Skip to main content

La contrebassiste venue du classique Marie-Christine D’Acqui et la chanteuse de jazz Sandrine Deschamps ont voulu marier deux univers qui souvent se côtoient, le jazz et le classique, et qui laissent parfois sur leur faim les mélomanes des deux bords. Mais parfois, ça marche parfaitement ! À tel point que tout le monde en ressort épanoui. Un premier album plein de poésie, de délicatesse et d’émotions qui raconte principalement des histoires de vie de femmes. 

À l’heure du sampling et des arrangements bruyants, enregistrer un album en duo avec seulement une contrebasse pour accompagner le chant était un pari risqué. Pari gagné, ô combien, le duo A Contrario nous offrant un album de toute beauté, où l’on a sans cesse l’impression que les deux virtuoses instrumentistes ne sont pas deux.

Marie-Christine D’Acqui et Sandrine Deschamps reprennent à leur façon des chansons ou des standards qui mêlent jazz, musiques du monde et musique baroque et mettent la figure de la femme au cœur de l’album. Par ailleurs, d’origine gitane, Sandrine Deschamps interprète « Djelem, djelem », l’hymne des gitans, dans un souffle quasi incantatoire, au gré d’une mélodie qui exprime toute la magie des Balkans. Elle signe également la composition de deux titres : « Danse avec Moi » et « Shadows ». Dans le premier nommé, écrit en français, l’amour des mots et de la poésie, le plaisir d’écrire et celui d’improviser de la chanteuse s’expriment avec brio et sensibilité.

Marie-Christine D’Acqui, pour sa part, joue seule le standard « The Peacocks » (Jimmy Rowles), et c’est absolument irrésistible. Le son profond de sa contrebasse donne au morceau une forme de plénitude empreinte de mystère. Et la fin nous rappelle que « Peacock » veut dire « Paon » …

Il y a chez ce duo une complicité, une complémentarité et un bonheur de jouer ensemble qui se ressent et  s’entend tout au long de l’album. Leur bouleversante interprétation de « Saint James Infirmary » en est un exemple particulièrement fort. Le disque est sorti sous le label de Diego Imbert « Trebim Music ». 

Daniel Yvinec signe la Direction Artisitque.

Interprètes :

Marie-Christine D’Acqui : contrebasse

Sandrine Deschamps : chant

©Photos Nathalie Courau-Roudier

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest