La Belle et la Bête, dans un duo hors des sentiers battus et rebattus !

C’est en fait l’histoire du pianiste victime d’un sortilège amoureux – tout le monde sait l’amour immodéré d’André Manoukian pour les voix féminines- dans lequel il est condamné à accompagner une inaccessible muse… Elodie Frégé.

Tel Ulysse attaché au mât de son embarcation, André, rivé aux touches de ses claviers, confie sa fascination aux notes de son piano, tandis qu’Elodie met en vibration toutes ses cordes vocales, donc sensibles, ainsi que tous ses charmes pour le séduire et le public dans le même temps.

Cette joute sans issue, permet de dérouler un vaste répertoire  du song book américain et des standards éternels du jazz.

Tous les prétextes et les moyens sont permis pour se laisser entrainer dans cette Odyssée jazzistique au coeur de l’Ile Seguin, dans le fabuleux auditroium de la Seine Musicale. It is the place to be !

 

Réservez vos billets pour le 18 mars en clickant ici !

©Le Header est l’oeuvre du peintre Bernard Buffet.

Leave a Reply

Pin It on Pinterest