A la uneActualitéJazz Style – À la cave

Jazz & Gastronomie – 3 Etoiles !

By 2 octobre 2015 juin 18th, 2016 No Comments

Le Petit Journal Montparnasse sait organiser des rencontres au sommet.Tandis que le Jazz se goûte, la cuisine s’apprécie habituellement dans le tintement des couverts, le son des coupes et le cliquetis des assiettes.

André Robert, récent maître des lieux au PJM, cette institution du Jazz parisien depuis 30 ans, connaît la recette : commencer par aiguiser le palais, régaler les papilles, afin de rendre les convives heureux et disponibles, donc prêts à ouvrir grands leurs pavillons, dans les meilleures dispositions possibles.

Cette deuxième édition de Jazz & Gastronomie réunissait donc sur un même plateau, Alain Pégouret, chef étoilé du remarquable restaurant des Champs Elysées « Laurent » avec l’un des tout-grands musiciens de Jazz de la scène actuelle, starisé également pour l’occasion, le pianiste Jacky Terrasson en Quartet.

Nous revendiquons chez Couleurs Jazz depuis toujours, l’accord des vins et du Jazz, notre rubrique très appréciée ‘Jazz à la Cave’ le démontre depuis le premier numéro du magazine. Car nous croyons au mélange des sensations et à l’effet démultiplicateur des associations. Nous étions donc curieux de découvrir l’association gastronomie… puis Jazz. Car André Robert n’a pas commis la faute de régaler et d’étonner le public, pendant que les musiciens jouaient. Non ! Les musiciens furent d’ailleurs placés dans les mêmes conditions de pur bonheur que procure un dîner de cette qualité. Ils dégustèrent d’abord… Puis rejoignirent la scène ensuite.

Lors du repas, nous pûmes donc déguster – après une coupe de champagne Delamotte Brut, vive et aux bulles très fines, très agréable et de bonne soif, comme la décrivit notre voisin de table, expert et fin collectionneur de grands crus – un Tourteau dans ses sucs en gelée, crème de fenouil… l’une des spécialités parfaitement exécutée en terre inconnue, par le grand chef invité en ce lieu pour l’occasion. Une sublimation de la chair du crabe uniquement prélevée dans le corps de l’animal, là où elle est la plus fine… Tous les parfums de la Bretagne. Cette entrée royale fut agréablement accompagnée d’un Chablis «  La sereine » Domaine la Chablisienne 2010. Zénitude assurée, accord parfait !

Tourteau Alain Pégouret

Tourteau dans ses sucs en gelée, crème de Fenouil

Le 2ème morceau, ou plat principal, réinterprète le gallinacé de la Bresse avec le foie gras du Sud-Ouest. Un mariage entre cousins en quelque sorte. Cuisson parfaite, saveurs exquises, profondeur en bouche, moelleux… Sans oublier les macaronis aux girolles pour accompagner. « « Une tuerie ! » auraient pu crier nos ados. « Un délice, une vraie réussite ! » reprirent en chœur, nos voisins de la génération – années 50’. Et pour sublimer ce met rare, un Pinot Noir Grande Réserve, Domaine de Mauperthuis 2013,  à la robe très stylée et d’une rondeur soyeuse.

Volaille de Bresse farcie au foie gras, Macaronis aux Girolles par Alain Pégouret

Volaille de Bresse farcie au foie gras, Macaronis aux Girolles

Entre l’entrée maritime et la suite terrestre et forestière, nos sens étaient déjà, si l’on peut dire, frémissants et tout ouïes…

Mais c’était sans compter sur le rappel : un Fondant au chocolat noir, sur un sablé, framboises et poivrons. Magnifique ! Le spectacle pouvait continuer, en grignotant le célèbre Palmier Laurent.

Fondant au chocolat noir sur un sablé framboises et poivrons

Fondant au chocolat noir sur un sablé framboises et poivrons

Dans cette mise en condition du public et des musiciens, Jacky Terrasson au piano et Fender Rhodes, nous régala avec les morceaux de son dernier album « Take this » sorti cette année chez Impulse. Il était accompagné par deux excellents musiciens présents dans l’album : le bassiste Texan Burniss Travis, et le batteur Cubain Lukmil Perez Herrera. Aux percussions, le malien Adam Diarra, présent sur l’album était remplacé par un Minino Garay très inspiré et facétieux, visiblement complice.

Outre de nouvelles compositions originales s’inscrivant parfaitement dans l’ensemble du concert, Jacky Terrasson nous proposa à un rythme effréné, des interprétations surprenantes, osées et jubilatoires, de reprises de standards du jazz — “Blue In Green” de Miles Davis, “Un Poco Loco” de Bud Powell, “Take Five” de Paul Desmond, “Come Together” des Beatles, “Maladie D’Amour” d’Henri Salvador, ou encore, le succès international hip-hop de Gotye, “Somebody That I Used to Know”. Les couleurs éclatantes de ces musiques furent encore ravivées par la section rythmique de haut vol.

Jacky Terrasson Minino Garay

Jacky Terrasson Minino Garay

Une soirée exceptionnelle, dans un cadre chaleureux ou aucune fausse note ni aucun couac sur aucun des pianos… de la scène à la cuisine.

Espérons que ces Rvs Jazz & Gastronomie  deviennent une institution dans la capitale, car les ingrédients sont réunis : le lieu, l’accueil, la qualité exceptionnelle de la musique et des mets.

On hésite parfois à faire part de ses bons plans, de ses bonnes adresses, de manière à en jouir sans la foule…

Mais nous sommes généreux de nature et nous vous annonçons dès aujourd’hui que le prochain RV Jazz & Gastronomie au Petit Journal Montparnasse, organisé par André Robert se déroulera le 16 décembre prochain… avec (info exclusive) : Stéphane Belmondo et son projet « Love for Chet ») Le nom du chef qui sera au piano en cuisine vous sera révélé… Bientôt !

 

Leave a Reply

Pin It on Pinterest