Skip to main content

En marge du Frontenay Jazz Festival, ou plus exactement entourant le promontoire du Château de Frontenay, là où se tient ce magnifique festival de jazz, les années impaires, ce village et plus largement cette région particulière de vignerons, élabore des vins typiques, généreux et authentiques, comme ses habitants, depuis longtemps déjà.

Des marnes grises-bleues du village du ci-bien nommé,  Ménétru-le-Vignoble, en plein cœur de l’A.O.C. Château-Chalon, grand cru des vins Jaunes du Jura, aux graviers rouges de Blandans, ou Frontenay, où excellent les cépages rouges, le domaine de la famille Baud – 9ème génération depuis Jean-François Baud (1742)- traverse dans la commune de Quintigny, les sols argilo-calcaires de l’Étoile, renommée pour la finesse de ses blancs.

Puis il vient s’appesantir sur les coteaux ensoleillés des Côtes du Jura du Vernois, près du village de Voiteur, terroir de prédilection des cépages Chardonnay et Savagnin.

En tout, 22 Ha de vignes sur les 3 appellations Château Châlon, l’Etoile et Côtes du Jura. Les cinq cépages jurassiens y sont cultivés.

Respect du terroir, de la tradition, du savoir-faire,  comme dans le jazz, mais aussi innovation, et culture raisonnée respectueuse de l’environnement (Terra Vitis depuis 2014). Récolte exclusivement manuelle, tri rigoureux de raisin entiers, pressurage statique pour obtenir la quintessence du nectar.

Vinification traditionnelle à basse température en cuves inox. Les arômes s’expriment ainsi magnifiquement. Puis deux fermentations : alcoolique, puis malolactique avant un long moment de maturation et d’élevage en fûts de chênes.

Ainsi récompenses et médailles pleuvent dans les différents concours et guides des vins les plus célèbres. A peu près autant que la famille Marsalis compte de Grammy awards, pour vous dire !

Citons quelques uns des titres de l’album de la famille Baud :

  • En Appellation côte du Jura, le 100% Chardonnay, « Les Prémices ».

Ce vin a été pressuré lentement et maintenu à basse température plusieurs jours afin que tous les arômes du raison s’expriment, puis la température remontant jusqu’à 14°C, la fermentation alcoolique s’opère. Il est ensuite vieilli en fût de chêne, au moins 10 mois.

A la dégustation ce Chardonnay est vif avec des arômes de fleurs blanches et de fruits des vergers.

En bouche, beaucoup de complexité, de fraîcheur, avec un bel équilibre. Rondeur et note de fin longue et acidulée légèrement.

Comme une envie de le goûter sur une blanquette de veau, sur un poisson au beurre nantais.

Et/ou en écoutant la chanteuse Charlotte Planchou avec en invité de marque, Dexter Goldberg au piano…. Et un sourire se forme sur les visages.

Le plaisir simple de déguster un vin élaboré, sur une musique savante et mélodieuse.

  • En appellation Château-Chalon, le fameux Vin jaune, dont le Savagnin est l’unique cépage.

C’est en quelques sorte le Hit, le fleuron des vins du Jura et du domaine Baud.

D’où le souhait depuis 2015 déjà de la culture raisonnée. Bien évidemment la récolte du raisin est opérée manuellement avec aussi un pressurage statique avec une fermentation à partir de levures indigènes propres au terroir, à basse température.

Ensuite : élevage en fûts de 228 litres pour être précis, sans aucun ajout. Le vieillissement alors est d’au moins 6 ans et un trimestre.

La couleur de ce « Vin jaune »…. Est effectivement jaune, mais tirant vers l’or vieilli.

Vu la description qui précède, on imagine aisément avoir à faire à du puissant. Du charpenté.

Les arômes sont très subtils entre les fruits secs que constituent les noix, les noisettes, les pistaches, les amendes… Puis viennent des idées de truffes, de curry et de poivre jamaïcain pour les épices. Une longueur en bouche révélant toute la subtilité de ce breuvage de grande qualité évoquant la Manzanilla ou le Xérès.

Bref un vin qui peut se déguster dès les premières années mais qui peut également vieillir un siècle. La marque des grands, des très grands.

On le déguste au cours des deux denses soirées du Frontenay Jazz, en regardant le soleil se coucher sur les contreforts du Morvan, au loin. Comme un océan qui relie l’amérique, terra nativitatis au jazz de la vieille Europe.

A déguster avec des mets d’exception (Pourquoi pas du Foie Gras ?… Beaucoup plus adapté que les Sauternes à mon goût) ou sur un homard grillé avec une pointe de beurre au poivre de Sichuan.

Et en écoutant le pianiste Américano-français, Jacky Terrasson sur une improvisation autour de Mozart, en solo ou en trio avec Géraud Portal à la contrebasse et Lukmil Perez à la batterie.

Les spectateurs du Frontenay jazz 2021 en ont gardé pour sûr, des souvenirs émus…

Domaine Baud –  Génération 9

 

©Photos Couleurs Jazz

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest