Hit Couleurs JAZZ

Fred Nardin va de l’avant. Le titre du nouvel album de son trio, déjà à l’œuvre sur  Opening  en 2017, n’est pas un vain mot, et là où la première œuvre de la formation mettait en exergue quelques réinterprétations de standards, celui-ci est basé pour l’essentiel sur des compositions originales, que l’expérience scénique du trio permet d’affermir suffisamment pour leur donner une consistance formidable.

De Colours à Prayers, en passant par Just Easy, Look Ahead  et Three For You, les compositions du pianiste impressionnent par la cohérence des lignes mélodiques, la rigueur des agencements rythmiques, et la cohésion d’ensemble du combo, qui doit beaucoup aux toms et aux cymbales de Leon Parker, dont le jeune pianiste croise la route pour la première fois en 2008.

Fort de ses collaborations avec des musiciens importants de la scène jazz, au premier rang desquels Mulgrew Miller, l’une des influences majeures de Fred Nardin, le batteur apporte son énergie et son enthousiasme à un projet profondément ancré dans la tradition, que la contrebasse d’Or Bareket anime de son caractère dynamique, sa pulsation fondamentale.

On sait le pianiste capable de varier son discours, d’étoffer ses expériences, au besoin à l’extérieur de l’idiome jazz, à l’instar de ses camarades de l’Amazing Keystone Band.

Le compagnonnage avec Jon Bouteiller, aux côtés duquel il explore l’héritage swing, participe d’une même démarche d’immersion dans la musique avec un grand M, vecteur d’émancipation personnel et collectif qui fait depuis toujours l’histoire d’un art séculaire.  Après Opening, qui a obtenu le prix Django Reinhardt de l’Académie du Jazz, Look Ahead confirme le bien-fondé d’une démarche d’approfondissement très puriste, dans le sens le plus noble du mot.

La maîtrise technique de Fred Nardin est indéniable, mais désormais, c’est l’humilité avec laquelle il multiplie les références aux grandes figures du jazz, qui force l’admiration. Ainsi, One Finger Snap d’Herbie Hancock s’avère une relecture très libre en termes de tempo, imprégnée d’un fidéisme admirable et dynamisée par un sens du drive hors pair. Le tribut payé à une culture classique qui reste sous-jacente en ce contexte s’illustre par l’emploi de préludes qui, à deux reprises, introduisent les pièces de résistance que sont Memories of T  (hommage à Thelonious Monk), et In The Skies, véritable sommet de la collaboration entre Leon Parker et Fred Nardin à ce jour. Un album très bien produit, qui fait d’ores et déjà figure de jalon dans la carrière du jeune jazzman.

LINE UP :

Fred Nardin : piano

Or Bareket : contrebasse

Leon Parker : batterie

Look Ahead est un album Naïve/Believe Digital.

©Photos Patrick Martineau, JZZM

Leave a Reply

Pin It on Pinterest