3 Jours au Festival de Jazz de Copenhague…

Cette année 2018, le Festival de Jazz de Copenhague qui fête sa 40ème édition  a invité comme à l’accoutumée, de nombreuses têtes d’affiches : Brad Mehldau, Seu Jorge, Sinne Eeg, Melody Gardot, Mulatu Astatke, Rokia Traore…

Mais finalement tous les grands festivals du vieux continent, comme Jazz à Vienne, Jazz à la Villette, Marciac, Montreux,… reçoivent tour à tour, au cours de l’été, ces mêmes artistes.

Alors qu’est-ce qui fait le charme particulier du Festival Jazz Danois ?

Sans doute, l’abondance !  Le fait que soient donnés pas moins de 1 300 concerts en 10 jours, soit – le calcul est simple – 130 chaque jour, dans tous les quartiers de la ville, en plein air, dans des musées, dans des salles de spectacles, comme dans des clubs de jazz ou des cafés, sur les places, ou même en bateau. Partout et à toutes heures il y a du jazz… La caverne d’Alibaba pour jazzophiles.

Pour certains musiciens, le Festival tient du marathon : le batteur David Besiakov a assuré cette année, pas moins de 26 prestations durant les 10 jours du Festival ! Certes plusieurs de ses concerts ont eu lieu au même endroit… Mais d’après notre confrère du journal Politiken, le record serait tenu par Hugo Rasmussen, bassiste Danois très connu et pas uniquement  pour son appétit de sideman. Il aurait assuré une année, 33 concerts !

Partout on peut écouter du jazz, en ayant réservé sa place, comme en arrivant à l’improviste. Si toutefois il n’y a plus de place, il suffit de parcourir quelques centaines de mètres pour rejoindre un autre concert. Ce Festival permet à l’auditeur d’improviser… Il s’agit bien de Jazz.

Même pendant ces magnifiques journées ensoleillées où la plupart des Danois, comme les touristes goûtent la douceur du climat marin aux terrasses des cafés et dans les immenses quartiers piétonniers, les concerts donnés à l’intérieur des bars, dans des lieux fermés, affichent pour la plupart d’entre eux, presque complet. Même pendant les matchs du Mondial, le public se répartit entre amateurs de foot et mélomanes.

Vendredi soir, en sortant de « La Fontaine » le plus vieux club de  jazz de la Capitale Danoise, vers 1H30 du matin, une queue  d’une trentaine de personnes attendait encore patiemment de pouvoir pénétrer dans ce lieu mythique où l’ambiance de la Jam lancée par Snorre Kirk, battait son plein.

Qu’est-ce qui fait que l’on se sente si bien dans ce festival ? Le fait de circuler principalement à pied ou à bicyclette, l’accueil des habitants, toutes ces nationalités différentes, employées pour servir dans les hôtels et les restaurants… on peut y côtoyer toutes les équipes du mondial de foot… Les voisins Suédois un peu déçus le samedi soir, des Argentins qui venaient nous souhaiter d’aller jusqu’au bout, des Grecs qui s’en fichaient un peu, même une délicieuse Palestinienne affectée à la préparation des petits déjeuners, installée depuis plus de 20 ans nous confiait apprécier particulièrement cette ambiance Jazzy sur la ville.

Bref, notre parcours, ponctué de nombreuses pauses dans les places, cafés, restaurants et jazz clubs, fut un vrai Festival.

Voici résumé en quelques minutes, notre parcours en images et en musique :

 

Mads Vinding invite Dado Moroni & Rodney Green à l’Hôtel Cecil

Mads Vinding, basse

Dado Moroni, piano

Rodney Green, batterie 

À La Fontaine, le plus ancien club de Jazz de  Copenhague :
Aske Jacoby & Anders Gaardmand 4tet, avec :

Aske Jacoby, guitare

Anders Gaardmand, saxophone

Fredrik Pamsgaard, basse

Franz Rifbjerg, batterie

Puis dans le même Jazz Club de La Fontaine, une jam lancée par le trio de,

Snorre Kirk à la batterie,  Jan Harbeck au saxophone tenor et  Lasse Mørck à la contrebase

Paul Banks & Svante Sjöblom au Café Bartof dans le quartier de Frederiksberg

Paul et Svante alternent folk et blues avec leurs voix, guitares et mandoline.

Le Quintet de James R. Martin au Drop Inn, avec

James R. Martin, saxophone et voix,
Flemming,  guitare
Henrik Silver, soubassophone,
Niclas Bardeleben, batterie,

Christian Bundgaard, piano et voix.

Albert « Tootie » Heath Quintet (US/FR/HU/DK) au Musée National (National museet)

Un projet présenté par Niels Lan Doky International Jazz Collective avec :

Anders Bergcrantz, trompette,

Gabor Bolla, saxophone tenor,

Niels Lan Doky, piano,

Pierre Boussaguet, contrebasse &

Albert « Tootie » Heath, à la batterie

Le Jazz Five feat. Tricia Boutté (US/DK) au Pumpehuset  dans le cadre du Fringe Jazz Fest avec :

Tricia Boutté,voix,

Johan Bylling Lang, saxophone,

Jeppe Zacho, saxophone,

Esben Hillig, piano,

Jonas Starcke, voix et basse,

Stefan Andersen, voix et batterie

Le Morten Haxholm 4tet au Halmtorvet 9, avec :

Morten Haxholm, contrebasse & compositions

Magnus Thuelund, saxophone

Morten Hæsum, batterie

William Larsson, Clavier

Chris Tanner trio au Vinbaren Vesterbro Torv avec :

Chris Tanner, clarinette et voix

ZierRomme Larsen, piano

 

puis dans le quartier de Christiana au Byens Lys.

Jonathan Bremer, Contrebasse & Morten McCoy, piano

 

©Photos Gaby Sanchez pour Couleurs Jazz

Articles liés

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest