Hit Couleurs JAZZ

Note :

Colombo (en cingalais : කොළඹ, prononcé [ˈkoləmbə] ; en tamoul : கொழும்பு) est la capitale économique du Sri Lanka et sa plus grande ville par le nombre d’habitants. Située sur la côte occidentale de l’île, elle jouxte Sri Jayawardenapura, la capitale.

Columbo est une série télévisée policière américaine de Richard Levinson et William Link dans laquelle le personnage principal du même nom, interprété par Peter Falk, est un inspecteur de police (son grade dans la police américaine est celui de lieutenant) en apparence un peu simplet, brouillon, laborieux, mais en réalité très intelligent, obstiné et perspicace.

Le colombo est d’une part un mélange d’épices (variante du curry) et d’autre part une recette de la cuisine indienne devenue depuis le xixe siècle une des recettes emblématiques des cuisine antillaise et guyanaise.

L’inspecteur Celcal, Hervé de son prénom a voulu brouiller les pistes avant de nous conduire, non pas au Sri Lanka, mais devant son piano martiniquais, où il nous a concocté avec malice et beaucoup de soin, un délicieux et véritable plat musical épicé !

©Photo Gaby Sanchez p/Couleurs Jazz

Comme tout bon plat, « Colombo », sorti chez Ting Bang/ L’Autre Distribution le 16 novembre, se déguste et s’écoute encore plus volontiers en live ou entre amis autour de cet album encore plus abouti que le précédent (Bel Air for Piano, paru en 2013) 

Hervé Celcal est donc naturellement en tant que chef, au piano ; Stevie Landre est aux casseroles… C’est à dire à la batterie de Cuisine et Jérémie Bruyère au minuteur pour insuffler le rythme, avec sa contrebasse.

Toutes ces joyeuses métaphores épicées pour dire qu’en effet, la musique métissée que propose Hervé Celcal possède son identité propre et nous emmène de découvertes en découvertes grâce à sa connaissance de l’art musical Antillais et une maîtrise technique exceptionnelle, dépassée depuis longtemps.

Colombo représente exactement ce que nous pensons des couleurs du Jazz ! C’est exactement cela : saisir l’âme du bèlè, cette musique transmise oralement par les ancêtres encore très présente en Martinique, (basée sur la présence du tambour, appelé aussi bèlè) le chanteur que l’on nomme vwa douvan chante la mélodie reprise ensuite par les choristes (répondè), dans la lignée des appels et des réponses (un peu comme dans le Gospel) et transformer ces ingrédients pour servir le plus beau des Jazz !

Sur « Arawaks » et « Colombo » deux titres de l’album, se joint au trio un véritable tambour Bèlè, Boris Reine Adélaïde. L’intensité des épices augmente alors. Puis toutes les saveurs jaillissent alors avec un suave violoncelle joué par l’Uruguayenne Martina Rodriguez, dans « Coolitude » et « Joug Pou Nonm ».

Beaucoup d’interplay entre les musiciens… On peut dire que la sauce prend bien (avec nos excuses pour ce clin d’oeil facile).

Notons aussi l’apport d’autres ingrédients qui font le délice du tout : les ustensiles en cuivre de Thomas Henning au trombone, Renaud Gensane à la trompette et Julien Petit au soubasophone.

Beaucoup de grâce et d’élégance dans les arrangements de cet album magistral. Des mélodies superbes, des rythmes fascinants propres aux îles caribéennes. Une maîtrise technique parfaite. Tout en souriant et riant comme sait le faire Hervé Celcal, même quand il traite de choses éminemment sérieuses comme des origines et de l’Histoire des hommes et des femmes qui peuplent son île.

Reste à courir acheter le livre de recette, Colombo d’Hervé Celcal.

Vous le mettez à réchauffer sur la poële du lecteur de CD. Notez que plus vous le réchauffez, meilleur c’est. Mais dès la première écoute, vous serez aussitôt séduit(e).

Le 11 décembre, concert de sortie de l’album au Studio de l’Ermitage.

Deux paires de places à gagner : Quels sont les épices qu’Hervé Celcal utilise pour sa recette de Colombo musical (voir la vidéo) ?

Répondre exclusivement à  : contact@couleursjazz.fr

Leave a Reply

Pin It on Pinterest