Ce neuvième et dernier album de la chanteuse australienne Hetty Kate s’inscrit dans la trajectoire ascendante balisée par les recueils “Gordon Webster Meets Hetty Kate” (2014), “Dim All The Lights” (2014) et “Comes Love” (2016).

Il fut enregistré en 2017 et 2018 lors de ses tournées australiennes.

Installée à Paris depuis 2017, Hetty Kate y évoque au travers de titres du Great American Songbook et de compositions de Michel Legrand (Once Upon A Summertime), Sacha Distel (La belle vie), Hubert Giraud (Under Paris Skies) et Jean Mercadier (Tout doucement), des souvenirs liés à sa première année passée en France.

Utilisant à bon escient les ressources d’une voix dont le timbre fait penser à Peggy Lee, Hetty Kate génère une palette d’émotions et d’ambiances en procédant par touches subtiles et sans générer la moindre monotonie.

Elle sait interpréter un standard de façon sobre et élégante, sa ligne de chant est bien posée et son phrasé découpé avec précision. Le guitariste James Sherlock et le contrebassiste Ben Hanlon, complices de longue date, ne sont pas de simples accompagnateurs mais des partenaires à part entière passés maître dans l’art du contrechant ; l’écoute d’After You’ve Gone étant à ce titre édifiante. Ce disque prolonge avec brio une tradition illustrée par Julie London et Peggy Lee.

Interprètes :

Hetty Kate (voix),

James Sherlock (guitares),

Ben Hanlon (contrebasse).

©Photos Woodrow Wilson

Leave a Reply

Pin It on Pinterest