Hit Couleurs JAZZ

Fred Nardin – Nouvel album : “Opening”

Fred Nardin, pianiste, est-il seulement un virtuose très doué ?

©photo Couleurs Jazz

Que nenni ! L’actuel lauréat du Prix Django Reinhardt 2016, du musicien français de l’année, décerné par  l’Académie de France de Jazz est un musicien, compositeur, interprète et un authentique Jazzman. (Comme l’a souligné un de nos confrères: il sent, le jazz, il respire, le jazz !)

Décidément aussi à son aise dans l’exercice de la composition que dans l’exécution parfaite. Il possède un vrai sens du swing, du groove, du bop, avec l’élégance des très grands.

Une des tendances du jazz d’aujourd’hui, une de ses chatoyantes couleurs est d’aller par exemple vers des compositions proches ou inspirées directement du registre de la musique classique, à tel point que l’on peut se poser la question : est-ce bien du jazz ? …Même si finalement on s’en fiche un peu, puisque le résultat est le plus souvent très bon.

Eh bien pour Fred Nardin, la question ne se pose pas : trois mesures et on sait qu’on est dans le jazz, le plus authentique, tout en étant décidément un jazz de son temps : moderne et inspiré des musiques actuelles.

Aussi, on sourit (d’aise), on jubile puis on en redemande !

Fred Nardin est un habitué des “Hits Couleurs Jazz“, qu’il soit aux compositions et au piano d’un des plus magnifiques Grands Ensembles du moment : l’Amazing Keystone Big Band (Pierre et le Loup et le Jazz) ou avec le quartet de Jon Bouteiller (Watt’s), ou qu’il soit encore le sideman de prestige, auprès de Stefano Di Battista, Cécile Mc Laurin Salvant, Natalia M.King

Nous l’attendions donc avec une certaine curiosité, bienveillante évidemment, en formation “trio standard”, piano, contrebasse, batterie.

C’est fait ! Là encore, le jeu subtil, percussif juste ce qu’il faut, du pianiste soutenu par une rythmique de très haut niveau : Or Bareket à la contrebasse et Leon Parker à la batterie, font d’Opening un nouveau Hit Couleurs Jazz et un album à garder précieusement dans la série des incontournables.

Tous les titres, à part deux qui appartiennent au maître Thelonious Monk et un à l’autre maître, Cole Porter, sont des compositions de Fred Nardin. Tous les arrangements sont de lui également.

Excellent à déguster dès sa première année, nous parions qu’il se bonifiera encore avec le temps… quand d’autres seront passés de mode.

Impatients déjà, de découvrir le prochain millésime !

LINE UP :

Fred Nardin : piano

Or Bareket : contrebasse

Leon Parker : batterie

Ne boudons pas notre plaisir :

“Opening” est un album du label Jazz Family

En live c’est mieux encore ! Dès le mois d’octobre :
les 13 et 14 au Duc Des Lombards (Paris),

16 et 17 à Archiduc(Bruxelles),

18 au Festival Jazz sur son 31 (Toulouse),

19 à La Clef de Voûte – Jazz Club à Lyon (Lyon),

20 au Jazz Club de Savoie(Chambéry),

21 au Crescent Mâcon (Mâcon)

Infos détaillées : www.fredericnardin.com

Tigran Hamasyan

Articles liés

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest

Share This