A la uneActualitéJazz Style – À la cave

Cassis Blues en Cognac

By 7 juillet 2015 octobre 28th, 2016 No Comments

La Distillerie Merlet, installée depuis 1850 en terre cognaçaise a vu se succéder cinq générations de distillateurs, autour du bucolique village de Saint Sauvent en Saintonge.

 

©Photos Gaby Sanchez pour Couleurs Jazz

©Photos Gaby Sanchez pour Couleurs Jazz

Gilles Merlet et ses fils Luc et Pierre, président actuellement aux destinées de la maison. Partenaires du festival Cognac Blues Passion, ils accueillent Couleurs Jazz pour écouter Lenny Kravitz, la star américaine invitée de cette édition 2015.

famille-merlet

Outre leur goût prononcé pour la musique vivante, la famille Merlet possède plusieurs savoir-faire uniques : les hommes  Merlet sont au départ, des cultivateurs avisés, sachant faire croître et tailler la vigne pour produire leur propre Pineau des Charentes et les différents cépages nobles du Cognac : Colombard, Folle Blanche,…

cassis...

cassis…

Après la crise pétrolière de 73, qui plongea la région de Cognac, qui misait tout sur les exportations massives, dans une crise de surproduction, ils décident de se diversifier et d’ajouter à la culture de la vigne, celle du cassissier, plante des régions nord, qui  arrive dans le Saintongeais, à ses limites méridionales. L’un des avantages de conjuguer ces deux cultures est la possibilité d’exploiter les machines à vendanger deux fois dans l’année (début juillet pour le cassis, à l’automne pour la vigne). Plusieurs variétés de cassis sont retenues, en particulier le cassis Noir de Bourgogne qui, arrivé à pleine maturité sur place, est immédiatement récolté et mis en macération. La Crème de Cassis ainsi produite obtient dès son lancement, les prix les plus prestigieux pour sa saveur authentique (c’est une véritable explosion de fraîcheur du fruit en bouche !) – médaille d’or au Concours Général Agricole de Paris, ainsi que le trophée de la meilleure liqueur à l’International Wine & Spirit Com­petition de Londres. Enfin, la Crème de Cassis MERLET a été élue meilleur spiritueux 2009 toutes catégories, lors de l’International Spirits Challenge de Londres)

monsieur-merlet

Forts de ce succès et surtout de ce savoir-faire, la famille Merlet produit depuis, des crèmes de multiples fruits, abricot du Roussillon, framboise, fraise des bois, pêche de vigne… Jusqu’à la production récente d’une liqueur au Cognac et au café, absolument hors du commun et loin de tout ce que l’on a pu goûter jusqu’à aujourd’hui, dans ce domaine particulier. Savoir-faire, tradition, et constante innovation. Ils essaieront même de dompter le melon des Charentes… Mais là, ce n’est pas encore gagné.

Un must!

Un must!

Les cognacs Merlet sont également très typés. Ils reprennent les mêmes principes, la signature de la maison : respect du fruit, révélation des arômes naturels d’eaux de vies de 4 à 12 ans, pour le Brothers Blend (médaille d’or de « La San Francisco World Spirits Competition). Ce cognac moderne, offre un juste équilibre entre fraîcheur du fruit, et longueur en bouche.

cognac-merlet

 

Après avoir dégusté l’ensemble de la gamme, visité les  différents sites de production, nous nous sommes retrouvés au soir, dans le jardin public de Cognac – résultat de la réunion  de deux propriétés : les jardins réunis des hôtel Otard de la Grange et de l’hôtel Dupuy d’Angeac- pour écouter le chanteur et guitariste Lenny Kravitz, invité star du festival.

 

La foule enthousiaste était au rendez-vous, déjà conquise avant la première note – c’est ça le rock d’aujourd’hui- pour un concert-show à l’américaine, de plus d’une heure et demie. Beaucoup de standards, correctement ficelés, appuyés par un ensemble de musiciens très professionnels : Cindy Blackman-Santana – batterie, Craig Ross – guitare lead, Harold Todd – saxophone, Troy Andrews – trompette, ainsi  que trois choristes ondulantes, aux voix claires et chaudes. Vers la fin de ce spectacle très enlevé, le héros fendit la foule, au hasard, entre deux gorilles, pendant une bonne dizaine de minutes.

Revenu sur scène, le contrat exécuté, le groupe se libéra pour interpréter deux morceaux, moins rock, plus jazz, donnant la mesure de ce qu’il savait faire, de ce qu’il pourrait faire, dans les festivals Jazz où ils sont attendus cet été.

lenny-kravitz-n-b

Avertissement : L’alcool peut être dangereux pour la santé. (le Blues comme le Jazz, moins). A consommer avec modération.

 

Leave a Reply

Pin It on Pinterest