Skip to main content

C’est dans l’intimité de sa maison montréalaise qu’Alain Bédard me donne rendez-vous pour notre rencontre. Malgré le week-end, je l’interromps dans son travail : il faut rattraper le retard accumulé des vacances ! Les premières depuis 7 ans. Il faut dire que l’homme est plutôt occupé : gérer un label, un orchestre, composer et jouer de la musique… Plusieurs métiers mais un homme. Un homme qui, avec le temps, a su construire de toute pièce et consolider sa présence sur la scène jazz québécoise, aussi innovante que dynamique.

Entretien avec ce héraut tranquille du jazz outre-Atlantique.

JBCL

Président de Label, Directeur artistique d’un Jazz Band, contrebassiste autodidacte : vous portez beaucoup de casquettes. Comment vous définiriez-vous ?

Alain Bédard 

Je me définirais aujourd’hui comme un entrepreneur qui s’est battu et se bat encore pour faire avancer le jazz québécois, en travaillant avec des artistes talentueux en qui je crois et aussi avec des artistes de la relève. Je suis en plus un musicien/compositeur qui a toujours poussé ses projets pour présenter un jazz moderne et original et surtout un concepteur qui a permis à plusieurs artistes québécois de se faire connaître hors Québec, dans le milieu du jazz international.

JBCL

On ne saurait également vous limiter à un style de musique. Si aujourd’hui, le Jazz vous occupe à temps-plein avec le Jazzlab Orchestra, Effendi Records et votre quartet, Auguste, vous êtes aussi passé par la World Music et aussi par le classique. Comment vous est venu le goût de la musique et comment expliquez-vous cette diversité ?

Alain Bédard 

J’ai été initié au jazz dans les années 1960 grâce aux parents (artistes) de mes amis de l’époque. Chaque fois qu’ils rentraient de New York, ils revenaient avec les meilleurs vinyles de jazz du moment ; Les Davis, les Coltrane, les Monk, etc…Tout un CHOC ! Depuis cette musique fait toujours partie de moi. Cependant dans les années 1980, j’ai fait la rencontre de musiciens québécois, cubains et sénégalais qui m’ont initié à la World Music. J’ai adoré et ça m’a permis de jouer au Canada, en Europe, en Afrique et dans les Antilles pendant plusieurs années. En 1990, j’ai décidé de m’installer à Montréal. Pendant plusieurs années, j’ai accompagné des musiciens de jazz d’un peu partout, tout en suivant des cours d’enregistrement sonore et des cours de contrebasse en interprétation classique. J’ai obtenu un diplôme dans chacune des catégories et ça m’a ouvert de nouveaux horizons. En 1998, j’ai eu un accident de voiture, qui a eu un impact majeur sur ma carrière de musicien. Ainsi en 1999, le label Effendi est né.

JBCL

Vos projets sont nombreux mais aussi durables. L’année dernière, vous avez pu fêter les 15 ans du Jazzlab Orchestra. Pouvez-vous nous parler de ce projet et de son origine ?

Alain Bédard 

Jazzlab Orchestra est né suite à un concert que j’avais mis sur pied en 2003 pour tenter de regrouper les musiciens québécois, et de créer une association de jazz. Je trouvais les musiciens individualistes, qu’ils soient anglophones ou francophones et j’espérais les voir jouer plus ensemble. J’ai donc rassemblé plusieurs des meilleurs compositeurs et interprètes de jazz de l’époque (du Québec) et organisé un projet laboratoire. Suite à ce concert, enregistré par la société Radio-Canada à Montréal et qui a remporté un succès monstre, le projet a eu des offres pour tourner à travers le Québec et le Canada en 2004. Tous les diffuseurs du Québec voulaient présenter le projet dans leurs salles. Ainsi est né le Jazzlab Orchestra qui regroupait à l’époque 8 compositeurs et 8 interprètes. De cela a suivi… 7 projets d’enregistrement de disques avec différents compositeurs et interprètes, 35 projets avec des musiciens internationaux (spectacles), 260 concerts donnés au Canada, aux USA et en Europe.

JBCL

Le Jazzlab Orchestra a d’ailleurs fêté son anniversaire avec un nouvel album : Quintessence, sorti en 2018. Quelles en sont les inspirations ?

