Hit Couleurs JAZZ

Depuis 22 ans déjà, l’Auguste Quartet sillonne les 5 continents pour diffuser son jazz universel, né au Québec. Une célébration à la vie, au mouvement, à l’exploration, au laisser aller… une démarche tranquille qui interpelle d’autant plus en cette période confinée.

Exalta Calma, le sixième album de l’Auguste groupe (trio, quartet ou quintet), succède à  Circum Continuum, qui emmena l’Auguste Quartet répandit autour de monde entre 2016 et 2019.

Il s’agit là encore d’un nouvel éclairage sur notre complexe monde et le temps, un détachement par rapport à la mode du “toujours plus vite”, à laboures à la performance à tout prix.

L’essence même de la musique et du jazz en particulier, n’est-elle pas d’abord l’émotion ? Cette émotion étant elle-même génératrice d’énergies nouvelles, d’espoirs en un temps meilleur. C’est l’état d’esprit qui semble planer au dessus de tout ce beau disque.

Dans Exalta Calma, l’Auguste Quartet a fait appel au bouillonnant Mario Allard qui instille avec ses saxophones alto et soprano, une très belle énergie communicative.

La contrebasse et leader du quartet, Alain Bedard apporte cet accompagnement acoustique solide et stable même dans des rythmiques complexes avec des interventions mélodiques toujours de grande qualité. Il est en cela épaulé par son complice Michel Lambert à la batterie. Félix Stüssi, également l’un des artistes majeurs du label Effendi Records est au piano. Il signe plusieurs très belles compositions.

En tout 9 pièces originales…

Pou Titi qui ouvre l’album est un hommage à une amie martiniquaise de l’auteur, « une petite femme mais une grande dame colorée au cœur d’or », nous confie Alain Bédard sur la scène virtuelle de Couleurs Jazz Radio, lors de la sortie radiophonique officielle et internationale de l’album.

Le deuxième titre,  La Silva Major,  nous fait pénétrer au cœur d’une sombre forêt marécageuse bordelaise, sur le chemin de Compostelle. Un endroit dense et propice à l’imagination. Une pièce inspirante et travaillée ; avec entre autres, un duo captivant entre la contrebasse et le saxophone.

La Chanéléone, (prononcer [Ka] )est un nom inventé pour décrire des femmes disposant d’atouts de séductions remarquables. Mystères et fatalités ? Un morceau propre à l’éveil de l’imagination, à l’éveil des sens. On pourrait même dire un morceau thérapeutique.

Au Bout du Bout du Banc est une composition imaginée par Félix Stüssi et qui fait référence à un magnifique endroit « Le Bout du Banc » qui est à l’extrémité des Iles québécoises de La Madeleine « avec une vue imprenable sur le ciel embrassant la mer », nous dit Alain Bédard. Promis, dès que possible on essaie de s’y rendre !

Sutoli à la sonorité italienne est en fait un très petit village en Inde où vivent 30 familles et qui est l’image illustrant le titre de l’album : entre calme et exaltation, un contraste entre ce petit village de montagne et le milliard d’individus vivant en Inde.

Queen Ketchup est le nom d’une des amie d’Alain Bédard, une femme un peu folle et dangereuse, représentant un agent fou du FBI américain, mi bande dessinée, mi personnage réel. (Une personne qui mérite qu’on la rencontre, dès qu’on pourra!) Le saxophone coltrainien de Mario Allard y est fortement mis à l’honneur.

Not Yet, Pas Encore, est une très belle composition du contrebassiste hexagonal,  Jean-Philippe Viret ami d’Alain Bedard et qui prit le soin de la remanier à sa sauce avec des variantes et une tonalité différente de l’original. « La mélodie est tellement complexe, fluide et planante » nous confie Alain Bédard, « que je n’ai pu m’empêcher de la jouer… à ma façon ».

Ce morceau est suivi de Méli-mélo, une sorte de Tohu-bohu, de grand chambardement. laissez-vos aller ! c’est sans risque et bon pour le moral. Vous êtes chez-vous en toute sécurité, en principe.

Insomnia, clôt l’album. Terme de circonstance, en ces jours et ces nuits  de confinement. Une pièce de Félix Stûssi qui réveille des sens parfois insoupçonnés. A écouter également de nuit, donc ! surtout si l’on n’a pas envie de dormir. ça marche aussi au réveil. Vers midi.

Exalta Calma, un Hit Couleurs Jazz, propose un jazz qui oscille entre souvenirs et instants présents, entre tradition et modernité. A écouter sans modération et de nombreuses fois afin d’en capter toute la richesse et la diversité. C’est le propre des véritables œuvres.

Interprètes :

Félix Stüssi, piano et compositions (deux titres)

Mario Allard, saxophones soprano & alto

Alain Bédard, Contrebasse, basse acoustique et compositions

Michel Lambert, batterie.

Ecouter Exalta Calma sur Deezer

Ecouter Exalta Calma sur Spotify 

 

Leave a Reply

Pin It on Pinterest