Actualité

Louis Armstrong Wonderful World of Music Festival – Hommage à la diversité musicale

Samedi 16 Juillet, le troisième Louis Armstrong Wonderful World of Music Festival, à Flushing Meadows Park dans le Queens a rendu hommage au légendaire trompettiste qui nous invitait à «écouter toutes sortes de musiques” en conduisant les festivaliers à travers un voyage culturel du Moyen-Orient, au cœur de Bourbon Street à la Nouvelle Orléans.

Dr. John, Soulive, et Kermit Ruffin comme têtes d’affiches du festival gratuit, avec également les percussions et les danses de la troupe brésilienne Samba New York, la World Music progressive de Dahka Band et le groove moderne colombien de Folklore Urbano.

Folklore Urbano grooving on stage ©Thomas Marsh

Folklore Urbano groovant sur scène ©Thomas Marsh

Kermit Ruffin

Après un bref retard dû à une ondée à mi-chemin de la programmation de la journée, le trompettiste Kermit Ruffin ramena le soleil, avec une performance incarnant tout à fait l’esprit de Satchmo. Sa voix rauque, les sons clairs et lumineux de sa trompette et son sourire d’or sur des classiques tels que “What a Wonderful World” et “Sunny Side of the Street” firent tomber le public sous le charme de la Nouvelle-Orléans de Ruffin qui ne manqua pas d’applaudir à chaque fois qu’il soulignait la performance de ses musiciens en leur rappelant que “We Live !

Kermit Ruffin Swinging Low ©Thomas Marsh

Kermit Ruffin Swinging Low ©Thomas Marsh

Soulive

Soulive nous offrit une myriade continue de solos soul, funk et des rythmes qui jetèrent la foule à ses pieds. Comme une machine bien huilée, le guitariste Eric Krasno, le claviériste Neal Evans et le batteur Alan Evans renvoyaient la balle et firent la démonstration de leur formidable force musicale.

Dr. John

Pour le concert du soir, The Night Tripper (alias Dr John Rebennack) arriva prêt à nous délivrer son vaudou. La voix du presque octogénaire  (75 ans) était en grande forme, et il y avait plus qu’un soupçon de malice quand il commença à frapper les touches et à conduire ses quatre musiciens à travers de vieux standards comme “Wild Honey“. Il prouva que si vous pouviez arracher l’homme à sa Nouvelle-Orléans, on ne pouvait pas prendre sa Nouvelle-Orléans à l’homme.

Dr John Operating on the piano ©Thomas Marsh

Dr John Operating on the piano ©Thomas Marsh

Le Louis Armstrong Wonderful World of Music Festival est parrainé par le Centre Kupferberg des Arts du Queens College.

Quelques liens utiles :



Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest