Skip to main content

Très bel accueil dans une atmosphère Jazz swing, pour la découverte de ce cru 2018 du Beaujolais Nouveau.  Le Lieu ?  Les Bains (anciennement… -Douches) à Paris.

Une ambiance de fête comme il se doit, avec un doigt de Japon, notre meilleur partenaire à l’export (1/4 de la production mondiale atterit dans l’île du Soleil levant). Et une dizaine d’éminents ambassadeurs du Beaujolais.

Cet aréopage,  Dominique PIRON, Président Inter Beaujolais et vigneron récoltant de son état, en tête , nous rappelèrent que le Beaujolais, même nouveau ne se fabriquait pas mais s’élaborait. Il se boit bien aussi, d’ailleurs.

Les ambassadeurs de l’appellation Beaujolais, les meilleurs d’entre eux étaient également présents avec quelques bonnes bouteilles de leurs prestigieuses appellations, Saint-Amour, Julienas et autres Morgons.

Citons, Rémi JEAN – Château de Corcelles ; Christophe BRAULT, des Vins Georges Duboeuf ; Amandine PIRET du Château de l’Eclair ; Jean-Luc MORION, Cave du Château des Loges ; Philippe BARDET de la Maison Jean Loron ; Grégory LARGE, Mommessin et  Gilles GELIN, du Domaine des Nugues.

Rappelons quelques faits : l’année 2018 a bénéficié de conditions tout à fait exceptionnelles. Le millésime s’inscrira dans les annales tout comme 2009, 2015, 2017.

Dès le 3ème jeudi du mois, traditionnellement dans 150 pays, ce Happy Day a pu être célébré et le Gamay nouveau, du Beaujolais, fruité et joyeux, dégusté.

Ôtons à ce stade quelques apriori tenaces :

le Beaujolais Nouveau n’est pas un vin industriel. Il est un vin traditionnel artisanal. Les vins nouveaux sont produits sur une très grande surface d’AOP Beaujolais et de Beaujolais Villages, par des vignerons. Et ce vin nouveau ne se boit pas qu’en novembre. Même si il n’est pas un vin de garde, vous pourrez avantageusement l’ouvrir pour l’apprécier à Pâques ou en été autour d’un BBQ.

Bien sûr il existe également en Beaujolais, une gamme plus élevée de crus et de vins de caractère. Enfin, il existe des Beaujolais d’Exception, de grands vins de terroirs.

Le Beaujolais Nouveau, une occasion de faire la fête (à condition d’en boire modérément) aux portes de l’hiver.

Et rien de tel que le swing manouche pour vous mettre dans l’ambiance ! Avec ce soir là, Yoann Kempst et Jim Grandcamp !

 

 

 

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest