Hit Couleurs JAZZ

Frère aîné du batteur Elvin Jones et du trompettiste Thad Jones, le pianiste Hank Jones est connu pour avoir accompagné les plus grands musiciens de jazz tout au long du 20ème siècle. Ce que l’on sait moins, c’est qu’il fut également un grand compositeur.  Avec son album «Nicholas Thomas 4 Plays the Music of Hank Jones » le vibraphoniste de jazz Nicholas Thomas nous fait découvrir cette facette peu connue de Hank Jones.

Hank Jones (1918-2010), c’est presque un siècle d’histoire du jazz à lui tout seul. Sideman très demandé, il a accompagné les plus grands : Charlie Parker, Dizzy Gillespie, Stan Getz, Lionel Hampton, Buddy Rich, Benny Carter, Johnny Hodges, Clark Terry, et tant d’autres. Il fut aussi l’accompagnateur attitré d’Ella Fitzgerald de 1947 à 1953.

Avec son album, Nicholas Thomas nous rappelle judicieusement (ou nous apprend) qu’il fut également un compositeur de haut vol. En cherchant dans son immense discographie (plus de 900 disques), il a choisi, je le cite : « des compositions d’une grande finesse, pour les rassembler dans un même opus, illustrant ainsi une écriture cohérente aux harmonies riches et aux mélodies radieuses ».

Pour enregistrer cet album, il s’est entouré de musiciens talentueux et expérimentés : Alain Jean-Marie (piano), Mourad Benhammou (batterie) et Michel Rosciglione (contrebasse). La chanteuse Viktorija Gečytė est, pour sa part, invitée sur « Angel Face ».

Le quartet interprète à merveille ces petits bijoux méconnus du pianiste américain. La virtuosité technique, le sens de la mélodie et du tempo des quatre musiciens est un vrai plaisir à écouter – plaisir rehaussé par le bel équilibre sonore qu’ils ont su trouver. Mené par un vibraphone très élégant et ultra swing, le quartet se met constamment au service d’un répertoire jazz enjoué, aux accents souvent bop, mais pouvant être aussi d’une facture plus classique, à l’image du musicien qu’était Hank Jones.

Nicholas Thomas a d’ailleurs voulu saluer les talents de compositeur du pianiste américain en écrivant un thème qui lui est dédié : Hank’s Vibe.

Enfin, c’est un pur bonheur de retrouver la chanteuse d’origine lituanienne Viktorija Gečytė, invitée pour le titre « Angel Face ». Sa voix profonde, douce et puissante à la fois, parfois à la limite de l’éraillement, oscille entre les médiums et les graves. Nul maniérisme dans son chant, mais de nombreuses petites nuances vocales qui donnent tout son caractère à la chanson. « Angel Face » chanté par Viktorija Gečytė semble tout droit sorti d’un film noir américain des années 50.

On espère bien sûr retrouver le quartet sur scène très vite. En attendant, on peut se remonter le moral en écoutant cet album plein d’énergie, swing, mélodieux, et parfaitement « dialogué ».

Line up :  

Nicholas Thomas, vibraphone

Alain Jean-Marie, piano

Mourad Benhammou, batterie

Michel Rosciglione, contrebasse

Invitée :

Viktorija Gečytė, voix sur « Angel Face ».

©Photos Patrick Martineau / JZZM

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest