Géraud Portal – Let my Children Hear Mingus

C’est au mythique Duc des Lombards que Géraud Portal nous donne rendez-vous pour le concert de Sortie de son deuxième album « Let my Children Hear Mingus » chez Jazz Family.

La salle ne lui fait pas peur, c’est un habitué. Le contrebassiste y anime tous les vendredis la session Jam et c’est également dans ce même lieu que fut réalisé l’enregistrement de son album au mois de décembre dernier.

De retour sur cette scène qu’il connait bien, Géraud Portal s’avance avec son sextet. Les musiciens s’installent. Le silence se fait. Le concert commence. Alors que la salle retenait son souffle, elle frémit aux premières notes de Moanin’. Le saxophoniste italien, Luigi Grasso, fait résonner son instrument avec grande virtuosité et, il faut bien le dire, avec une certaine sauvagerie. Rares sont ceux dans la salle qui ne hochent pas la tête et qui ne battent pas frénétiquement le tempo du pied. Le morceau, devenu standard, annonce un concert riche en rebondissements.

La surprise, ressentie par le public, se répète sans cesse, car l’hommage rendu par Portal est particulièrement hétéroclite : on avance de ballades délicates, Self-Portrait in Three Colors en pièces plus riches, plus explosives : Haitian Fight Song. Portal et son sextet réaliseront même, dans Parkeriana, un hommage à Charlie Parker des plus foisonnants (ne vous perdez pas, il s’agit bien de Portal rendant hommage à Mingus rendant hommage à Parker). Les thèmes et les improvisations se succèdent avec fluidité et la complicité entre les musiciens est évidente. Les jeux de questions-réponses et les conversations animées arrivent très naturellement, notamment entre Luigi Grasso et César Poirier (Saxophone alto) qui répètent l’opération dans Fables of Faubus.

L’expérience de ce concert est bel et bien physique, tant pour les musiciens que pour la salle. Écouter Let my children hear Mingus, c’est comme revivre sa journée en accéléré : une succession incessante et sophistiquée d’émotions, de motifs et de rythmes. La bonne nouvelle, c’est que ce concentré d’énergie et de sensations se retrouve aussi après avoir quitté la salle, après s’être confronté au silence de la dernière note expirante. Le tout est contenu dans le double album de Géraud Portal.

Ce double album est loin d’être seulement un travail de neutre interprétation. On n ’écoute pas seulement du Mingus, Portal est parvenu à prolonger la pensée et la composition originales. Chacun y trouve son compte : les connaisseurs ne peuvent être que séduits par cette réappropriation et les néophytes y découvrent le travail de deux artistes de talent. Les conditions d’enregistrement, en live au Duc des Lombards, nous apportent toute l’ardeur et la sincérité des musiciens sur scène. En album ou en concert, l’expérience est riche, intense. On ne saurait que trop vous la recommander !

Line up :

Géraud Portal : contrebasse

César Poirier : Sax Alto

Luigi Grasso : Sax Baryton

Quentin Ghomari : Trompette

Vahagn Hayrapetyan : piano

Kush Abadey : Batterie

My Funny Winter 19 Fev

Articles liés

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest

Share This