Skip to main content

Semaine du 17 octobre  2022

[LA COULEURS JAZZ WEEK #145]

… Le Best Of !

Sur COULEURS JAZZ RADIO, lundi à 16H, mardi 17H, mercredi 18H, jeudi 19H, + at 08:00PM Monday 10:00PM Tuesday NYC time ; et enfin sur BRAM’ FM dans la région de Tulle, mardi à 21H et samedi à 16H.

Vous pourrez y découvrir les 12 meilleurs albums sortis ces derniers jours. Une exclusivité COULEURS JAZZ RADIO & BRAM FM avec cette semaine, après le générique « 21st Century Schizoïd Ma  » du parrain de cette Radio des musiciens (nes), Médéric Collignon, nous écouterons un extrait de :

– « 80 – Live at Jazzcup » par le saxophoniste, clarinettiste danois, Jesper Thilo ;

Cet album ouvre et ferme la 145ème édition de la Couleurs Jazz Week en l’honneur de Jesper Thilo, octogénaire qui enchante les oreilles de nos auditeurs à chacun de ses albums. (vous pouvez à ce propos lire la chronique d’Alain Tomas, de l’Académie du Jazz à propos de la sortie de l’album « Swing is the Thing » en juillet 2020.  

Nous savons bien, grâce aux innombrables nouvelles parutions de disques de jazz de plus en plus nombreuses que cette musique (paradoxalement la moins diffusée dans les bars de plage et les radios privées, comme nationales). Il est vrai que de nombreux disques de jazz qui sortent sont toujours l’oeuvre de magnifiques instrumentistes qui tentent d’innover, qui composent, mais qui souvent sont des clones d’autres clones et au final produisent une musique assez ennuyeuse que le public au final délaisse. On aurait alors préféré les entendre se confronter aux grands standards du jazz. Ils devraient d’ailleurs dans leurs albums comme en live, proposer une réinterprétation d’un standard et un blues… C’est un conseil gratuit.

D’autres formations parviennent évidemment à créer un jazz nouveau, aux Couleurs multiples et brillantes ; vous les découvrirez tout au long de cette émission…

Mais alors, quel plaisir lorsqu’un vieux maître tel que Jesper Thilo, à 80 ans bien avancés, propose un programme live sur des standards très colorés, sans complexe, l’enregistre en live et présente un album qui réunit sans aucune vanité quelques-uns des plus beaux morceaux de l’American Songbook.

Comme pour le rugby, le retour aux fondamentaux, c’est tout de même encore ce qui se fait de mieux.

Jesper Thilo réunit donc pour notre bonheur et pour fêter son anniversaire un solide quartet fait de compagnons de longue route : Søren Kristiansen, Daniel Franck et Frands Rifbjerg.

Ils interprètent à leurs façons des compositeurs de la grande époque du jazz : Johnny Green, Dizzy Gillespie, Walter Gross, Gene de Paul, Eubie Blake, Hoagy Charmichael ou Lester Young. Un hommage à ces grands noms lors d’interprétations sensibles et swingantes et des chorus majestueux.

76 minutes d’un jazz élégant et raffiné à déguster sans modération.

Il n’est pas nécessaire d’écouter longtemps cet album pour comprendre qu’il se passe quelque chose de très spécial ce jour-là au Jazzcup. Les auditeurs sont entraînés dans des envolées de haute tenue. Un jazz jamais fatigué et tout sauf ennuyeux !

Nous vous proposons d’ouvrir par un « Lester Leaps In » évoluant en « Montmartre Blues ».

Puis à la fin de l’émission, en bonus, nous écouterons, « If I had You »

Album sorti sous le label « Stunt Records »

Personnel :

Jesper Thilo : Saxophone tenor et clarientte  

Søren Kristiansen : piano

Daniel Franck : contrebasse

Frands Rifbjerg : batterie

« 80 – Live at Jazzcup » est un « Hit Couleurs Jazz ».

– « Page 4 » par l’Unitrio :  Argentieri, Borey, Tissot.

« Page 4 » est comme son nom l’indique le 4ème volume d’une saga imaginée par le trio composé de, Damien Argentieri, Frédéric Borey et Alain Tissot.

Une formation atypique, un trio sans contrebasse ni piano, mais un clavier quand même, celui du grand argentier*, Damien Argentieri,  un saxophone, celui de Frédéric Borey bien connu de nos services et un métronome horloger*, Alain Tissot.

Une belle aventure de 17 ans déjà, entre ces trois musiciens franco-suisses, qui tous les 4 ou 5 ans tournent une nouvelle page de leur histoire, de leur Unitrio. Un jazz élégant, très élaboré et épuré à la fois, qui nous parle, chatouille nos émotions et nous touche au cœur.

Une belle dose d’interplay, d’interventions audacieuses et toujours harmonieuses participent à notre plaisir d’écoute.

Équilibre et pureté des sons, juste ponctués de petites touches d’imprévus. Un vrai bonheur.

L’on sent que les musiciens ont plaisir à se retrouver pour échanger, se challenger sans effets ostentatoires, s’épater, nous épater à travers 9 compositions originales dont chacun est l’auteur à parts égales de 3 d’entre elles.

Pour notre émission, nous vous proposons d’écouter ensemble, « Balladie d’Abour** »

… Une bien belle bélodie avec une exquise rythbique !

Personnel :

Damien Argentieri : orgue Hammond B3

Frédéric Borey : saxophone tenor

Alain Tissot : batterie

(*) désolé pour ces pauvres jeux de mots.

(**) celui-ci, meilleur, appartient aux auteurs de l’album.

L’album « Page 4 » sorti sous l’excellent label suisse « Altrisuoni – The Jazz label » est en sélection sur Couleurs Jazz Radio.

– “ New World  ”par le trio du vibraphoniste Danois, Martin Fabricius.

Le vibraphoniste Martin Fabricius fut qualifié de maître des harmonies élégantes par nos confrères Danois.

En effet, le son de son vibraphone dessine des paysages sonores apaisants ou dévastés qui évoquent des paysages de la Mer du Nord, par temps calme ou agité.

Son nouvel album « New World« , son quatrième, captive par ses paysages sonores toujours apaisants.

On a attribué par le passé, aux compositions de Fabricius des pouvoirs de guérison et on les a comparées à des séquences d’un film de Fellini. Cela n’est guère étonnant si l’on considère que le diplômé du Berklee College of Music, qui a étudié sous les ailes protectrices de la légende du vibraphone Gary Burton pour obtenir un diplôme Summa Cum Laude en composition cinématographique, a vu ses partitions utilisées dans plus de 30 courts métrages et films d’animation ainsi que dans des films muets.

Depuis la création de son trio en 2007, le vibraphoniste et compositeur Martin Fabricius, de Copenhague, enthousiasme par son univers sonore décontracté fait de mélodies séduisantes et d’improvisations subtiles. Chacun de ses albums a reçu un bon accueil chez nos confrères du monde entier. Toujours est-il qu’il reste l’un des musiciens de jazz les plus joués sur les radios danoises.

Tous les morceaux qui composent « New World » d’une durée d’un peu plus de trois quarts d’heure – traitent soit du fait de trouver le temps de se sentir connecté, soit de voyages imaginaires, de la pandémie, de la tentation de manger moins de viande, soit de thèmes comme la perte et l’amour. Bref un nouvel album imaginé par temps de Covid.

« First Train Out« , que nous proposons pour illustrer l’album pendant notre émission fut composé justement pendant cette étrange période. Elle montre que l’on peut voyager partout de chez soi, avec seulement la musique et sa propre imagination.

Sans forcément l’absorption de substances illicites.

« New World » est à découvrir en sélection sur Couleurs Jazz Radio.

Personnel :

Martin Fabricius : Vibraphone
Andreas Markus : Double Bass
Jacob Hatholt : Drums

– « One Page » par Haboyan – Pallaro ;

Après plus d’une trentaine d’années baignés dans le jazz, dont plus de la moitié sur des projets communs, les compositeurs Didier Haboyan et Claudio Pallaro affirment leur passion sincère et nous offrent avec « One Page » un album imprévisible. Les voici en quintet pour nous présenter un répertoire original à paraître le 21 octobre 2022.

Haboyan / Pallaro c’est la rencontre de deux musiciens aux parcours singuliers. On retrouve

dans leur musique toute sortes d’influences : le rock et le jazz, la musique classique, africaine, indienne, les compositeurs contemporains… tout ce qui nourrit le jazz d’aujourd’hui.

De 2009 à 2019, on les retrouve dans le grand ensemble Pee Bee, co-dirigé par Claudio

Pallaro et Gary Brunton (Night Bus). Toujours animés par l’envie de jouer ensemble, Claudio

et Didier poursuivent leur collaboration et initient le projet « One Page« , révélateur de deux

personnalités, deux approches différentes mais un même langage. Ils forment d’abord

un quartet sans instrument harmonique (deux saxophones, contrebasse, batterie) qui devient quintet avec l’ajout d’un vibraphone. Les deux protagonistes se partagent les 9 compositions originales de l’album : 5 titres signés Claudio Pallaro et 4 Didier Haboyan.

Pourquoi « One PAge » ? Parce que chacune des compositions de l’album tient sur une seule page… ou presque. Pour les artistes, c’est aller à l’essentiel avec spontanéité et créativité.

Pallaro et son compère Haboyan signent ainsi un album aux compositions mélodieuses, une musique subtile et captivante avec un répertoire mâtiné de styles et d’influences diverses.

Les autres musiciens bien connus de nos services complétant le quintet sont David Patrois au vibraphone, Hubert Dupont à la contrebasse et Julien Charlet à la batterie.

Nous avons choisi de vous faire écouter : « En Atttendant Irène »

Texte inspiré par le communiqué de presse  par Thomas Houbron pour Couleurs Jazz

Personnel :

Didier Haboyan : saxophone alto, flûte

Claudio Pallaro : saxophone ténor

David Patrois : vibraphone

Hubert Dupont : contrebasse

Julien Charlet : batterierie

One Page est en sélection sur Couleurs Jazz Radio

– «Last Decade» par le 4tet : Benjamin Lackner, Mathias Eick, Jérôme Regard & Manu Katché

Le pianiste germano-américain Benjamin Lackner est invité par Manfred Eicher, manager d’ECM avec un quartet de stars composé de Manu Katché, premier parrain de Couleurs Jazz, depuis dix ans, à la batterie, du trompettiste Mathias Eick et de Jérôme Regard à la basse.

Mathias et Manu partagent une association de longue date avec ECM et leurs signatures instrumentales respectivement uniques se retrouvent dans cet ensemble de compositions  originales écrites pour l’occasion. Huit morceaux signés Benjamin Lackner et un dernier, Jérôme Regard.

Ces deux musiciens se connaissent et jouent ensemble depuis 16 ans en particulier dans le trio de Lackner. C’est réglé comme une horloge.

La musicalité et l’originalité créative de Mathias Eick et de Manu Katché renforce l’interaction fluide du quartet.

Last Decade a été enregistré aux Studios La Buissonne, Pernes-Les-Fontaines

Nous vous proposons d’écouter, pour notre émission, ce mélancolique « Camino Cielo ».

Last Decade est en sélection sur Couleurs Jazz Radio.

Personnel :

Benjamin Lackner : piano

Mathias Eick : trompette, voix

Jérôme Regard : contrebasse

Manu Katché : batterie

« Brev Til En Ven » par le Kosmos Trio ;

Brev Til en Ven signifie lettre à un ami, en danois. C’est donc celle qu’écrit le Kosmos Trio composé d’Harald Hagelskjær à la contrebasse , Frede Holger Thorsen au piano, et Gustav Hagelskjær à la batterie.

Encore un jazz mélancolique aux sonorités nordiques qui a mis cinq années à aboutir.

Le pianiste et le batteur se sont rencontrés en 2017 lors de leur participation à Play!Ground, une émanation de l’Orchestre Européen de jazz, avec lequel ils ont effectué de nombreuses tournées.

Réunis ensuite chez Gustav pour composer de la musique ensemble, le jeune frère de Gustav, Harald, les a rejoints à la contrebasse, complétant ainsi le trio.

« La toute première fois que nous avons joué ensemble, j’ai pensé que nous devrions faire cela pour le reste de notre vie – et je pense ce que je dis. » – Frede Holger Thorsen

Leurs modèles, virtuoses de la métrique, se nomment Tigran Hamasyan et Avishai Cohen. Le trio explore alors les complexités de la métrique impaire, ce qui se ressent clairement dans les compositions.

Leur son a évolué vers un son tranquille, mélancolique mais également dynamique qui exprime les natures calmes et curieuses des trois garçons.

Ecoutons pour notre émission, cette marche funéraire : “Morkevandring ».

Personnel :

Frede Holger Thorsen : piano

Gustav Hagelskjær : batterie

Harald Hagelskjær  : contrebasse

« Brev Til En Ven » est en sélection sur Couleurs Jazz Radio.

– « Golden Rule » par le saxophoniste Dennis Mitcheltree ;

Le saxophoniste et compositeur Jazz Dennis Mitcheltree propose son 6ème album en tant que leader : « Golden Rule« .

Référence du saxophone ténor, Mitcheltree a résidé à New York de 1987 à 2007 puis il est parti à los Angeles où il vit encore aujourd’hui et où il continue sa carrière. Dennis a joué et enregistré avec des maîtres comme : Clark Terry, Billy Taylor, George Cables, Bill Holman, Bob Moses, Jim McNeely, Howard Johnson…

Originaire du Wisconsin, il apprend le hautbois et le saxophone dès l’âge de 12 ans. Il reçoit par la suite, une bourse du Berklee College of Music dont il ressort diplômé en 1987.

Avec Golden Rule, il veut célébrer l’humanité, la famille, les amis perdus, et ses inspirations majeures comme John Coltrane ou Joe Henderson.

Il souhaite aussi nous parler de notre voyage commun à travers la vie et de l’impératif « traitez-vous les uns les autres avec amour, respect, confiance et dignité ». Des valeurs dont l’humanité a toujours bien besoin en 2022 et dont le Jazz en est un vecteur.

Les musiciens swinguent avec fougue et engagent l’auditeur dans neuf compositions admirablement conçues. Un jazz à la fois feutré et énergique, qui n’est pas sans rappeler les grandes références du catalogue Blue Note des années 50 et 60.

Avec son sax ténor, Dennis regorge d’idées, de convictions et il y met beaucoup de passion. Nous entendons un artiste qui « parle », avec éloquence, détermination et élégance. Sans oublier, son sens aigu de la mélodie et une harmonie sophistiquée. Les trois musiciens ui l’accompagnent sont tout aussi « solides », avec lesquels nous ne pouvons tarir d’éloges : Johannes Wallmann au piano, Jesse Crawford à la basse et Bill McClellanà la batterie.

Ça sent le club New Yorkais ou Californien et la production est très soignée.

On peut penser également penser à Hank Mobley ou Lee Morgan dans le choix des couleurs de notes et des compositions. Alternant ballades et tempo plus rapides, nous pouvons décerner à cette œuvre un  Hit Couleurs Jazz.

Nous espérons voir ce superbe quartet en France, ceci est plus qu’un appel du pied à tous les programmateurs et acteur de la scène Jazz hexagonale. Du jazz et de la musique comme on l’aime.

J’ai choisi pour notre émission de vous faire découvrir le titre, Genghis Kant.

Personnel :

Dennis Mitcheltree : tenor saxophone

Johannes Wallmann : piano

Jesse Crawford : bass  

Bill McClellan : drums

Golden Rule est chroniqué par Thomas Houbron pour Couleurs Jazz.

– « Quietude » par la pianiste chanteuse Eliane Elias ;

Quietude, le 31e album (rien que ça !!!) de la virtuose « pianiste chanteuse » Éliane Elias, est un voyage succulent dans le calme et dans les mélodies de la bossa nova.

« J’aime faire de la musique que j’aimerais personnellement entendre. Cet album me fait me sentir bien, en paix et détendue et j’espère que les auditeurs ressentiront la même chose »,

Quiétude arrive après deux brillants enregistrements totalement différents, qui révèlent à quel point elle est une artiste aventureuse et aux multiples facettes dont ce « Mirror, mirror » sorti en 2021 où elle invitait Chick Corea et toujours à l’écoute sur Couleurs Jazz radio.

Paradoxalement le piano joue un « rôle secondaire » un rôle d’accompagnant, en intercalant des phrases mélodiques et en jouant quelques brefs solos. Mais rassurez-vous elle brille par son jeu et son toucher tout en virtuosité.

Un album dans la pure tradition Bossa : un dialogue entre le chant et la guitare. Et pour ce faire Eliane s’est entouré de 3 grands maîtres.

Marcus Teixeira avec qui elle enregistre depuis son album Made in Brazil, Lula Galvão, considéré comme l’actuel maître de la guitare acoustique brésilienne, et le grand Oscar Castro-Neves, un ami de longue date décédé en 2013. Mais un enregistrement sauvegardé permet de nous faire découvrir le génialissime dans notre émission : Tim-Tim Por Tim-Tim

Avec des morceaux comme, Você E Eu, Eu Sambo Mesmo, Bolinha de Papel ou Bahia Com H la pianiste nous propose 11 titres, considérés pour la plupart comme « des standards brésiliens ». L’esprit Carlos Jobim avec qui Éliane a toujours entretenu des relations artistiques très fortes n’est pas loin.

Mais c’est aussi un hommage aux plus grands musiciens brésiliens comme Joao Gilberto,

Carlos Lyra, ou Dorival Caymmi. Elle partage d’ailleurs un duo avec le fils de ce dernier Dori sur le morceau Saveiros. Les autres musiciens de projet sont : le batteur Celso de Almeida et le bassiste Marc Johnson.

Un album qui vous donne l’envie de vous envoler pour le Brésil. Un album pour vous faire oublier l’automne. Une musique riche, très riche. Avec sa voix enivrante, elle nous offre un voyage vibrant. Éliane nous prouve une fois de plus qu’elle est une des musiciennes les plus prolifiques et talentueuses de la planète Jazz, elle nous prouve également qu’elle peut porter la couronne en tant que « reine régnante » de la bossa nova.

Quiétude est chroniqué par Thomas Houbron, pour Couleurs Jazz.

L’album est un « Hit Couleurs Jazz »

– «Dear John » par le saxophoniste Pilote de Ligne Benjamin Petit ;

Dear John est un hommage à John Williams,  le compositeur, chef d’orchestre et pianiste américain né il y a 90 ans à New York. Principalement connu pour ses musiques de films, il est l’auteur de la musique de la célèbre saga, Star Wars.

Benjamin Petit, saxophoniste et pilote de ligne, célébré sur Couleurs Jazz pour son premier album, « 5° Sud » en 2017, s’attaque à cette œuvre de manière convaincante.

« John Williams m’a marqué et a marqué toute ma génération. J’avais envie d’être un vecteur de prolongation et de transmission de son génie musical » déclare Benjamin Petit.

Aussi on peut y écouter des thèmes d’ Indiana Jones, de Harry Potter, de Star Wars mais également de Cendrillon de Walt Disney. On y trouve également le célèbre « Sheherazade » de Rimski-Korsakov comme un miroir des musiques de John Williams.

Au final, au-delà de la bonne idée de départ, on a un superbe album de jazz, cohérent et d’excellente facture (la co-direction artistique est confiée à Laurent Coulondre) où des musiciens jazz – tous célébrés dans nos articles ou « on air » sur Couleurs Jazz Radio- dans de nombreux projets personnels, sont réunis ici :

Benjamin Petit, saxophones  

Jérémy Bruyère, contrebasse

Julia Perminova, piano  

Raphaël Pannier, batterie

Invités : 

Camille Bertault, chant

 Jean-François Valade, guitare.

Pour cette Couleurs Jazz Week,  nous avons choisi de diffuser l’excellent : « Escapades For Alto Saxophone and Orchestra » tiré du film « Catch Me if You Can »  de Steven Spielberg. Attachez vos ceintures et bon vol !

« Dear John » est en sélection sur Couleurs Jazz Radio.

– « Aromes Complexes » par le quintet de François Poitou ;

Nous avions déjà été enchantés par les deux premiers albums  Jazz de chambre, de François Poitou, contrebassiste, compositeur. Funambule en 2017 et  Le Sec et la Lune en 2019)

Cette fois, il revient avec « Arômes Complexes » un projet totalement différent, fascinant de trouvailles sonores délicieuses, pour un jazz résolument moderne et envoûtant.

La principale « trouvaille » est d’intégrer le rap, non comme une fusion pour faire moderne et capter un certain public, mais pour utiliser cette esthétique clairement installée, comme le jazz sait intégrer tous les types de musique. Ici les chorus vocaux en rap sont utilisés au même titre que n’importe quel autre instrument, trompette par exemple, contrebasse, batterie…

Les instrumentistes jazz du gropue ne sont pas au service de la chanteuse rap Pumpkin. Celle-ci est logée à la même enseigne que ses camarades de jeu.

Une approche très intéressante et novatrice. Pumpkin fut préalablement invitée à pratiquer ce type  d’exercices  par le parrain de Couleurs Jazz Radio, l’inénarrable  Médéric Collignon ! Elle y prit goût.

François Poitou précise : « Chez Pumpkin, j’apprécie la précision rythmique, la qualité des textes et les thèmes abordés ».

Et la fusion s’opéra.

Nous avons été conquis par cette musique novatrice aux rythmiques complexes et aux mélodies entrainantes.

La pièce « Arômes complexes » qui donne son titre à l’album sera probablement et très rapidement mise en avant dans notre rubrique, « Jazz à la Cave » pour une prochaine chronique. Elle est en sélection comme la plupart de ‘album dans Couleurs Jazz Radio.

De son côté Pumpkin indique : « l’échange a été vrai et stimulant ». Elle ajoute : « J’aime les challenges qui me sortent de ma zone de confort. Je me suis reconnue dans l’exigence de François Poitou et des autres membres du quartet ».

La série de titres à propos des pieds est originale, séduisante et étrange à la fois : « Deux Pieds Dans l’Eau »… « … Dans le Sable », … « Sur le Bitume » et … « Deux Pieds » …tout court,  donne l’occasion d’opérer une introspection.  « Un simple regard porté sur nos pieds indique le lieu où nous les avons posés. Cet endroit où nous nous trouvons dit quelque chose de notre environnement, il influence notre humeur, notre état d’esprit... »

C’est d’ailleurs ce dernier titre que nous avons choisi pour cette émission.

De son côté Pumpkin indique : « l’échange a été vrai et stimulant ». Elle ajoute : « J’aime les challenges qui me sortent de ma zone de confort. Je me suis reconnue dans l’exigence de François Poitou et des autres membres du quartet ».

Chacun des musiciens du projet sont des jazzmen leader de haut niveau !

« Arômes Complexes » est un Hit Couleurs Jazz sorti sous le label Yovo Music.

Personnel :

François Poitou : contrebasse, compositions et basse

Maxime Berton : saxophone, clarinette basse

Olivier Laisney : trompette

Stéphane Adsuar : batterie

Pumpkin : rap

– «  Chroma » par le trio Quartz ;

Quartz, ce sont trois jeunes musiciens (encore en étude au Centre des Musiques Didier Lockwood) qui ont uni leur talent respectif pour sortir ce premier album intitulé « Chroma ». Le disque ne comprend que des compositions originales et nous offre un jazz très actuel, inventif et aux variations multiples. L’ensemble est particulièrement mélodieux. A noter que la direction artistique est assurée par le grand accordéoniste de jazz Marc Berthoumieux.

 

Même s’il en conserve les structures habituelles (exposition du thème, improvisation…), « Chroma » propose une sorte de world jazz très mélodieux, avec des petites touches latin jazz (relevés de motifs hispanisants dans « Réflexions »), musique classique (façon Bach), voire Nu Jazz » avec le titre « Marbre »… qui ne laisse pas de marbre !… (Lire la suite de la chronique de Laurent Pierre)

Pour notre émission, nous vous proposons d’écouter « Morphose ».

– « Oui » par le trio Gurls & le Trondheim Jazz Orchestra ;

Le trio norvégien Gurls constitué de la saxophoniste ténor Hanna Paulsberg, la bassiste Ellen Andrea Wang et la chanteuse Rohey Taalah, s’est fait connaître grâce aux chansons effrontées et féminines de son premier album Run Boy, Run (sorti en 2018, le disque a remporté le Grammy norvégien, Spellemannprisen pour le meilleur disque de jazz de l’année).

Quatre ans plus tard, Gurls revient avec un album live, Oui, en français dans le texte.

Une nouvelle chanteuse, entre en scène : Marianna Sangita Angeletaki Røe, quelques nouvelles chansons, et de nouveaux arrangements des chansons pas si anciennes, avec le Trondheim Jazz Orchestra (TJO).

Hanna Paulsberg est aux arrangements des chansons pour le TJO, en gardant les éléments « baroques et dingues » des chansons. Gurls et le TJO ont donné leurs premières représentations au printemps 2021 au Jazzfest de Trondheim, et aux festivals Mandaljazz, Moldejazz et Sildajazz.

Du funk-soul parfois subversif, drôle exubérant.

Sangita montre qu’elle sait rapper comme Taalah sur le ludique « Fruity Looty« , que nous avons chosii pour cette émission.

Personnel

Marianna Sangita : voix

Hanna Paulsberg : saxophone tenor, voix

Ellen Andrea Wang : basse et voix

Eirik Hegdal : saxophones

Sissel Vera Pettersen : Saxophone, voix

Trine Knutsen : flûte

Erik Johannessen : trombone

Heiða Karine Jóhannesdóttir Mobeck : tuba

Håvard Aufles : claviers

Amund Storløkken Åse : vibraphone

Håkon Mjåset Johansen : batterie

Ola Øverby : batterie

Oui” est en sélection sur Couleurs Jazz Radio.

Chantons sous l’Appli !

AppsCouleurs Jazz Radio GooglePlay : https://bit.ly/CJRGooglePlay

Apps Couleurs Jazz Radio iOS Appstore : https://bit.ly/CJRAppstore

 

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest