Skip to main content
Actualité

Une Mixture des Plus Explosives : le Blue Note 75 Band…

Par 12 juillet 2016juillet 14th, 2016Aucun commentaire

Les musiciens de “Our Point of View”, plus connu sous le nom de Blue Note 75 Band, ont été les stars retenues pour le troisième concert de la série Les Grands Concerts du Festival de Jazz de Montréal, cette année installé au Théâtre Maisonneuve, en plein milieu de la Place des Arts, là où tout se passe. Un groupe composé de quelques uns des plus grands noms présentés par le légendaire label américain Blue Note. Le Guitariste Lionel Loueke, le pianiste Robert Glasper, le trompettiste Ambrose Akinmusire, le saxophoniste Marcus Strickland, le bassiste Derrick Hodge et le batteur Kendrick Scott sont les membres de ce groupe de stars. Un projet périlleux, en ce sens qu’il réunit de gros ego et de forts caractères. Le résultat est là : un projet construit à l’origine pour commémorer un 75ème anniversaire et qui tourne encore, deux ans plus tard. Il semble même qu’il soit fait pour durer.

Le choix des artistes, dans l’une des plus célèbres maisons de disques de jazz dans le monde, doit être un travail difficile. Mais c’est exactement ce que Blue Note a fait en 2014 quand le label décida de construire un groupe, afin de célébrer son 75ème anniversaire. Le choix était difficile, mais la marque a pu contribuer à la renommée de grands noms comme, Lionel Loueke, Robert Glasper, Ambrose Akinmusire, Marcus Strickland, Derrick Hodge et Kendrick Scott, devenus membres de « Our Point of View » un nom difficile à imposer à côté du puissant « Blue Note 75 Band ».

La liberté de jouer que ce groupe s’autorise est totale. Les morceaux et les mélodies sont composées par l’ensemble des membres et l’interprétation de chaque musicien -avec la spécificité propre de son instrument- donne des compositions particulières qui représentent les caractéristiques les plus intéressantes de l’ensemble. Une relation, qui ainsi est non seulement basée sur le jeu, mais aussi sur la communication. Dans la plupart des morceaux les solos se succèdent, mettant en avant une grande technique et une belle énergie. Chaque musicien attend son tour et donne tout son art, à un parterre avide d’affamés du toujours plus, ébahi par la virtuosité de chacun.

Le Théâtre Maisonneuve est ce soir, le témoin d’un concert de Jazz de haute qualité, car même si les egos sont mis à part dans  le Blue Note 75 Band, les musiciens ont à cœur de d’exposer leurs propres talents spécifiques. Cependant, ce n’est jamais écrasant ni déséquilibré. Au contraire, ils font preuve d’un grand respect les uns envers les autres, mais ils s’encouragent mutuellement, se congratulent et expriment leur admiration.

Tout ceci prend la forme d’une reconnaissance mutuelle et d’une symbiose complète, basée sur une bonne communication, la puissance d’une bonne technique et la capacité de chacun d’entre eux de maîtriser la scène.

Mais ce moment de haute tension nocturne touche bientôt à sa fin, quand Lionel Loueke s’approche du micro et lui parle en suivant le rythme de sa guitare. Sa voix est douce, puissante et rythmée. Il suit le groove et monte crescendo. Il chante dans une langue incompréhensible, il combine les mots avec les notes, avec les coups, avec la percussion venant de sa poitrine, avec des sons gutturaux, avec de la passion et avec force. Et tous se mettent à rire, danser, regardant avec admiration et amour dans les yeux, presque comme si ils disaient « Voici là un magnifique musicien et qu’il joue avec nous est déjà étonnant, parce qu’il est juste là à faire son truc et qu’il est sacrément bon dans ce domaine « . Et soudain, ce groove, ce sens du jazz des jams, de quelques petits villages perdus des States renait à la vie, avec six musiciens jouant de leurs instruments avec passion, volonté et espoir.

Loueke atteint le sommet, le groupe retient son souffle, quelqu’un crie, et puis ils le rejoignent tous, coeurs et âmes. Et l’ensemble se transforme en une extrême puissance harmonique.

Un shot soudain « à tout casser » d’une adrénaline de première qualité.

Fulminant.

©Washingtonpost

©Washingtonpost.com

 

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest