Formé par Roger Letson, un pédagogue du jazz vocal bien connu des stagiaires du festival de Crest, et révélé par le concours international Voicingers en 2012, Loïs Le Van poursuit avec sérénité et constance un chemin jalonné de beaux albums réalisés dans des contextes orchestraux variés.

Parmi les plus aboutis, citons chez Hevhetia : « The Other Side” (2013) avec son sextet, “So Much More” (2016) en trio avec Sylvain Rifflet (saxophone tenor), Chris Jennings (contrebasse) et Bruno Ruder (batterie) et “Rendez-vous à l’Ovyne » (2017) pour Cristal Records en compagnie du Bravo Big Band.

Avec “Vind”, Loïs Le Van revient à la formule du trio qui convient si bien au caractère introspectif de son chant aux belles couleurs diaphanes. On y perçoit la fragilité et la délicatesse exprimées par Shirley Horn et la manière qu’avait Chet Baker de détailler une mélodie en l’enveloppant d’une ferme douceur.

De ses deux maîtres, Loïc Le Van a gardé l’élégance du phrasé et cette façon unique de poser les notes à leur juste place. Chez lui, aucun effet inutile ne meuble une ligne de chant dont la rectitude exemplaire met si bien en valeur les textes de Laura Karst. Son entente avec Sandrine Marchetti (piano) et Paul Jarret (guitare)  relève de la symbiose musicale tant ils partagent les mêmes émotions.

Une musique du cœur.

Loïs le Van présentera la sortie de son album au Studio de l’Ermitage, le 19 septembre prochain.

Photos ©shelomo-sadak

Leave a Reply

Pin It on Pinterest