumpet, Flugelhorn

Rob Aries – Piano

John Fumasoli – Trombone/leader

Dave Anderson – Bass

Joel Rosenblatt – Drums

– « Sirocco » par le guitariste Hubert Dupont ;

En 2019, Hubert Dupont bassiste, compositeur et improvisateur convie dans cette aventure, Smaïl Kanouté danseur contemporain et urbain, passé par le hip hop.

Il y est question du Sirocco, ce vent chaud du Sud, venu d’Afrique et qui dépose ses poussières colorées jusque sur les côtes européennes. La métaphore évoque la liberté et le courage de ceux qui parcourent de longs et terribles trajets, traversent les mers sur des embarcations de fortunes et qui ont le souffle d’y risquer leur vie pour un avenir meilleur.

Théo Fischer, tout jeune artiste rencontré lors des rap-jams du Comptoir et son électronique live est choisi pour ses polyrythmies  ainsi que le lyrique saxophoniste Christophe Monniot, à l’ imprévisibilité réjouissante et aux couleurs et textures sonores irréelles.

Un jazz contemporain original à découvrir d’urgence sur Couleurs Jazz Radio comme cette « Géante Rouge » choisie pour la Couleurs Jazz Week.

Personnel :

Hubert Dupont,  basse, fx, guitare basse acoustique, contrebasse
Théo Fischer, live electro , beatmaker
Christophe Monniot, saxophones, fx, lyricon, Synthés

– « Sketches of Miles  »  par le Jazz at Berlin Philharmonic XII Feat. Theo Croker ;

Un double album homage à Miles Davis.

Les musiques de cette icône de l’Histoire du Jazz ré-imaginées avec des éléments modernes et des arrangements originaux signés Magnus Lindgren and Hans Ek.

Dans le rôle de Miles, l’un de ses dignes légataires, Théo Croker, bien connu de nos services. Il est assisté de son quartet. Le tout enveloppé par l’ensemble des excellents musiciens du Berliner Philharmoniker.

Les 8 pistes réparties en deux CDs font toutes entre 13 et 17 minutes sauf ce « All Blues » de 9’40 qui clôturera cette Couleurs Jazz Week.

L’album est un « Hit Couleurs Jazz ». Vous pourrez également écouter sur votre radio préférée, cette brillante version de « So What » avec Magnus Lindgren au saxophone tenor

Personnel :
Theo Croker, trompette

Danny Grissett, piano
Joshua Ginsburg, contrebasse
Gregory Hutchinson, batterie

Magnus Lindgren est à la flute dans « All Blues »

Chantons sous l’Appli !

AppsCouleurs Jazz Radio GooglePlay : https://bit.ly/CJRGooglePlay

Apps Couleurs Jazz Radio iOS Appstore : https://bit.ly/CJRAppstore

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest