Skip to main content
Actualité

James Carter jamming au Festival Django Reinhardt Samois s/Seine – France

Par 1 juillet 2015juin 14th, 2016Aucun commentaire

Il est des musiciens qui aiment jouer. Pas seulement jouer de la musique, comme on l’entend habituellement, mais s’amuser, rire, partager. N’est-ce pas l’essence même du Jazz et du Jazz manouche en particulier ?

James Carter, lors du concert sur la scène officielle, où il donna comme à son habitude le meilleur de lui-même enthousiasma autant le public du festival, que les excellents musiciens de « The Amazing Keystone Big Band ». Il resta ensuite plusieurs jours à Samois pour jammer avec les manouches et tous les guitaristes, bassistes et violonistes qui voulaient bien se joindre à ces groupes éphémères. Son étonnant survêtement et Tshirt bariolé coquelicot, d’un célèbre équipementier sportif*, permettait aisément de le repérer dans la foule des admirateurs et des badauds. James demandait aux spectateurs enjoués, qu’on le prenne en photo, qu’on le filme. Il prenait également lui-même des photos par dizaines, des selfies, ainsi que des images de ses compagnons d’un instant.

© photo JaP pour Couleurs Jazz. Tous droits réservés

© photo JaP pour Couleurs Jazz. Tous droits réservés

Cet artiste moderne a tout compris de la communication de notre époque… La preuve, il nous a donné l’envie une nouvelle fois, de vous faire partager ce moment et de vous inviter à fréquenter les festivals et écouter James Carter, là où il se produit. Le Jazz, bon esprit !

Merci Monsieur Carter !

(*) Est-ce l’idée qu’il faut se faire du  Style Jazz Athlétique ?

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest