Skip to main content

Grâce à une programmation soigneusement concoctée par l’instigateur à l’origine de cet événement, le guitariste Louis Martinez, chaque année, Jazz à Sète c’est vraiment la fête du Jazz,

Cette année Jazz à Sète réinvestit le fort Vauban, devenu Théâtre de la Mer qui peut accueillir en amphithéâtre ouvert jusqu’à 1 500 spectateurs assis, avec la vue sur la scène et sur la mer Méditerranée en fond.

Depuis deux ans, à cause des restrictions sanitaires, les festivaliers ont quand même pu bénéficier d’un joli festival, mais sans sa pièce maîtresse. Voici la première raison qui fait qu’il faut se rendre à Sète… pour cette fête, en particulier cette année.

La deuxième raison est que cette année encore, la programmation est tout à fait exceptionnelle avec plusieurs légendes du jazz qui seront présentes et succèderont à tant de figures qui marquèrent l’histoire du festival.

Puis venez passer quelques jours dans cette ville authentique, où la qualité de l’accueil, celle des bénévoles, des équipes du Festival et des Sétois en général, n’est pas un mythe.

Mais laissons la parole à Louis Martinez qui a bien voulu répondre en exclusivité à quelques quelques-unes de nos questions :

Cher Louis, pouvez-vous nous rappeler brièvement l’historique du Festival Jazz à Sète ? quelques événements marquants ?

Jazz à Sète a vu le jour en 1985 à mon initiative. Poussé par la passion de la musique et du Jazz en particulier puisque je suis également musicien et plus précisèment guitariste. Entre 1985 et 1990, nous avons accueilli entre autres, Michel Petrucciani, Sixun, Steve Grossman, John Abercrombie, Michael Brecker, Ray Charles, Dee Dee Bridgewater, Paco de Lucia etc….

Est-ce qu’on peut dire que Jazz à Ste fait partie des plus grands festivals de jazz en France ? (Par sa réputation plus que par sa taille bien sûr !)

Je ne voudrais pas être présomptueux en répondant oui, mais je le pense vraiment et Jazz Magazine nous avait classé parmi les 5 meilleurs festivals de Jazz en France. Ils prenaient en compte je pense la programmation, le site, l’accueil des artistes et du public.

Nous pourrions surenchérir dans ce cas et dire que pour nous Jazz à Sète fait vraiment partie du trio de tête des festivals où nous avons le plus de plaisir à nous rendre à chaque fois !

Sans révéler tout le programme ici tout de suite… Quelques concerts à ne pas rater absolument ?!

Si je devais en citer trois, ce serait Herbie Hancock bien sûr qui sera précédé d’un merveilleux pianiste et compositeur Azerbaïdjanais que j’ai découvert en 2021 et qui se nomme Isfar Sarabski, Marcus Millerprécédé par Julian Lage et Gabriel Gosse et enfin une création unique en France, « Omer Avital & Wilson Live Experience ( Une dizaine de musiciens et deux chanteuses). Omer Avital en est le maitre d’œuvre.

D’autres points sur les à-côtés en dehors de la programmation au Théâtre de la Mer ?

Nous recevons cette année à l’ Abbaye de Valmagne Rita Payes qui sera avec Elisabeth Roma, Horacio Fumero et Juan Rodrigo Berbin. Un concert à ne pas rater dans un cadre magique. Des « Before » au RIO, deux « Afters », une fanfare de grande qualité qui arpentera les rues et les quais de Sète deux jours durant, une conférence sur Herbie Hancock, des rencontres avec quelques artistes se produisant au Théâtre de la Mer dans le patio de la Médiathèque François Mitterand, des films en adéquation avec la programmation, des groupes et un DJ + danseurs dans des lieux partenaires et sur une place au centre ville…

Question plus générale, votre vision du jazz aujourd’hui ? (Qualité musicale ? des légendes existent-elles encore ?…)

Le niveau technique est plus élevé aujourd’hui et cela s’explique par la quantité d’écoles et de conservatoires qui enseignent le Jazz, mais aussi tout ce qu’on peut trouver sur le net. Cela dit, il n’y a pourtant pas plus de musiciens ou de projets qui me touchent vraiment.

Il y a encore quelques légendes, mais elles sont de plus en plus rares. Peut-être que certains musiciens actuels le deviendront un jour.

Pourquoi ne cédez-vous pas à la tendance de festivals reconnus qui croient indispensable d’inviter des artistes sympathiques mais qui n’ont pas grand-chose à voir avec le jazz, exemple, Véronique Samson à Jazz au Phare, des groupes de Rock à Nice, Carla Bruni à Antibes !!!, Ibrahim Maalouf partout tout le temps ? Vous en pensez quoi ?

Je n’ai jamais voulu tomber dans ce travers, même si j’apprécie l’artiste. Un festival de Jazz peut s’autoriser à mon sens Le Blues, La Soul, Le Funk, Le Latin, Le Hip Hop car toutes ces styles sont étroitement liées au Jazz et n’existeraient peut-être pas sans lui et leur dénominateur commun reste l’improvisation.

Chick Corea en trio Jazz à Sète, 19/07/2018 

Un mot à ajouter pour les lecteurs de Couleurs Jazz et les auditeurs de Couleurs Jazz Radio ?

Continuez d’écouter Couleurs Jazz, une radio crée par des passionnés et la passion engendre fatalement la qualité.

Merci encore Louis ! Couleurs Jazz est fier d’être depuis plusieurs années partenaire de votre festival.  Nous  avons hâte d’y être encore.

Bientôt des reportages sur l’éditions 2022, sur www.couleursjazz.fr

Pour réserver ! Jazz à Sète 2022

Toute la programmation de Jazz à Sète 2022 du 15 au 21 juillet

Attention Rita Payès & Elisabeth Roma à l’Abbaye de Valmagne est en avant-première le 1er juillet !

Informations pratiques

©Photos Gaby Sanchez, Jacques Pauper/Couleurs Jazz.

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest