Hit Couleurs JAZZ

Ce très jeune saxophoniste allemand est l’un des grands espoirs de la scène jazz d’Outre-Rhin. Son premier album Natural Energy sorti en avril dernier déborde de créativité, de surprises sonores et d’un mélange impressionnant de talent et savoir-faire : Les quatre musiciens du Jakob Manz Project font sans aucun doute partie de cette génération de jeunes musiciens ambitieux qui donnent un nouveau visage à un genre musical qui n’a de cesse de se transformer et de trouver des voies nouvelles et ce, grâce à ces musiciens.

Jakob Manz produit un son clair et ferme, capable de s’adapter selon les ambiances et ses ambitions : son jeu laisse entrevoir que ce jeune saxophoniste de 19 ans a dû commencer très tôt à baigner dans la musique. Malgré son jeune âge, sa biographie a de quoi impressionner. Mis à part le saxophone alto, Jakob joue également de la batterie et de la flûte à bec (sa performance sur Thunderbird pourra peut-être convaincre les collégiens de prendre cet instrument un peu plus au sérieux en cours de musique…). Sa liste de prix remportés est déjà longue.  Il étudie aujourd’hui au renommé Conservatoire de Cologne. Il a joué sur les grandes scènes et festivals de jazz de son pays d’origine, à côté de grands noms tels que Randy Brecker, Ack von Royen, Wolfgang Dauner et le SWR Big Band.

Natural Energyle titre est au programme et le quartet y dévoile une énergie aux multiples facettes. L’album est conçu comme une histoire et commence dans un esprit funky et pêchu (Endless Space, Eyes of Cristals), parvient au sommet sur Thunderbird pour ensuite adoucir le ton vers la fin du disque (Pauls Vision, Splendor of Nature). La diversité dans le jeu de Jakob Manz est stupéfiante : Il privilégie un son assez clair et froid, en ajoutant un souffle chaud et ample sur certains morceaux (Soft Like Peanut Butter). Il joue avec des effets et jongle avec les sons en nous démontrant le large spectre des possibilités sonores de son instrument.

Ici on ne trouve pas un leader avec ses sidemen, mais bel et bien un vrai groupe dans lequel chaque musicien apporte sa touche unique pour créer ensemble l’identité du Jakob Manz Project. Le rôle du soliste tourne : entre des soli de basse avec un maximum de groove et de précision, des interventions musclées de la batterie qui renforcent l’aspect dramatique (Pauls Vision) et des improvisations au sax débordant de créativité et de curiosité, nous devenons témoins d’une véritable interaction entre les musiciens qui est basée sur une écoute attentive. Les musiciens sont complices et cette complicité se perçoit dans les moindres détails, que ce soit dans les thèmes souvent joués au parfait unisson (Bombylius, Engaged) ou en duo contrepointique (Speläothem). Il en est de même pour les compositions : Elles ne sortent pas uniquement de la plume de Jakob Manz, mais chaque musicien se cache également derrière au moins l’un des titres que l’on trouve sur Natural Energy. Ce travail d’équipe peut être une des explications d’une telle diversité sonore de l’album.


Avec des lignes de basses et des mises en place qui frappent là où il faut, des mélodies qui ressemblent à des escaliers en colimaçon, on entend un jazz musclé et dense qui joue avec les notions de tension et détente. Le projet laisse présumer une sympathie pour le jazz fusion et le jazz rock des années 80 et 90.

Jakob Manz nous régale avec son jeu très précis et propre et ses idées sans limites qui ne laissent aucun doute sur l‘avenir très prometteur de ce jeune saxophoniste allemand.

Interprètes :

Jakob Manz, saxophone alto

Hannes Stollsteimer, piano

Frieder Klein, basse

Paul Albrecht, batterie

Leave a Reply

Pin It on Pinterest