Alain Bédard 

Le projet de disque « Quintessence » est une commande passée au compositeur et pianiste Félix Stussi en 2017 dans le but de souligner les 15 ans du Jazzlab Orchestra. Pour moi, souligner les 15 ans du groupe, ça me semblait légitime et j’ai mis un compositeur là-dessus et monté une équipe en 2018. Le disque est sorti officiellement le 25 janvier 2019. Au niveau… des inspirations faudrait demander directement à Félix ; mais, ce que je peux dire, c’est que Félix connait tous les aspects du jazz depuis la création de ses projets avec le tromboniste américain Ray Anderson, il y a des années. Il peut passer du blues, aux thèmes conceptuels avec des recherches harmoniques et mélodiques modernes, ou les improvisateurs poussent la matière en solo, duo, trio et en groupe. Il est de plus, spécialiste des métriques impaires. Je crois que son inspiration vient du jazz traditionnel, mixé avec des éléments modernes de compositions et d’arrangements que l’ont retrouvent dans le jazz d’aujourd’hui.

JBCL

Mais le Jazzlab n’est pas le seul à fêter son anniversaire : 2019 est l’année des 20 ans d’Effendi Records. Élu 8 fois meilleur label de Jazz aux National Jazz Awards du Canada, il est devenu incontournable dans le paysage musical québécois. Pourquoi avoir décidé de vous lancer dans cette aventure avec tous vos projets en parallèle ?

Alain Bédard 

Le Jazzlab Orchestra fête son 15e anniversaire cette année en 2019, pendant que le Label Effendi fête ses 20 ans de création. L’année d’avant on avait fêté le 20e anniversaire du quartet Auguste, que je dirige aussi.

J’ai toujours plein d’idées musicales dans la tête et je me considère toujours comme musicien de jazz et compositeur. Je n’y suis pas toujours à temps plein, mais j’y travaille de façon régulière. Alors, quand j’ai un projet personnel qui me plait, je le pousse.

Cependant, je trouve que plusieurs artistes de jazz du Québec, mérite d’avoir le meilleur coup de main possible pour mettre en marche et développer leurs carrières. Il y a plusieurs musiciens qui me sont supérieurs à tous les niveaux au Québec, alors j’essaie de les aider au maximum à pousser leurs projets. Ces musiciens devraient jouer partout sur tous les continents et devraient être reconnus par leurs pairs, les milliers de diffuseurs (festivals, clubs, etc) et les amateurs de jazz.

JBCL

Quel est le positionnement du Label et qui sont les artistes que vous portez ?

Alain Bédard 

Le label a mis sur le marché en 20 ans, avec l’aide de plusieurs paliers de gouvernements québécois et canadiens, plus environ 65 leaders de jazz québécois et internationaux, 158 disques compacts, soit, près de 8 albums par année. Le label a de plus, organisé 1235 concerts, 120 tournées au Canada, aux USA, au Mexique, en Europe et en Asie. Effendi a été 130 fois nominé dans différents Galas et de ces nominations, il a remporté 83 prix. De plus, Effendi est éditeur d’un bon catalogue de jazz.

On retrouve aujourd’hui sur le label des artistes jazz québécois de haut niveau comme : François Bourassa, Yves Léveillé, Félix Stussi, Rafael Zaldivar, John Roney, André Leroux, Gentiane MG, Simon Legault, Jazzlab Orchestra, Alex Francoeur, L’Auguste quartet, Gilles Bernard, etc (voir le site web du label)

JBCL

15 ans pour le Jazzlab, 20 pour Effendi : quelle est votre recette de longévité ?

Alain Bédard 

Le travail mon cher Monsieur, plus, l’entêtement, l’acharnement, la passion, l’amour du jazz, les contacts, les fans, le goût de pousser les choses plus loin.

JBCL

Que peut-on vous souhaiter pour la suite de vos aventures ? Des nouveaux projets en vue ?

Alain Bédard 

J’aime le jazz de partout, il y a tellement de musiciens incroyables et de projets fantastiques sur la planète jazz, mais curieusement j’aime surtout ceux des gens que je fréquente et que j’apprécie.

Si on avait de meilleures aides financières, on pourrait mieux pousser nos aventures musicales partout et dans de meilleures conditions. Ça serait un grand soulagement pour nous que les gouvernements considèrent le Jazz autant que le Pop, le Classique, ou un autre style…

J’aime monter et réaliser des projets de jazz dans les meilleures conditions qui s’offrent à moi, avec des musiciens de tous âges qui ont envie de jouer et ayant les mêmes espérances que moi.

Alors, souhaitez-moi la santé… que je continue.

Toute la musique et les projets d’Alain Bédard à retrouver sur le site de son label Effendi Records  

©Photos Effendi Records

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest