Hit Couleurs JAZZ

Dan Tepfer Trio – nouvel album ” Eleven Cages “

Lectrices logiques, lecteurs méthodiques, comme vous le savez, la musique est un art mathématique. Nul ne joue s’il ne sait compter.

Encore faut-il aussi savoir conter. Entendre des musiciens résoudre des équations à X inconnues, quel ennui ! Dan Tepfer, pianiste et compositeur franco-américain, maintes fois louangé sur mon blog, a fait des études d’astrophysique. C’est dire qu’il sait à la fois compter et nous emmener dans les étoiles. Son dernier projet musical en date consiste à mettre en musique des paraboles d’étoiles.

Pas de beau voyage sans compagnons d’aventure. C’est le premier album trio de Dan Tepfer depuis ” Five Pedals Deep ” (2011). Six ans de réflexion lui ont suffi, parsemés de diverses aventures sonores souvent racontées là. Avec Thomas Morgan et Nate Wood, il a trouvé un soutien idéal. Léger, puissant, souple, ferme, imaginatif surtout. Ils sont capables de le suivre sur les chemins qu’il défriche.

photo © Josh Goleman ’15

Que jouent-ils? Neuf compositions de Dan Tepfer ainsi que ” Single Ladies ” de Beyonce(n°9) et un standard pour l’envoi final “ I loves You Porgy ” (n°11). À chaque morceau, l’ambiance varie mais le trio assure l’unité de la musique. Cela fait 11 cages, ” Eleven cages “, mais des cages dont les oiseaux se sont envolés. La liberté naît de la contrainte: le cadre harmonique, la rigueur rythmique. Sur la pochette de l’album, une cage vide au sommet d’une falaise en Normandie surplombant la Manche d’où débarqua en 1944 un grand-père de Dan Tepfer venu délivrer l’Europe de l’occupation allemande. Mes grands-pères furent tous deux prisonniers de guerre en Allemagne et en Autriche de 1940 à 1945 et libérés par l’US Army au son du Jazz.

” Little princess ” (n°7), apparemment dédié à une espiègle fillette. ” Singles ladies ” (n°9) n’a rien à voir avec le ” Lonely Woman ” d’Ornette Coleman.  Ces célibataires là sont joyeuses, voire fêtardes. Un morceau en piano solo, ” Hindi Hex ” (n°6), exercice de style sur un rythme indien. Extrêmement complexe mais on n’entend pas l’effort ni même l’exercice de style. Bref, c’est de l’Art, pas du travail.

Le ton est donné dès l’envoi avec ” Road Runner ” (n°1), digne du dessin animé  ( ” Bip Bip et le coyote ” pour les francophones). Le final se fait tout en douceur avec ” I loves You Porgy “, thème familier aux amateurs de Jazz depuis 80 ans mais rafraîchi avec goût.

Lectrices logiques, lecteurs méthodiques, aucun concert de ce trio n’est annoncé en Europe pour l’instant. En attendant que vous l’organisiez, vous pouvez d’ores et déjà acquérir et écouter le superbe album ” Eleven Cages ” du Dan Tepfer Trio. Bon vol avec cette musique.

En illustration audiovisuelle, ” Road runner “, 1er titre de l’album joué en trio par Dan Tepfer avec François Moutin (contrebasse) et Arthur Hnatek (batterie) au festival de Radio France Occitanie Montpellier le 19 juillet 2016.

Lineup de l’album :

Dan Tepfer : piano

Thomas Morgan : contrebasse

Nate Wood : batterie.

Album sorti en juin 2017 chez Sunnyside Records

Cette chronique est publiée à l’origine sur le blog de Guillaume Lagrée, Le Jars jase Jazz

montparnasse jazz cafe 15 déc

Articles liés

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest

Share This