Skip to main content
Hit Couleurs JAZZ

Nuit Blanche, sorti en 1985,  puis une dizaine d’albums dont Palabre en 2008 et un Live in Marciac de 2009.  Et depuis, plus rien ! … Alors nous on est forcément contents et d’autant plus enthousiastes de retrouver ce groupe mythique et son nouveau nouvel album sorti chez BMG Dreyfus Jazz, Unixsity.

Sixun c’est d’abord un joli nom qui sonne bien comme un coup de klaxon…

Un nom formé du nombre Six, qui figure les membres du groupe et de un pour unité. Seulement on ne prononce pas « un » mais « eun » comme dans Red Sun dont on vient juste de parler dans la rubrique d’à côté.

Sixun c’est sexy aussi… comme une ligne de saxophone au bout des lèvres d’Alain Debiossat.

Sixun, est un groupe de Jazz rock fusion qui écume les scènes de façon sporadique mais depuis presque 40 ans, dans le veine dès le départ, du non moins célèbre Weather Report de Zawinul, dont Sixun revendiqua sans complexe l’attachement.

Et Unixsity c’est encore cette idée d’unicité, de jazz installé dans la cité, dans la ville… De caractère unique. C’est vrai qu’il n’y a pas beaucoup de concurrence dans ce style de jazz actuellement.

Jean-Pierre Como est sur son Steinway et aux claviers électriques, Alain Debiossat aux saxophones, Louis Winsberg à la guitare, Michel Alibo à la basse), Paco Sery à la batterie et aux percussions et comme nouveau, on retrouve Stéphane Edouard qui apporte sa connaissance des rythmiques Indiennes – un percussionniste des plus demandés en ce moment.


Sixun est un groupe fait de vieux briscards qui ont roulé leurs bosses sur toutes les scènes du monde. Ils ont rapporté dans leurs bagages des sons venus de ‘Afrique comme de l’Orient et l’Inde en particulier, (la voix de Varijashree Venugopalvous embarque loin dans « The Seven Keys »  ainsi la fusion s’opère avec encore davantage de diversité dans les couleurs. Et de six on passe au nombre magique, 7.
On trouve beaucoup de profondeur dans le lyrisme des six titres avec de franches et belles envolées des chorus, issus alternativement de la rythmique comme du saxophone, du piano ou des claviers.

Visiblement les compères éprouvent énormément de joie à se retrouver.

Un seul regret… six titres pour six musiciens, on en eut voulu encore davantage… Et on s’est mis à rêver qu’ils fusent un big band !

Personnel :

Louis Winsberg : guitare, guitare synthé
Alain Debiossat : sax
Jean-Pierre Como : claviers
Michel Alibo : basse

Stéphane Edouard : percussions
Paco Séry : batterie, percussions, voix

Guests :

Cynthia Abraham : voix

Julia Sarr : voix

Varijashree Venugopal : voix

 

©Photos Philippe Levy-Stab

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest