Confinés, confinés… Nos chaînes d’informations et autres médias nous rappellent à chaque instant que oui, nous sommes prisonniers de nos propres maisons, coincés entre quatre murs et que nous risquons de l’être encore quelque temps. Dans ce contexte, la rédaction de Couleurs Jazz se mobilise pour vous proposer une échappatoire. 

Il est temps de combattre l’enfermement ! Couleurs Jazz vous a concocté une série de quatre playlists, chacune sur un thème différent qui, selon nous, pourra vous aider à mieux traverser cette situation ou espérons-le, à moins y penser. Chaque playlist consistera en une sélection de 20 titres comprenant des nouveautés marquantes et des coups de coeur de la rédaction. 20 titres, pour une respiration jazz dans votre journée. On se retrouve !

Toutes les bonnes choses ont une fin… C’est ainsi que s’achèvent donc nos playlists : en même temps que ce confinement. Nous espérons qu’il vous fut le plus agréable possible, grâce notamment aux quelques notes de musique dont vous avez pu l’agrémenter. Cette dernière sélection est, pour nous, l’occasion d’envisager l’après, les retrouvailles, la chaleur humaine, dans le respect des gestes barrières, bien évidemment. Cette dernière playlist est donc dédiée à tous ceux qui brûlent de se retrouver : amoureux, amis, familles, collègues, parents, camarades de récré. La lumière est au bout du tunnel !

Comme toujours, quelques indications pour guider votre écoute. 

Nouveautés

Pour commencer, une sortie très récente chez Act avec le dernier album d’Ulf Wakenius en compagnie des éminents Lars Danielsson et Magnus Öström (le batteur d’E.S.T.). Excusez du peu ! Ce trio, à l’harmonie tranquille, nous invite dans Taste of Honey à redécouvrir les plaisirs simples et naturels : vous savez quoi faire à partir du 11 mai.  

La scène jazz anglaise n’en finit pas de nous surprendre ! La sortie de What Kinda Music a clairement marqué les dernières semaines de son empreinte funk. Les jeunes et talentueux Tom Misch (chant, claviers) et Yussef Dayes (batterie) nous font la joie de se retrouver pour explorer ensemble de nouveaux horizons du groove. Écoutez, dans Tidal Wave, ce véritable raz-de-marée d’inventivité au service d’une couleur du jazz inédite ! 

On va de l’avant en cette fin de confinement et début d’une nouvelle vie avec HOWES3 et leur Lucid, extrait de l’album Moving Forward. Les membres du trio sont anglais (encore !) et sidemen de Billy Cobham. Et, il faut le dire, pour un premier album, la maturité dont ils font preuve dans la composition de ce Jazz-Fusion est bluffante. À suivre de très très près !

 

Coups de coeur

L’actualité nous a donné la funeste occasion d’inclure Bill Withers dans notre sélection. Cette légende de la Soul s’est éteinte fin mars et c’est tout naturellement que nous avons souhaité lui rendre ce modeste hommage. Lean On Me, hymne à la vie et à la solidarité reste l’un de ces plus grands succès et résonne particulièrement dans nos coeurs en cette période. 

Oui, c’est vrai que nous avons déjà inclu Jacky Terrasson dans une playlist précédente mais on ne pouvait pas passer à côté de cette merveilleuse reprise d’Oh My Love avec Cécile McLorin Salvant. Un souffle de tendresse qui accompagnera vos retrouvailles avec l’être aimé de la meilleure façon. Ne nous remerciez pas, ça nous fait plaisir. 

Niels-Henning Ørsted Pedersen (NHOP), contrebassiste danois, a influencé nombre de musiciens et d’amoureux du jazz. Et non, la rédaction n’a pas échappé à son charme ! Espérons que l’écoute de You And The Night And The Music pourra vous donner un avant-goût de sa maîtrise rythmique et de sa virtuosité. 

Classiques du Jazz

De toutes les musiques, le Jazz est sans nul doute celle qui incarne le mieux la notion de liberté, que ses musiciens portent comme un étendard à chaque improvisation, à chaque création. 

Pour célébrer cette liberté que nous retrouvons avec la fin du confinement, nous voulions partager et rendre hommage à quelques morceaux emblématiques de l’histoire du Jazz. Passons en revue les classiques de notre sélection !

Vous pourrez profiter du titre Alone together de Chet Baker, issu de l’album d’anthologie Chet de 1959. Une ode à la douceur et à la bienveillance, portée par le timbre feutré de la trompette et l’accompagnement subtil de Bill Evans (piano) et  Kenny Burrell (guitare). I’ve got troubles of my own, but as long as you’re alone, stick with me and we’ll be alone together

Toujours avec beaucoup de tendresse, nous ne pouvions pas manquer d’inclure dans cette sélection l’intemporel Prelude To A Kiss de Duke Ellington. Rêveries d’un musicien génial et de son piano, une ballade délicate que nous livre le Duke sur son album The Duke Plays Ellington de 1953 (ou dans sa réédition de 1989, Piano Reflections).

Détour ensuite par un monument de l’ère Jazz-Fusion avec What Game Shall We Play Today du groupe Return to Forever, sorti en 1972 sur l’album du même nom. Un bijou de composition signé Chick Corea, qui semble capturer cette énergie joviale et pétillante de l’enfance. 

Concluons cette odyssée des classiques en beauté avec Social Call de Gigi Gryce sur l’album Nica’s Tempo de 1955. Ambiance teintée de swing, menée par la voix chaleureuse d’Ernestine Anderson et un ensemble de cuivres dans les règles de l’art ! Point anecdote : le titre Nica’s Tempo est un hommage à la baronne Pannonica de Koenigswarter, une importante bienfaitrice et mécène des musiciens de Jazz Bebop dans les années 1950-1960.

Merci à tous d’avoir suivi notre série qui s’achève avec cet ultime épisode ! Nous avons pris beaucoup de plaisir à vous concocter ces playlists et espérons vous l’avoir partagé. Vous pouvez toujours retrouver Invitation au Voyage, Positive Vibration et In My Room en suivant ces liens. Nous vous donnons rendez-vous très vite sur CouleursJazz.fr et Couleurs Jazz Radio !

 

Une sélection Couleurs Jazz à écouter sur vos plateformes de streaming et sur Couleurs jazz Radio. Nous contacter sur Facebook pour les horaires de diffusion.

 

Cliquez ici pour accéder à cette playlist via Spotify ou Deezer

Leave a Reply

Pin It on Pinterest