Made in England – Les fers de lance du “Jazzxit”

Ils sont jeunes, souvent originaires des Antilles anglophones, résident à Londres et représentent l’avant-garde d’un nouveau jazz “made in England”.

Shabaka Hutchings, Soweto Kinch, le duo Binker & Moses notamment : ces jazzmen venus et entendus outre-Manche ont décidé de défier le suivisme actuel. Alors que beaucoup de musiciens de jazz, de leur génération en Europe – et tout particulièrement en France ! – clonent les clones, eux ont résolument choisi des formes musicales radicalement différentes. Plus proches d’un jazz librement improvisé, souvent déstructuré mais toujours en recherches exploratoires, à la fois en matière de compositions – toujours originales – et d’instrumentation.

Binker & Moses ©Photo Andy Earl

A 34 ans, Shabaka Hutchings (saxes/clarinette) est le chef de file de ce mouvement. Élevé au biberon de John Coltrane (dans sa période la plus free) et Pharoah Sanders, disciple de Marshall Allen, l’un des piliers de l’Arkestra, le grand orchestre de Sun Râ, il est aux commandes alternativement de deux formations : “The Ancestors” et “Sons of Kemet“. C’est avec cette dernière – créée en 2011, à la composition instrumentale inhabituelle (outre le saxophone-ténor, un tuba – Oren Marshall – et deux batteries – Seb Rochford & Tom Skinner), à la musique expérimentale et énergique qui frôle parfois, suivant les déclarations du leader, ” l’hystérie collective” ! – qu’il se produira dans le cadre du festival “Sons d’Hiver” (le 7 février – Théâtre de la Cité internationale – Paris XIVè).

A noter que le saxophoniste vient de signer chez Impulse! (Universal) avec cette formation et fera paraître fin mars prochain son troisième album au titre quelque peu provocateur, “Your Queen Is A Reptile“, annoncé comme étant un “manifeste de sorts lancé à la monarchie britannique” dont le leader pense qu’elle “valide l’injustice de classe et la discrimination raciale” !!!! Tout un programme politique et musical !

Né à Londres en 1978, élevé à Birmingham, Soweto Kinch fait partie de ces musiciens qui ont eu une influence directe et décisive sur Shabaka Hutchings notamment. Comme de nombreux jazzmen britanniques de la nouvelle génération, le saxophoniste est une “éponge” musicale, capable de jongler en le post-bop et le free jazz, du jazz modal aux idiomes de la musique librement improvisée, introduisant ici ou là une touche de hip-hop et de ses origines antillaises.

A la tête de son Trio (Nick Judd, contrebasse, et Gregory Hutchinson, batterie), il délivre un style fait de ruptures stylistiques, toujours renouvelé et évoluant résolument dans des formes contemporaines (Festival Sons d’Hiver – 7 février – Théâtre de la Cité internationale – Paris XIVè).

Soweto Kinch ©Photo droits réservés.

Binker Golding et Moses Boyd, autrement dit le duo Binker & Moses, est l’une des véritables révélations de la nouvelle scène jazz britannique. Les jeunes électrons totalement libres que sont respectivement le saxophoniste et le batteur forment une paire, souvent explosive, à la manière de John Coltrane et Elvin Jones – et surtout plus tard, avec Rashied Ali pour “Interstellar Space“, un disque paru en 1967 – ou Sonny Rollins et Philly Joe Jones. Jazz en pleine ébullition, improvisations débridées mais toujours maniées avec subtilité entre des thèmes originaux : tels sont certains des ingrédients de leur style à l’imaginaire ambitieux (Ils sont au Duc des Lombards, Paris, le 31 janvier & le 1er février – deux sets : 19h30 & 21h30).

Enfin, on peut retrouver la très remuante et bouillonnante nouvelle scène jazz londonienne sur une compilation, dirigée par… Shabaka Hutchings et intitulée “We Out There” (Brownswood Recordings). Ou l’occasion de découvrir quelques-uns des éléments les plus prometteurs d’un jazz qui n’a pas peur de bousculer les habitudes, les codes et les certitudes. Une bouffée d’air frais en ces temps de consensus mollasson et de suivisme.

 

Photo de couverture : Shabaka Hutchings ©Photo  Adama Jalloh

My Funny Winter 19 Fev

Articles liés

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest

Share This